vendredi 24 avril 2020

L'attrape-cœurs de JD Salinger

Je n'aurais pas songé toute seule à me pencher sur ce livre.

Il fait partie de la Sélection anniversaire des 68 premières fois et c'est le choix de Stéphanie Kalfon dont j'avais découvert le second roman l'an dernier, Attendre un fantôme.

J'avais trouvé ce livre d'une grande densité et c'est avec intérêt que je me suis plongée dans L'attrape-cœurs de Jérome David Salinger (1919-2010), dont je crois que c'est son seul roman, puisqu'il s'est spécialisé ensuite dans l'écriture de nouvelles.

Ce livre est un monument de la littérature américaine et nous ramène soixante-dix ans en arrière.

Je l'ai apprécié en le lisant tout en écoutant un album de Moriarty ... When I ride ou Jimmy dont les paroles l'accompagnent à la perfection.

Holden Caulfield vient d'être renvoyé de son école et se trouve ainsi libre de revenir à NewYork quelques jours avant les fêtes de Noël. Sonner chez ses parents équivaudrait à se dénoncer. Alors il déambule en attendant que les jours se passent. Et nous raconte le moindre de ses faits et gestes avec un ultra romantisme.

Auparavant il nous fera partager l’essentiel des rituels d’une université américaine, la vie en chambrée, la difficulté à supporter les camarades. Ses lectures aussi et je me suis étonnée de le savoir relire La ferme africaine (p.30).

Le jeune homme est constamment en action et pourtant on ne peut pas dire qu'il se passe grand chose.  On le suit dans ses pérégrinations souvent cocasses et ses obsessions, par exemple celle de savoir ce que deviennent les canards de Central Park lorsque le lac est pris par le gel. Une interrogation qui ne lâche pas Cali qui la reprend dans la chanson de l'album L'Amour parfait, Il y a une question.

Beaucoup de ses pensées tournent en boucle dans son cerveau tandis qu'il fume et s'alcoolise. Sa manière de partager ses réflexions est touchante parce que la sincérité du personnage est indubitable et saisit le lecteur auquel le narrateur s'adresse dans un vouvoiement respectueux qui contraste avec des formules comme ça m'a tué, qu'il répète à tout bout de champ.

On est en empathie totale avec lui lorsqu’il revient sur la leucémie de son frère et sur la douleur de la perte (p.51).

On a envie qu'il fasse la bonne rencontre qui le sortira de l'adolescence mais il erre, un peu comme la balle perdue d'un flipper, d'un ancien professeur à un autre, qui chacun à leur manière l'imagine courir vers un échec effroyable, et se heurte aussi à des personnes qui profitent de sa naïveté. Autour de lui, le monde n'est qu'hostilité et corruption à l'exception de sa petite soeur, la môme Phoebé. Suffira-t-elle pour le ramener à la lumière et le sortir de son désenchantement ?

L'attrape-cœurs - JD Salinger - Pocket
La Sélection "anniversaire" 2020 se compose de 14 romans (premiers ou deuxième textes, anciens ou récents, français ou traduits) choisis par un panel d’auteurs et 5 seconds romans français.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)