lundi 27 avril 2020

Entre Voix Confiné avec William Mesguisch

William Mesguich a inauguré aujourd'hui une déclinaison de l'émission Entre Voix que je produisais et animais sur Needradio et qui était programmée chaque jeudi soir de 20 à 21 heures.

J'emploie le passé parce que l'épidémie de Covid a rendu les studios inaccessibles.

Cependant nous avons décidé, pendant les jours restant du confinement, de réaliser des interviews plus courtes (une demi-heure), enregistrées elles aussi dans les conditions du direct (sans aucun montage) en utilisant les moyens à notre disposition, Skype, Zoom et téléphone.

La qualité sonore n'est pas toujours optimale, surtout pour les premières, mais la sincérité et l'authenticité des propos compensent largement les inconvénients techniques.

A l'inverse de ce qui se passe en studio, on ne ponctue pas l'entretien par quatre morceaux musicaux. un seul a été diffusé à la fin, choisi toujours par l'invité. Ce morceau n'a pas été inclus dans le podcast pour une raison que j'ignore mais je vous l'indiquera à chaque fois pour que vous puissiez l'écouter. Il est toujours représentatif des goûts de la personne interviewée.

A circonstance exceptionnelle, discussion exceptionnelle. le tutoiement s'est imposé puisque je connaissais chaque personne, et cela a sans doute contribué à instaurer une certaine intimité, tout en maintenant une pudeur essentielle.

Autre changement de taille : l'émission devient quotidienne, chaque jour de la semaine et sera diffusée de 18 h 30 à 19 h.

William Mesguich fut donc le premier. Sans être donneur de leçon, ce formidable comédien, capable de nous émouvoir dans un rôle tragique comme de nous faire rire dans un registre comique, nous confirme la nécessité de bienveillance et de tendresse. "Il faut être terre d’accueil mais il va falloir aussi apprendre à renoncer" dit-il.

Il s'exprime sur sa boulimie de théâtre et sur l'annulation du festival d'Avignon. A l'inverse il se confie aussi sur une qualité de vie familiale retrouvée.

Le dernier spectacle qu’il a mis en scène proposait aux enfants dès 6 ans de découvrir l’univers de Léonard de Vinci à l’Espace Paris Plaine. Il a été interrompu brutalement par l’épidémie de Covid. Mais il est temps d’entendre le désir du grand homme d’inventer une humanité différente. Voilà pourquoi nous avions choisi de terminer cette interview avec L’homme vole au-dessus du monde, une chanson écrite et composée par Estelle Andrea pour ce spectacle.

Pour écouter le podcast, suivre ce lien

Photo prise dans le hall du Théâtre de Poche-Montparnasse avec les autre comédiens de Mon Isménie : Sophie Forte, Frédéric Cuif, Alice Eulry (mise en scène de Daniel Mesguich). C'est le dernier spectacle que j'ai vu au théâtre avant le confinement.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)