jeudi 17 novembre 2016

Let it snow, un recueil de nouvelles nous est proposé par La TeamRomCom

Frank Sinatra l'a chanté, Let it snow. C'est sans doute ce qui a donné l'idée à la TeamRomCom (qui porte un nom anglais) de le choisir comme titre pour son recueil de nouvelles sur le thème de Noël, plus précisément de ce moment si magique (ou désespérant pour les solitaires) qu'est le Réveillon.

Chaque jour de nouvelles recettes de bûche apparaissent dans le fil d'actualité de FB. Je me suis dit qu'il ne fallait pas que je tarde davantage pour vous parler de ce "livre". J'y mets des guillemets car il faut s'y faire, il est numérique et uniquement.

On ne tournera donc pas les pages devant un feu de cheminée en sirotant un chocolat aux épices.

Personnellement je trouve l'Ipad nettement moins romantique et pourtant nos auteures sont spécialistes du sujet. Ou alors serait-ce que le romantisme aurait fait un pas de coté ?

Sans doute parce que les textes sont tout de même truffés de ces expressions qui ont envahi le langage parlé, tels que kiffer, émoticon (oui sans e) et autres termes assez alertes comme putain. Et j'en ai même appris de nouvelles. J'ignorais qu'avoir un crush signifiait avoir le béguin pour quelqu'un.

Coté boisson on pouvait le parier. On boit autant de mojito et de spritz que de champagne. La chanson qu'on écoute en boucle dans 3 textes est bien entendu Let it snow. Dans deux foyers on mange du fromage, hésitant entre camembert et brie, allant jusqu'à l'oublier au Marché de Noël d'Adèle Bréau.

Une autre actualité s'est glissée dans le recueil avec le militantisme des consommateurs contre les conditions d'abattage des animaux. L'hyperconnexion entre tous les appareils d'un même foyer est le point de départ de quiproquos en cascade pour Isabelle Alexis qui a imaginé une fin un peu surréaliste pour Crush et crash.

Pour Tonie Behar aussi, le prince charmant exerce le métier d'avocat et le quiproquo est le fil conducteur du récit. C'est de mon point de vue la plus romantique des nouvelles, avec une morale très sage : la vie nous offre des cadeaux qu'il faut savoir accepter. Alors, non il n'y aura jamais trop de neige à Noël.

Le terme est français mais je ne le connaissais pas non plus. La théorie du pingouin, c'est apprendre à lâcher prise comme nous l'enseigne Sophie Henrionnet à grand renfort de #, encore une manie des temps qui courent.

Pas de quoi s'énerver : Keep calm & love Christmas, nous exhorte Marianne Levy dont je plébiscite la définition de Noël (p. 69) une histoire que les gens racontent pour croire que le bonheur existe au moins une fois par an.

Encore une panne d'électricité, chez Marie Vareille dont l'héroïne, en pleine digital detox est constamment mise au défi Cap ou pas cap ? J'ai adoré aussi l'insolite réveillon auquel elle est conviée. Je serai tout à fait capable d'avoir un crush pour quiconque m'organiserait une telle surprise.

Sorti le 16 novembre, cet ebook à 0,99 € (oui, vous avez bien lu) s'est hissé très vite dans le top ten des meilleures ventes numériques.

1 commentaire:

Tonie Begar a dit…

Mille mercis pour ce super billet Marie-Claire
je t'embrasse
Tonie

Messages les plus consultés