mardi 10 novembre 2015

La folle rencontre de Max et Flora, de Martin Page et Coline Pierré à l'Ecole des loisirs


Lorsqu’elle découvre l’étonnante lettre de Max, Flora est à la fois heureuse et troublée, elle reçoit peu de courrier depuis qu’elle est en prison… Que peut bien lui vouloir ce garçon excentrique qui semble persuadé qu’ils ont des points communs ? Que peut-il partager avec une lycéenne condamnée à six mois ferme pour avoir violemment frappé une fille qui la harcelait ? Max ne tarde pas à révéler qu’il vit lui aussi enfermé. Il a quitté le lycée après une grave crise d’angoisse et ne peut plus mettre un pied dehors. Il vit retranché chez lui, avec ses livres, son ordinateur, son chat gourmet et son ukulélé. Flora et Max vont s’écrire ...
Pour écrire ce livre, Coline Pierré, alias Flora, la détenue, et Martin Page, alias Max, le reclus, se sont échangé des lettres pendant quatre mois, comme s’il s’agissait d’une vraie correspondance. Ils ont vécu cette expérience avec passion, soulignant combien cette manière de travailler fut très fertile, car la surprise, la découverte de la lettre de l’autre nous donnait envie de rebondir, de nouvelles idées germaient sans cesse. Depuis, les deux compères ont d’autres projets, d’autres envies de textes à quatre mains.

De cet échange est né La folle rencontre de Flora et Max, un roman épistolaire dans lequel les deux protagonistes vont s’écrire, collecter chaque jour des choses lumineuses et réconfortantes à se dire. Ils vont apprivoiser leur enfermement respectif et, avec humour et fantaisie, se construire une place dans le monde.

La photographie de couverture, avec ses deux globes lumineux, évoque des yeux découvrant le monde avec étonnement, comme deux extraterrestres atterrissant sur la terre.

Le livre est né de l'envie de partager une expérience d'écriture. L'originalité cette fois est d'avoir été chacun le lecteur de l'autre au fur et à mesure que se construisait une trame dont aucun ne savait alors jusqu'où elle allait les mener.

Une fois choisi le mode opératoire, sous forme de lettres, ils ont défini le point de départ et très vite des personnages prisonniers dans des situations qui permettaient à chacun d'eux de traiter les thématiques qui leur sont chères.

Ils ont commencé alors à s'adresser de vraies correspondances (même si pour faciliter les choses il s'agissait de mails) qu'ils signaient Flora ou Max. Une fois la première version du livre terminée, ils ont relu ensemble le texte à voix haute de nombreuses fois pour le retravailler, et construire la narration dans une vision plus globale.

Chacun est alors intervenu sur le texte de l’autre, proposant des idées permettant l’évolution des personnages. Le squelette de Flora et de Max a été construit par chacun des deux auteurs et enrichi du travail commun. Max est proche de Martin Page qui l'a pensé avec un humour qui rend l'adolescent particulièrement attachant.

Les deux protagonistes évoluent positivement sans que le roman ne verse dans la mièvrerie. Il traite de sujets qui sont tristement d'actualité comme le harcèlement scolaire et la réclusion chez soi par crainte des autres.

Au-delà du constat de la violence ou de la difficulté à vivre dans le monde, qui n'est pas nouveau en soi, le lecteur appréciera de trouver des alternatives et donc de l'espoir. Quel que soit la réalité il peut y avoir des solutions pourvu qu'on les cherche et qu'on ne se sente plus isolé. C'est sans doute la "leçon" la plus forte.

Martin Page est un auteur qui écrit aussi pour les adultes. J'avais beaucoup apprécié La disparition de Paris et sa renaissance en Afrique, publié aux éditions de l'Olivier en 2011.

La folle rencontre de Flora et Max de Martin Page et Coline Pierré à l'Ecole des loisirs, Collection : Médium, en librairie le 11 novembre 2014

Messages les plus consultés