samedi 28 juin 2014

On a failli être amies de Anne le Ny

Mon coeur a bondi dès les premières images. C'est stupide mais c'est si rare de reconnaitre la ville où j'ai habité que j'ai eu un peu de mal à me concentrer sur le sujet pendant un bon quart d'heure.

Depuis les Brigades du Tigre on n'avait pas tourné de téléfilm à Orléans et coté 7ème art il faut remonter à Police Python 357 qui avait mis la place du Martroi en émoi pendant plusieurs nuits.

Je n'aurais jamais parié qu'Anne Le Ny choisirait le Centre d'arts visuels comme décor principal pour On a failli être amies. Même si l'endroit (qui change régulièrement d'appellation) s'appelle maintenant "École supérieure d’art et de design d’Orléans", un nom plus prestigieux que le premier qu'on lui attribua, École gratuite de dessin de la ville d’Orléans.

Bref, c'est toujours émouvant de voir sur grand écran les murs qu'on a longés pendant des années, puisque j'habitais la rue voisine et que je travaillais dans le quartier. On devine aussi plus tard les Halles Châtelet, les Galeries, la rue de Bourgogne, le quartier moyenâgeux qui s'étend derrière Saint Pierre-le-Puellier et le joli jardin de l'Hôtel de Ville. 
J'ai été désorientée par le cadre du restaurant, ce Moulin Blanc, où se situent nombre de scènes ... et pour cause puisqu'il n'est pas sur les bords du Loiret (si beaux et si romantiques pourtant, avec précisément ses moulins aux roues à aubes ...) mais très loin de là, dans le Vexin, tout près d'ailleurs de Marines, où se trouve une des plus belles collections d'art contemporain, ce qui me fait penser qu'il devient urgent que je mette mon billet à jour.
J'aurais ajouté quelques plans sur les bords de Loire si sauvages en certains endroits... Je m'interroge sur la plaque de fer forgé de la Rue des Sept dormants qui figure dans le film, est-ce un accessoire ou la réalité ? Elle est tellement plus élégante que celle, d'un bleu banal, qui est au centre de la photo que j'avais choisie pour illustrer un de mes articles il y a 4 ans.

Je ne vais pas faire tout un billet sur l'analyse touristique des décors du film ... qui ne sont pas très typés pour qui ne connait pas la région.

On a failli être amies est un film que j'ai vraiment apprécié, pour autre chose que ses décors. Il aborde des sujets tout à fait actuels, celui de l'implication entre vie privée et vie professionnelle, entre métier choisi et subi, et aussi des questions liées à l'éthique, à la souffrance au travail et au burn-out.
Marithé travaille dans un centre de formation pour adultes. Sa mission : aider les autres à changer de métier et à trouver leur vocation. Se présente alors Carole, qui vit et travaille dans l’ombre de Sam, son mari, énergique et talentueux chef étoilé. Ce n’est cependant pas tant de métier dont Carole semble avoir besoin de changer, mais de conjoint. Marithé se donnera à fond pour aider Carole à se projeter dans une nouvelle vie. Jusqu'à ce que son dévouement change de nature ...
Marithé (Karin Viard) comme Carole (Emmanuelle Devos) sont à la croisée des chemins, à ce moment particulier où on peut décider de poursuivre ou de changer ... d'employeur, de métier, ... de mari, de vie. On ne le sent pas toujours, mais cette nécessité peut se manifester par tout un tas de symptômes que la réalisatrice Anne le Ny (ci-dessus) pointe avec humour : l'énervement, les gaffes, l'eczéma.

Les dialogues sont extrêmement justes. J'ai retenu qu'en entretien d'embauche une femme soulignera ses défauts et un homme ses qualités. Que pour lutter contre le burn-out il faut effectuer un recentrage sur des activités non professionnelles (avec le blog, je suis "parée"), et que si après un soutien psychologique de 12 séances la situation ne s'améliore pas il est recommandé d'effectuer un bilan de compétences et d'envisager une reconversion professionnelle. Le conseil pourra être utile à beaucoup !

Les comédiennes sont excellentes, chacune dans un registre différent. Roschdy Zem joue un rôle à contre-emploi de ses prestations habituelles en interprétant un chef étoilé. On peut lire au générique qu'il a été coaché par Jean Imbert, gagnant de l'émission Top Chef en 2012.

On a failli être amies est donc aussi un film qui témoigne de ce que cuisiner peut apporter dans une vie et qui donne une jolie leçon de bonheur. Avec de l'humour en prime. Ce serait dommage de passer à côté.

Anne le Ny sera la présidente du prochain Festival Paysages de cinéastes qui se déroulera  à Chatenay-Malabry (92) du 5 au 13 septembre prochains. Je me réjouis de la perspective de l'y rencontrer.

Les photos qui ne sont pas logotypées A bride abattue sont de Mars Distribution.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Simplement pour répondre à votre interrogation concernant la plaque indiquant le nom de la rue des sept dormants, ce n'est pas un accessoire ! Les plaques de noms de rue du quartier ancien sont toutes comme celle-ci maintenant.

Messages les plus consultés