dimanche 20 novembre 2016

Si vous ne connaissez pas encore la plancha révolutionnaire de Mastrad ...

Connaissant Interfel, l'interprofession des fruits et des légumes frais où se déroulait l'atelier, j'ai été invitée à découvrir la dernière création de Mastrad, célèbre pour ses papillotes en silicone.

Il s'agissait du set plancha O'plancha Mastrad permet nombreuses cuissons en mode plancha ou teppanyaki pour griller et cuire la viande, légumes, poissons... aussi bien à l'extérieur... qu'en intérieur.

J'étais sceptique mais je ne demandais qu'à être convaincue parce que je suis frustrée de n'avoir pas de balcon pour y installer ne serait-ce qu'un mini-barbecue. Autant le dire tout de suite, j'ai été convaincue au-delà de mes espérances puisqu'un tirage au sort m'a même permis de rentrer chez moi avec le précieux set.

J'étais loin d'imaginer une telle issue alors que j'arrivais un peu en avance, et que le chef me proposait de tester l'appareil en situation réelle en lui donnant un (petit) coup de main.

Rien que la perspective d'attendre que le four soit suffisamment chaud me fait renoncer régulièrement à préparer une pizza. C'est un enfer l'été et de tous temps une perte de temps accompagnant un gâchis d'énergie, de mon point de vue, sauf à enfourner en même temps deux ou trois préparations.

Cette plancha est totalement déculpabilisante, et rapide en prime. On découpe des cercles de pâte à l'emporte-pièce. On pose dessus une rondelle de tomate, puis une cuillère généreuse de Philadelphia (qui coulera moins à la cuisson que de la crème fraiche), quelques lardons coupés finement et une pincée de fromage râpé. On peut aussi saupoudrer de thym ou herbes de Provence.
Le tout est disposé sur un disque de papier sulfurisé et hop sur le gaz, la plaque électrique ou l'induction. Le fonds de l'appareil est thermo-diffuseur. Sa triple épaisseur de 8 mm (acier inoxydable/aluminium) le rend compatible avec tous les modes de cuisson ... même le four traditionnel ou le barbecue. On accroche le couvercle et on suit la montée en température.

Arrivé à celle qui est souhaitée (il suffit de surveiller l'aiguille rouge du thermomètre intégré dans la cloche) on retire du feu et on laisse la cuisson se poursuivre par exemple sur la table de service, pourvu qu'on songe à poser sur une surface qui supporte la haute température. Ce n'est pas le moindre avantage que de réserver au chaud les cuissons avant de servir ou même de finir une cuisson tout en douceur, hors du feu.
On déclochera devant les invités mais on pourra autant servir sur un plat (ici Appolia) et enchainer d'autres cuissons en cuisine. On peut se passer de matières grasses, ce qui est un énorme intérêt.
Rien ne s'oppose à ce mode de cuisson : mini brochettes de canard à l'abricot, crevettes aux petits légumes et au romarin, poulet ... oeuf au plat, côte de boeuf. Il n'y a pas de frein à l'imagination. Et son diamètre de 32 cm est idéal pour tout faire dans un encombrement raisonnable.

Sur le pourtour de plancha, on remarque une rigole ingénieuse qui retient les excédents de jus et permet de les récupérer à l’aide d’une poire à jus (inclus) si on prépare des viandes juteuses.
Et j'adore le principe des mini-portions. La plancha reste utile au dessert pour rôtir quelques fruits qui seront servis avec un pain d'épices grillé et une chantilly maison elle aussi.
 
Ses caractéristiques techniques me semblent sans défaut pour griller de la viande, des poissons et des légumes, cuire à l’étouffé des viandes grillées et juteuses, réaliser en mode mini-four des pizzas grâce au couvercle de cuisson en acier inoxydable. Ce qui me plait le plus c'est de pouvoir me passer des matières grasses tout en obtenant des légumes juste dorés, des fruits légèrement caramélisés, un saumon presque confit, un agneau rosé...

On peut même employer des disques pour cuire des fondants au chocolat sur la plaque. Evidemment on peut flamber directement. Enfin, et c'est un des aspects qui me séduit, le dispositif permet de fumer viandes et poissons en quelques minutes grâce à deux grilles de fumage que l'on intercale entre les aliments et des herbes aromatiques.

Le couvercle assure également une protection contre les projections pendant la cuisson des aliments gras. Il est articulé et reste accroché à la plancha lorsqu’on le soulève afin de garder un plan de travail propre et une main libre. Sa poignée sertie de silicone non conductrice de la chaleur permet une manipulation facile. La cloche fait office de cloche de service pour servir à table. Elle est dotée d’un thermomètre intégré qui permet de contrôler la température de cuisson, laquelle peut monter jusque 300°, et de maintenir l’humidité pour éviter le dessèchement.

Le chef en a fait la démonstration entre les cuissons. Cette plancha est facile à entretenir, et se lave à la main sans utiliser d'abrasif. Si des résidus restent accrochés, on laisse tremper dans de l'eau chaude, mais on peut aussi passer au lave-vaisselle.

Bref, un appareil qui semble sans défaut et que Mastrad garantit à vie. J'indique son prix pour ceux qui y songerait pour Noël : 129 euros.
Cette marque, dont l'emblème est une pomate, sorte de dessin hybride entre tomate et pomme, a plusieurs gammes dont le design est extrêmement bien pensé. Par exemple ce saladier à la forme étonnante, qu'on ne risque pas de renverser car il est muni d'une sorte de couvercle qui s'encastre parfaitement et qui servira de plateau de service.

Les amateurs de patisserie trouveront leur bonheur parmi les accessoires qui révolutionnent le concept de poche à douille, sans oublier les papillotes qui sont toujours un succès.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)