jeudi 10 novembre 2016

Manger plus sainement, les enseignements du Moulin de Grouches

C'est à l'occasion d'un court séjour au Moulin de Grouches que j'ai expérimenté les conseils en matière de nutrition de Pierre Lefebvre, naturopathe et pharmacien.

Selon lui nos intestins sont fréquemment irrités par une alimentation qui n'est pas saine. D'abord par ses apports : on ne mange pas suffisamment bio, on ingère trop d'aliments raffinés (en particulier les sucres), les farines ont été génétiquement transformées et sont responsables d'intolérance au gluten, et notre appétence pour les produits laitiers est insensée.

Il souligne que nous sommes les seuls mammifères à consommer du lait une fois adulte. Certaines de ses réflexions font peur : la vache

Je me trouvais là sans objectif autre que d'observer mais je n'allais pas réclamer un café et des croissants au premier petit-déjeuner. J'ai suivi le mouvement et je me suis aperçue que l'assiette idéale du matin pouvait être bonne et rassasiante.

Je n'ai jamais eu de fringale au cours du week-end et j'ai même pu poursuivre le mouvement une fois rentrée chez moi, malgré les tentations qui débordent de mes placards. Je ne suis même pas allée au Salon du chocolat, c'est dire !
Pour un petit-déjeuner équilibré :
Il vous faudra abondance de fruits. Frais, cela va de soi, mais je pense qu'on peut compléter par des fruits cuits, ou au sirop si on veut varier les goûts. Des pommes cueillies directement sur l'arbre composent une bonne base mais on en trouvera sur les marchés. Mon petit conseil est de choisir plusieurs variétés pour alterner dans l'assiette les couleurs et les saveurs. Si on est sur de leur provenance on laisse la peau, sinon on épluche.
Sur l'assiette qui est en photo il y a deux demi-pommes différentes, une demi-banane, quelques morceaux d'ananas, une demi-clémentine.
Essentiels ensuite, le jus d'un demi citron, une cuillère à soupe de poudre d'amande (pour les protéines), quelques fruits secs, de la cannelle et du gingembre moulus, et ... un filet d'huile olive-colza. Ma touche personnelle : j'ajouterais des feuilles de menthe ou de verveine, ou encore de sauge ananas.

Comme boisson, un verre de jus de pomme bio. Si on apprécie tant le lait qu'on ne peut s'en passer on préférera un lait végétal (riz par exemple) que l'on peut boire froid ou chaud.

Indispensables sur la table :
Au Moulin il y a deux plateaux tournants (excellente idée). Le premier regorge d'huiles diversement parfumées, essentiellement à base d'olive. Le second de sels aux parfums variés. Pour ma part si je plébiscite les huiles il y a longtemps que j'ai pris l'habitude de me passer de sel. Ou alors parcimonieusement, avec deux "recettes" personnelles, une avec un sel fin enrichi en zeste de citron vert, l'autre avec une gousse de vanille. Je les mettrais volontiers sur le second plateau avec une série d'épices et d'herbes aromatiques.
L'eau décante dans une carafe spéciale pour perdre son goût de chlore. La carafe Alladin avec fleur de vie est idéale pour revitaliser l’eau. Après 3 minutes dans la carafe Alladin avec fleur de vie, l'eau du robinet ou toute autre eau appauvrie biologiquement voit sa saveur et sa bio-compatibilité améliorée.

La dissociation alimentaire :
Il s'agit d'appliquer un principe assez simple (on est proche des régimes dits Montignac mais avec une moindre contrainte) qui consiste à ne pas consommer de féculents au cours du même repas que les protéines.

On pourra par exemple proposer au déjeuner une salade d'endives, puis comme plat un poulet rôti aux citrons et aux olives accompagné d'un mélange de légumes comme aubergines, tomates et courgettes en rondelles, cuits au four avec du romarin.

Au dîner une soupe, dont une grande partie est mixée et dont quelques légumes rôtis auront été conservés en morceaux. Puis des pommes de terre en robe des champs et des carottes.

Un autre jour ce sera au déjeuner un crumble de poulet aux carottes avec une brunoise de crudités et quelques feuilles de betterave.
 Puis un duo de betteraves tièdes aux cacahuètes, et du sarrasin.
Au dîner des concombres poêlés (5 minutes de cuisson suffisent) avec huile d'olive, lamelles d'ail, baies de Setchuan et graines de coriandre. Et des galettes farcies au poireau selon une recette chinoise rapportée de voyage par Wojciech Kondrat, psychologue, coach cuisine et santé au Moulin.
Pas de fromages, parce que ce sont des produits laitiers. Ni de dessert au sens classique du terme.

Application au retour :
Un petit-déjeuner quasi identique à base de pamplemousse et de pomme. Ayant un mélange baies de gogi, noisettes, pistaches
Un déjeuner de carottes cuites à l'eau avec ail, oignon et origan, et au-dessus en panier vapeur un morceau de cabillaud.
L'eau de cuisson a été conservée pour une seconde cuisson, de pommes de terre le lendemain.
Les produits laitiers devraient être proscrits explique Pierre Lefebvre en justifiant son analyse par le fait que si autrefois une vache produisait 15-20 litres par jour, aujourd'hui elle en donne 60 pendant une intense période de lactation. Son espérance de vie "normale" était de 20 ans alors qu'elle est désormais réformée au bout de 3 ans. Il ne faut pas s'étonner que la taille moyenne humaine ait augmenté, à force d'ingurgiter un lait enrichi en hormones de croissance. Si on ne peut pas rayer définitivement le fromage de ses menus, il est préférable de privilégier la chèvre.

On se doutera que ce conseil d'éviter les fromages me sera le plus difficile à appliquer, même si ce n'est pas la première fois que je l'entends. Il est certain qu'en animant un blog pour partie culinaire (heureusement que j'y parle aussi de culturel) je pourrais me trouver parfois en porte-à-faux. J'espère que cela ne se produira pas. En tout cas je retiens aussi de mon passage au Moulin qu'il ne faut pas être catégorique, sur rien, même pas sur les questions d'alimentation.

Depuis mon retour, à une exception près, j'ai pris des petits-déjeuners exemplaires. J'ai mis davantage au menu des fruits et légumes comme céleri, citron, choux, avocat et artichaut. Je suis parvenue à dissocier 9 fois sur 10 et je n'ai consommé du pain qu'une seule fois. C'est sur le long terme que je pourrai juger mais cela me semble positif pour le moment.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés