vendredi 20 novembre 2015

Toujours un ailleurs d'Anggun

Anggun est une chanteuse franco-indonésienne, de son nom complet Anggun Cipta Sasmi, qui signifie en javanais "la grâce créée dans un rêve" est née le 29 avril 1974 à Jakarta, capitale de l’Indonésie.

Celle qui représentait en 2012 la France à l’Eurovision sortait l'année suivante son premier best-of, Design of a Decade (2013) compilant ses principaux succès avec une nouvelle version de l'immense succès qui l'avait fait connaitre internationalement en 1997 La Neige au Sahara.

Au fil des années, Anggun est devenue une de nos principales chanteuses francophones. Avec seulement 4 albums, elle a vendu près d’un million de disques en France et plus de 5 millions dans le monde. Elle est Chevalier des Arts et des Lettres en France, oeuvre en tant qu’Ambassadrice de bonne volonté à l’ONU et elle est depuis un an marraine de l'association de la Voix de l'enfant. C'est surtout une maman et c'est donc en toute légitimité que le premier titre du nouvel album Toujours un ailleurs qui sort aujourd'hui dans le registre pop-world soit intitulé A nos enfants.

On court après des choses, c'est du vent. Rien n'a d'importance tant qu'il n'arrive rien à nos enfants. Cette petite main qui sert fort ma main vaut tous les trésors... On oublie l'essentiel souvent.

Les paroles méritent d'être écoutées avec attention, surtout après les évènements qui ont marqué l'actualité depuis le 13 novembre. La chanson est ponctuée de jolis la la la d'un choeur d'enfants.

L'engagement d'Anggun en faveur de la jeunesse n'est pas nouveau et on remarque aussi des enfants dans le clip du second tire Nos vies parallèles, interprété en duo avec Florent Pagny qui a été un des premiers à lui tendre la main à son arrivée dans notre pays, mais elle n'avait jamais chanté avec lui. Ecrite par Frédéric Chateau et enregistrée avec la participation de Yuri Buenaventura, cette chanson, avec le petit train dans la plaine, c’est exactement ma vie en Patagonie, et quand j’ai lu pour la première fois les paroles, je me suis vu chez moi, commente Florent Pagny.

Si je rencontre une âme belle c'est le destin (...)

Frédéric Chateau est parolier du chanteur comme d'Hélène Ségara. Il a su trouver les mots justes pour exprimer ce qui tient à cœur de la chanteuse : les enfants, le voyage et des valeurs humanistes. Car si Anggun a appris le français à l'âge de 21 ans et le maitrise pourtant parfaitement elle se refuse d'écrire ses chansons.

David Foenkinos (auteur de La délicatesse, prix des Dunes 2010, Charlotte, prix Renaudot 2014) est également présent avec le titre éponyme de l'album Toujours un ailleurs.

On a droit aussi à une reprise très réussie d'une chanson de Maxime le Forestier, Née quelque part.

Anggun est une artiste singulière. Elle se dit "déracinée, dans le sens où je suis partie d’ailleurs, l’Indonésie, pour planter mes racines dans un autre ailleurs, la France." Son dernier disque est une invitation à la rencontre de l’autre, à la découverte du monde. Elle pose son regard sur un monde qui s’égare parfois, qui s’éloigne des vraies valeurs. Femme engagée et authentique, elle délivre un message universel et profond. On a régulièrement besoin d'entendre qu'il faut tendre la main. Son album est empreint de bienveillance. C'est  un voyage qui nous recentre sur l'essentiel et c'est réconfortant.

Toujours un ailleurs de Anggun, TF1 Musique. Déjà disponible.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés