lundi 1 juin 2015

De Laurentis en concert au Réservoir

J'avais écouté son EP il y a un mois avant sa sortie (aujourd'hui !) chez Peermusic & Les airs à vif et j'avais très envie de venir voir cette artiste sur scène, pour vérifier si la jeune femme était aussi prometteuse en tour de chant.

Le concert que De Laurentis a donné ce soir au Réservoir, 16 rue de la Forge Royale, 75011 Paris 01 43 56 39 60, a confirmé l'intérêt que la jeune artiste mérite.  









Elle est apparue en veste dorée comme surgissant de la brume. Le show commença avec Silent home, piste 5 de son disque.

En découvrant la puissance de sa voix en live je me dis que Cécile, puisque tel est son prénom, va surprendre son public.

Il va falloir réviser l'opinion que nous avons eue à l'écoute du CD. La chanteuse se montre si vivante, pleine d'énergie que je ne dirais plus qu'elle est éthérée. 

La vidéo se déclenche à la fin de la chanson. Son nom de scène, De Laurentis, s'affiche alors sur l'écran. L'artiste enchaine avec Sparrow, piste 1, dont j'avais joint le clip au sein de mon billet de présentation de l'EP. La nostalgie s'invite dans la soirée.

Troisième morceau,  avec la reprise de I Follow Rivers de Lykke Li, piste 3, que l'on aime décidément beaucoup et qui sera chaleureusement applaudie.

Voici un nouveau morceau, Under the moon, qui résonne comme une comptine enfantine et nous emporte très loin. Suivra 8 MM qui s'accorde avec les images d'un film de vacances qui sont projetées sur scène.
Elles proviennent de bobines illustrant la Méditerranée des années 60, tournées par son grand père d’origine italienne et qui avait pour habitude de faire des films en super 8.

On revient au CD avec les vocalises de Many years, piste 4. Après avoir eu un aperçu de ce que la chanteuse peut révéler on se dit peut être que Cécile pourrait aller plus loin, qu'elle freine sa créativité.
La salle du Réservoir, vintage à souhait, convient tout à fait à Cécile qui s'y produit déjà pour la seconde fois.

On aime son porche doré, ses cages, son blason, le cheval de bois, ses banquettes de velours rouge, les pampilles des lustres et les poutres de bois peint de fleurs romantiques.
Cécile De Laurentis est une chanteuse,  auteure, compositrice et productrice qui sait jouer du piano comme du synthé. Elle compose depuis très longtemps et continue à faire du jazz aussi. Une histoire de famille puisque son papa, musicien de jazz travaille maintenant le piano solo. Il était ce soir dans la salle et devait être fier d'entendre sa fille qui a d'ailleurs le même prénom que celle de Claude Nougaro dont il fut le pianiste-arrangeur.
Après avoir entendu Since I was à child sur lequel elle pousse la voix avec Francesco Vey qui est sounddesigner qui l'accompagne on a envie de leur conseiller de chanter davantage en duo.
Le public a mérité un bonus. Ce sera The angel, piste 2, qui nous est offert en rappel.
Le concert fut trop bref, même s'il était très réussi. Il fallait se plier à la contrainte du lieu. Le prochain sera plus long. Pourtant nous avons vraiment apprécié d'avoir la joie d'entendre trois morceaux inédits qui ont complété les 5 titres de l'EP.

Cécile a de son côté passé un bon moment. Elle apprend à avoir confiance dans son potentiel. Beaucoup d'amis composaient la salle ce soir et les compliments pleuvaient, apportant un réconfort nécessaire à celle qui n'en est qu'à son cinquième concert avec les chansons de l'album. Elle surprend à maîtriser déjà très bien les codes de la scène. Et pour cause car elle en a l'habitude.

Je connais ton talent mais ce soir tu as été sublime. C'est magique. Tu m'as impressionnée au-delà, ai-je entendu de la part d'une de ses fans.
Un prochain album devrait bientôt arriver. Il est quasi prêt, n'attendant "juste" qu'un label et une maison de disques. Espérons que le porte bonheur qui accompagne Cécile à chacun de ses concerts va continuer à provoquer la chance.

La chanteuse est prête aussi à faire la première partie d'un concert d'autres artistes, comme par exemple Cascadeur qui propose quelque chose de cinématique et de conceptuel dans un univers qui semble proche du sien.
Elle sera à la Dame de Canton le samedi 20 juin à 21 heures, Quai François Mauriac, face à la Bibliothèque Nationale de France François Mitterrand (entrée 8 €). Cette salle a la réputation d'être découvreuse de talents depuis ses origines. Elle a vu passer Louise Attaque, la Grande Sophie, Bénabar, Noir Désir, Paris Combo, M ou encore Arthur H bien avant qu'ils ne deviennent des stars. C'est tout ce qu'on souhaite à De Laurentis.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés