mercredi 16 juillet 2014

Petit déjeuner au relais & Châteaux Michel Trama, chez Maryse et Michel Trama

J'ai passé 48 heures auprès de Michel, Maryse et Christopher Trama et je ne sais pas par quoi commencer pour vous raconter quelques-uns de ces moments. Cette famille est comme un kaléidoscope qui émet des images différentes selon l'angle que pose sur eux notre regard.

Avec deux constantes, la recherche de la perfection et beaucoup d'amour. Les sentiments très forts qui les unissent sont sans doute le carburant le plus puissant qui leur a permis de réussir cette prouesse. Tout semble si simple auprès d'eux qu'on ne voit plus l'immensité du travail qu'il a fallu accomplir en amont. Et qui demeure leur quotidien car dans l'hôtellerie et la restauration la remise en cause est toujours de mise.

La série de billets que je vais leur consacrer débutera par un petit-déjeuner. Je ne dirais pas que j'ai l'habitude de prendre le mien dans un Cinq étoiles mais ma mémoire a tout de même enregistré quelques références comme celle que j'ai faite à l'Hôtel de Crillon (aujourd'hui fermé pour travaux comme tant de palaces parisiens). Ce fut l'objet d'un de mes premiers articles.

Oubliez le schéma classique ... au Relais et Châteaux Michel Trama de Puymirol tout est subtilement différent. Vous vivrez un dépaysement tout en douceur.
D'abord parce que vous vous installerez probablement dans le patio qui réunit les deux bâtiments de cette bastide du XIII°. Les chambres sont magnifiques mais les extérieurs le sont tout autant, conçus par le décorateur Jacques Garcia comme un espace qui pourrait autant se situer en Italie que ... dans le Lot-et-Garonne, un lieu propice au repos comme un cloitre.

Tout est authentique, venant d'un endroit ou un autre, formant une composition harmonieuse mais unique et personnelle. Au centre, un cerisier du Japon féérique, que l'on croirait ponctué d'améthystes, éclaire la cour le soir.
On peut ici profiter du soleil tout en se sentant protégé. Avec un dosage équilibré de pierres, de poutres, de verdure et d'objets chinés comme des cages à oiseaux qui rappellent sans doute à Michel celles de son enfance marocaine ou ce mûrissoir à chasselas, typique de la région.

Cette sorte d'étagère en bois existait déjà sous François Ier. Je me souviens d'avoir visité à Saint-Jean-de-Beauregard (91) une pièce entière, en lisière du potager, qui appliquait le procédé Thomery, une ville proche de Fontainebleau, afin de pouvoir manger du raisin non séché et non flétri à Noël.

Les murs entiers y sont tapissés d'une sorte de placard grillagé. On enlevait un grain sur deux et on glissait la grappe dans une bouteille inclinée, pleine d'eau avec un morceau de charbon de bois pour qu'elle ne croupisse. Il n'y avait plus qu'à refermer les portes des armoires ... et attendre patiemment.
La vigne n'est pas loin ... Quelques pieds prospèrent sur une margelle pour le bonheur de Maryse et sa plus grande fierté.
La musique ultra douce ne domine pas les chants des oiseaux.

La vaisselle est posée sur un set de table violet, la couleur préférée de Maryse que l'on retrouvera par touches en maints endroits. Des pensées semblent y avoir été déposées par hasard.
Les papilles vont être sollicitées immédiatement avec cet oeuf brouillé en émulsion que le serveur recommande de consommer sans attendre qu'il refroidisse.
L'orange a été pressée il y a quelques instants; le pain et les viennoiseries sortent du four. Encore chaudes sous le torchon, dans l'ancien panier rectangulaire à vendange, en bois comme il se doit. Tout le pain de l'Aubergade est cuit sur place avec des farines bio : pain aux céréales, baguette au maïs et graines de lin, flute Gressini.

Le croissant est fondant; le feuilleté de la chocolatine (on ne dit pas pain au chocolat dans le sud-ouest) crisse sous la dent; le cookie juste tiède se laisse croquer et la madeleine embaume les épices.
La petite cuillère hésite, entre les confitures, le pruneau infusé dans le thé, le crumble aux prunes recouvert d'un streusel aux noisettes ou cette mousse de yaourt qui donne tout son sens à l'adjectif "aérien". Le caramel beurre salé que l'on découvre au fond du pot est une ultime gourmandise.

La journée démarre agréablement. Mes voisins ont déplié une carte pour repérer le trajet vers Lectoure (la capitale du pastel) qui est le but de leur randonnée du jour à bicyclette. D'autres vacanciers envisagent une "activité" lecture au bord de la piscine. Il se pourrait que je descende au potager avec Michel ... Maryse est déjà sur le pont depuis longtemps elle aussi. La liste des choses qu'elle supervise est impressionnante mais elle ne sacrifierait pour rien au monde la mousse de son café (sans sucre) qu'elle déguste à sa manière ... et que je ne vous dirai pas, suivant en cela le conseil discret d'un des petits anges qui veillent sur les lieux.
TRAMA - HOTEL***** RESTAURANT - 52 rue Royale - 47270 Puymirol 
Tel. : +33 (0)5 53 95 31 46 - Fax : +33 (0)5 53 95 33 80 - trama@aubergade.com

Autres articles liés (accès en cliquant sur l'image correspondante) :

Visite des appartements d'hôtes Trama
Séjour au Relais & Châteaux Michel Trama
La Poule d'Or de Michel Trama, auberge traditionnelle
La cuisine du relais & Châteaux Michel Trama et Portrait de famille

        

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés