mercredi 18 novembre 2015

Le salon du Chocolat édition 2015 (suite)

J'y suis allée le soir de l'inauguration le 28 octobre, mais je n'avais évidemment vu qu'une partie du Salon.

J'ai partagé quelques coups de coeur mais il y en a eu d'autres depuis. Certains ne pourront pas être satisfaits avant l'an prochain au Salon du Chocolat où les fidèles ont leurs habitudes ... à moins d'aller faire un saut au Japon, mais cela fait cher la bouchée, même si elles sont très bonnes.
...et très esthétiques comme celles de Chocolate Shop, installée depuis 1942 à Hakata. Leur originalité est de proposer des chocolat sans sucre au miso, une pâte de soja fermentée. Avec un goût très proche du caramel au beurre salé.

J'ai été très surprise par les plaquettes de Naïve, une marque lituanienne créée par Domantas Užpalis en 2010 que l'on commence à trouver en région parisienne dans des épiceries fines.

Ils présentaient une collection "retour aux origines" qui suggère un voyage de saveurs depuis les montagnes du Nicaragua jusqu’aux forêts profondes de la Lituanie. Un chapitre particulier concerne l'Europe de l'Est célébrant les traditions culinaires locales. Dans cet esprit ils associent leurs chocolats uniquement avec des ingrédients que l'on peut trouver aux alentours de leur usine (comme des baies, du miel, des champignons, du lait, du houblon, etc.). 
Les emballages sont représentatifs de leur vision de la vie quotidienne. Ils sont minimalistes, affirmant simplement que c’est du chocolat. Le logo est un monocycle, un moyen de locomation naïf comme les responsables aiment le souligner, en ajoutant avec humour que leur projet de produire du chocolat dans un pays qui n’a aucune tradition en la matière est tout autant naïf.
Les tablettes de ChocoMe sont à l'opposé, ultra colorées et enrichies de fruits et de fleurs lyophilisées.  L'étendue de la gamme est large et tout est parfumé, très équilibré. J'ai fait une sélection de trois emballages, un blanc, un noir et un chocolat au lait, témoignant qu'il y en a pour tous les goûts.

Ce chocolatier promet être capable de produire plus de 60.000.000 de variétés de tablettes de chocolat en répondant aux demandes individuelles mais ce sont près de 80 qui sont actuellement commercialisées. La maison, fondée en 2010, appartient en totalité à M. Gabor Mészaros et est hongroise.

Ci-dessus on remarque, de haut en bas une plaquette de chocolat au lait 40% avec des Pétales de violette cristallisés, des Copeaux de noix de coco et un Or alimentaire 23 carats. En dessous on aperçoit le chocoMe chocolat noir 65% avec des Feuilles de menthe, des Pastilles de chocolat au goût de citron et des Morceaux de zeste de citron cristallisé. Enfin un chocolat blanc, Cœur en chocolat blanc, Pétales de violette cristallisés, Morceaux de framboise lyophilisée, Mûre lyophilisée.
De création française, mais de réalisation belge, les truffes de Jeff de Bruges. Cette année la nouveauté est une truffe citron crumble très équilibrée, chocolat noir au praliné avec éclats de citron et émietté de biscuits crumble.
Très connue en Suisse, la maison Ragusa est toujours sur le haut du podium. La marque culte revendique une proposition de chocolat blond et ce n'est pas fréquent. J'avais remarqué cette spécialité créée par Valrhona il y a trois ans et j'avais beaucoup aimé. Mais les goûts ne se révolutionnent pas très vite; on reste très attaché à la trilogie noir-lait et blanc.

Les parallélépipèdes Ragusa existent depuis 1942. Ils ont été imaginés par l'entreprise Camille Bloch, installée dans le Jura bernois.

Ils sont maintenant en petit format pour être partagés avec les amis, d'où le nom de Friends.
J'ai découvert un cocktail très facile à reproduire, le Shakerato. Je n'ai eu aucun mal à en retenir la recette : 75 ml de Baileys Original versés dans un shaker avec 25 ml d'expresso, associés à des glaçons. On secoue vigoureusement. On verse dans un verse cette texture mousseuse et on saupoudre de chocolat en poudre.

Mais rappelez-vous combien l'abus d'alcool est dangereux pour la santé et qu'il convient de consommer avec modération.
Je vous donnerai dans quelques jours la recette de pain d'épices de Christophe Felder parce qu'elle mérite un billet à part entière.
Je garde pour la fin une très belle surprise avec la gamme Mendoá à laquelle je consacrerai un article spécifique et détaillé.
Leurs chocolats sont conçus de façon raffinée au sein de la forêt Atlantique brésilienne. Toutes les étapes – depuis la culture du cacao jusqu'à l'emballage – sont réalisées à l’aide de technologies de pointe, avec des fèves soigneusement sélectionnées, à la propriété agricole Riachuelo, sise à Ilhéus, une ville de l’état de Bahia, au Nordeste du Brésil.
Mendoá était pour la première fois au Salon du chocolat. Le logo évoque la marque qu'on appose sur la cuisse d'une bonne viande. Les produits sont raffinés et extrêmement aromatiques. Qu'il s'agisse de tablettes comme de bouchées.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés