dimanche 22 novembre 2015

Quelques instants du 8ème Salon du Blog Culinaire de Soissons

De retour de Soissons je suis partagée entre le désir de relater l'ensemble des animations auxquelles j'ai pu participer et la crainte de lasser à raconter des séquences somme toutes assez semblables d'une édition à l'autre.

La solution serait peut-être de retracer le week-end en plusieurs épisodes, sachant que je ne prétendrai pas à l'exhaustivité.

Il y a de plus en plus de propositions faites aux bloggeurs comme au grand public et leur répartition s'effectue désormais sur trois sites, le Lycée hôtelier, l'Abbaye Saint-Léger transformée en cuisine géante et cette année le Mail Centre culturel.

Le  programme compte plus de 50 démonstrations de cuisine, des ateliers enfants participatifs, des master class, le tout animés par des professionnels de la région et/ou animés par des blogueurs culinaires, un marché gourmand autour de producteurs régionaux, un espace Cake Design et un nouvel espace Show Chef.

Cette profusion complique rudement la constitution d'un emploi du temps, surtout quand la navette  entre le lycée et le centre ville arrive en retard ou oublie un horaire.

Il faut faire des choix, ou se limiter à un pôle. On revient toujours du week-end en ayant perfectionné nos savoir-faire, en ayant fait des découvertes, mais avec aussi la frustration de plus en plus vive de n'avoir pas eu assez de temps pour discuter et lier connaissance avec d'autres bloggeurs. C'est parfois au petit déjeuner du dimanche que l'on peut tailler la bavette, encore faut-il avoir la chance d'être au même hôtel.

Nous sommes presque 450. C'est impossible de connaitre chacun et on finit par "tourner" en circuit fermé. Beaucoup d'entre nous ont quitté Soissons ce soir en le regrettant.

Peut-être que les deux fondateurs, Chef Christophe et Chef Damien en prendront conscience. Ils avaient annoncé un Salon totalement réformé pour davantage de participation. L'intention était bonne mais au final ce n'est pas vraiment ce que nous avons constaté. Le Salon devient compliqué à suivre à force de s'étendre.

Il y a des moments auxquels j'aurais voulu assister mais on ne peut se dédoubler ... et c'est avec décalage qu'on salue les copines pour leur succès comme Hélène et Pupuce (ci-dessous).
Les battles (entendez par là défis créatifs pour improviser un plat à partir d'un article vedette, fourni par un sponsor du Salon et les produits d'un panier surprise) ont été multipliées. J'aime ces moments parce qu'ils sont l'occasion de travailler avec quelqu'un que je ne connais pas (mais on peut constituer  un duo avec un(e) camarade) et de se secouer réellement les méninges. Par contre je n'apprécie pas que ce soit dans un esprit de compétition inspiré des concours que l'on peut suivre à la télévision. Et en terme d'emploi du temps cela mobilise presque deux heures. C'est beaucoup.
J'ai participé à deux d'entre elles. La première autour des produits Père Magloire pour imaginer un cocktail et ses amuse-bouches. Sans oublier que rappelez-vous l'abus d'alcool est dangereux pour la santé et qu'il convient de consommer avec modération.
J'ai à cette occasion découvert qu'il existait un excellent foie gras au Calvados et même une moutarde de Normandie au Calvados. De retour à la maison j'ai eu envie de l'associer à un kipper, ce poisson entier, fendu en deux de la tête à la queue, aplati, débarrassé de ses arêtes, salé et à peine fumé, qui a une étrange couleur rouge. Les anglais raffolent de cette spécialité de la ville de Boulogne-sur-Mer qu'ils consomment surtout au petit déjeuner. On le sert en général avec une sauce aigre doux et des pommes de terre. J'ai adoré sur un pain tartiné de cette moutarde normande et avec un peu de salade.
La seconde battle consistait à créer un plat mettant en valeur les huiles d'olive et la fourme d'Ambert.

Il y en a eu beaucoup d'autres mais je devais respecter mon engagement d'animation d'une master-class sur les épices à l'Abbaye Saint-Léger le samedi après-midi avec Lucie d'Ethic Valley.
Il faut souligner la gentillesse et la bonne volonté des étudiants du lycée hôtelier sans qui on ne pourrait pas réaliser les démonstrations dans cette abbaye, qui n'est habituellement pas une cuisine.
La compétence d'Anne-Charlotte est tout aussi essentielle (et pardon pour ceux que je ne cite pas, Vincent et toute l'équipe ...)
J'ai malgré tout pu suivre un atelier photo, et mettre en pratique les conseils en réalisant un éclair autour de la fourme d'Ambert en utilisant les produits mis à notre disposition.
J'ai aussi apprécié l'étendue des vins de Fronton et gouté quelques boissons végétales Alpro. Cette marque a fait l'unanimité autour d'un gâteau de riz "dément" au cours du dîner et dont on aurait aimé trouver la recette.
 
J'ai pu suivre un court moment une recette de tarte au citron par la très souriante Annelyse Chardon, finaliste Masterchef 2012, chef à domicile et consultante culinaire, sur le stand des huiles d’olive de nos terroirs. 
La gamme Sainte Lucie a mérité qu'on s'y arrête même si je me suis sentie un peu en conflit de loyauté avec la créatrice d'Ethic Valley.
Un petit détour par l'espace troc m'a permis d'échanger des livres de recettes contre notamment un shaker Boston (je vous en reparlerai) et un jeu de Dîner presque parfait. De quoi passer une bonne soirée sans engranger des calories.
Il y eut aussi les rituels moments de partage du déjeuner des bloggeurs le samedi, le dîner "de gala" du soir (que certains bloggeurs ont boudé on n'a pas compris pourquoi ...), et le pique-nique du dimanche midi.
La coutume veut qu'on apporte une spécialité à faire découvrir. Je n'avais pas eu le temps de cuisiner spécialement pour le déjeuner parce que j'avais préparé un pain spécial et diverses autres choses pour la master-class. J'avais donc acheté un gâteau creusois, moelleux aux noisettes, qui avait été "livré" dans le self du lycée dans son emballage d'origine car je n'avais pas l'intention de tricher. J'avais tout de même choisi un produit dont je connaissais la qualité.

Quelle ne fut donc pas ma surprise d'être interrogée par plusieurs personnes sur la date de parution de la recette sur le blog. J'ai bien entendu expliqué sa provenance et promis de mettre la photo de l'emballage. On le trouve en grande surface et l'étiquette révèle qu'il est fabriqué en Limousin par la Pâtisserie les Comtes de la Marche sur la RN 145 à la celle-Sous-Gouzon 23230.
L'habitude veut aussi que les bloggeurs repartent avec un sac comportant quelques échantillons, de la documentation et parfois un ou deux articles surprenants. Cette année ce fut un couvercle en silicone conçu par Charles Viancin. Ce designer est inspiré par la beauté et les formes de la nature pour imaginer, dessiner et créer des gammes d'accessoires dont on se demande comment on a pu s'en passer jusque là. La série de couvercles hermétiques, qu'il suffit de poser sur un saladier ou un verre pour qu'ils adhèrent sont bluffants de beauté et d'efficacité.

Je vous encourage à aller faire un tour sur le site de la marque. Vous y trouverez des idées de cadeaux pour vos proches, et pour vous-même. Je suis sure que je vous en reparlerai bientôt car j'ai été totalement séduite.

En conclusion un week-end intense, apprécié pour la qualité des propositions et pour la convivialité qui a régné tout au long de ces deux jours, bien réconfortante après les évènements tragiques supportés il y a une semaine.

Plusieurs sujets et recettes seront développées dans les jours qui viendront. J'ajouterai les liens à ce billet au fur et à mesure.

Voici le lien vers le billet consacré à la photographie culinaire.
Celui vers la master class sur les épices
La tarte au citron d'Annelyse à l'huile d'olive
Battle fourme/huiles :  le Cabillaud sur velouté de lentilles, mouillette de Fourme d'Ambert, bâtonnets de légumes et mayonnaise au Calvados
Battle Père Magloire : cocktail Retour de plage, cigares de Pont l'Evêque et bonbons au foie gras

Je précise enfin que les photos logotypées 750g sont de Sylvain Bertrand.

1 commentaire:

Anne-Charlotte a dit…

Bonjour Marie-Claire,

Merci pour ton billet toujours très complet et sincère.
C'est toujours un plaisir de t'accueillir à Soissons.
A très vite,

Anne-Charlotte

Messages les plus consultés