dimanche 15 mai 2011

Hamid Tibouchi expose à Chatenay-Malabry (92)

Peter BARNOUW, directeur des Affaires Culturelles de la ville de Châtenay-Malabry, a été bien inspiré de se promener du coté de Brouage en 2005.

Outre la citadelle fondée au 16eme siècle, le célèbre site historique de Charente-Maritime abrite une Tonnellerie qui est le cadre d'expositions ouvertes régulièrement aux artistes contemporains. C'est devenu un lieu de découvertes très actif.

De Brouage à Châtenay il n'y a que quelques kilomètres qu' Hamid Tibouchi a franchi allègrement. Cet artiste conjugue de multiples talents dont on peut avoir un large aperçu à la Médiathèque municipale qui l'expose depuis hier dans le cadre de "Voyages en Livres".

Hamid Tibouchi est toujours dans le mouvement, comme l'évoquent les titres de ses œuvres, majoritairement nommées avec des intitulés toujours pluriels se terminant par le suffixe "ure" qui signifie une action : nervures, craquelures, giclures ...

Il est peintre autant que poète. Ces deux domaines n'en font qu'un à ses yeux. Dans un autre style car très figuratif, Jean Cocteau aurait exprimé la même pensée.

Hamid Tibouchi aimerait changer le monde, non pas par ambition, mais simplement pour offrir un univers meilleur à ses concitoyens. Il parle avec humilité de son travail : je fais des gris-gris pour faire du bien aux gens.

D'autres décriraient leurs tableaux en se référant à la calligraphie mais ses gestes, qu'il désigne sous le terme de "désécritures", sont absolument aléatoires et illisibles, d'un point de vue scriptural. Cette peinture s'adresse à tous ceux qui savent qu'on ne lit bien qu'avec le cœur.

Elle peut faire penser à l'arabe, au chinois, au japonais. Elle investit des supports riches de sens comme l'enveloppe kraft, un fond de cageot, la toile d'un sac postal, des matériaux destinés au rebus parce qu'ils ont servi, ce qui leur confère une richesse supplémentaire aux yeux de l'artiste.

Il les travaille avec art, sérieux et humour ... comme en témoigne un "Pas touche à rentes" réalisé sur un dépliant touristique du département dont on entend le nom dans l'intitulé.

Désécritures et autres traces
jusqu'au 28 mai 2011
au premier étage de la Médiathèque municipale, 7-9 rue des Vallées
92290 Châtenay-Malabry (entrée libre)

La photo qui n'a pas de mention A bride abattue a été prise par l'artiste que je remercie.

Le Salon Voyages en livres est programmé le week-end des 28-29 mai. Renseignements au 01 46 83 45 48 ou sur le site de la ville pour télécharger le programme complet

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés