lundi 14 décembre 2009

La double inconstance

La double inconstance est une comédie écrite par Marivaux en 1723 et régulièrement reprise au théâtre.

En résumé Silvia, jeune paysanne amoureuse d'Arlequin, lui aussi de condition paysanne, a été enlevée et est retenue dans le palais d'un prince amoureux d'elle. Flaminia et Trivelin , conseillers du prince tentent de rompre l’amour entre les deux jeunes gens. Flaminia réussit à gagner leur sympathie et leur confiance. Silvia lui avoue que, malgré son amour pour Arlequin, elle a de l'intérêt pour un officier du palais qui lui a rendu visite plusieurs fois. Mais, elle ignore qu’il s’agissait, en fait, du prince incognito. Peu à peu, les deux jeunes paysans apprécient la vie de château. Arlequin tombe amoureux de Flaminia et néglige Silvia. Il ne reste plus au prince qu’à dévoiler sa véritable identité et tout se termine par deux mariages.

Cette fois c'est Carole GIACOBBI qui s'est attelée à une adaptation pour la télévision en revisitant complètement l'intrigue pour lui donner un souffle contemporain en l'installant dans le monde de la nuit et du luxe.

Le Prince possède plusieurs boîtes de nuit où Silvia est danseuse et Arlequin barman. Ces deux-là s'aiment depuis l'enfance. Sylvia est enlevée et "séquestrée" dans un palace parisien. Flaminia et Trivelin vont déployer mille ruses pour convaincre Silvia et Arlequin qui finiront par succomber.

Le texte de la pièce n'est pas modifié et pourtant il sonne avec justesse. Jalousie, amour-propre, argent sont toujours d'actualité. L'interprétation est brillante, avec des comédiens excellents (Elsa Zylberstein, Jean-Hugues Anglade, Eglantine Rembauville, Clément Sibony) qui sont finement manipulateurs ou manipulés. Le dénouement, sans surprise pour qui connait la pièce, justifie le titre, et l'histoire s’achève sur cette double inconstance où chacun trouve ce qui lui convient.

Même si le propos flirte avec les Liaisons dangereuses il ne s'agit ici que de comédie et tout finit bien puisque chacun épouse sa moitié d'orange. C'est brillamment réussi et j'ai vraiment apprécié ce travail qui réconcilie théâtre et cinéma avec audace et impertinence et un zeste de glamour pour faire briller le tout. Je ne sais pas quand on pourra voir le film sur le petit écran mais on peut d'ores et déjà l'acquérir en DVD. Voilà un choix original pour les amateurs quelques jours avant Noël.

J'ai découvert La double inconstance par le Nuage des filles, une communauté de blogs que je consulte régulièrement, et qui est en partenariat avec le producteur la Compagnie Phares & Balises.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Les passages de Clément Sibony dans ce film sont d'ailleurs visibles à partir de ce lien, en 5 parties :
http://www.youtube.com/watch?v=Mq2l8pQJlGA

Bon film ! :)

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)