dimanche 26 avril 2020

Chou-pommes de terre-Chipotle

Voilà une association qui fonctionne bien : chou/pomme de terre, et si on fait cuire avec un piment fumé comme le Chipotle et des saucisses de Montbéliard, alors les parfums se renforcent agréablement.

J'ai ramené quelques piments Chipotle Meco du Mexique et bien que cette spécialité de Chihuahua est vilaine à regarder j'adore son arôme fumé avec une saveur légèrement épicée et fruitée.

Ce sont des Jalapeños matures qui restent encore plus longtemps dans la brousse que ceux qui sont cueillis sous forme de Jalapeños rouges destinés à être vendus sur les marchés. Ce temps additionnel donne une couleur rouge encore plus profonde et lorsque ces piments commencent à perdre leur humidité, ils sont ensuite récoltés pour être séchés et fumés. ils changent de couleur ... et de nom. On les appelle alors Meco.
Si le Jalapeño titre 2500 à 8000 sur sur l'échelle de Scoville le Meco se situe entre 5 000 et 10 000, ce qui reste malgré tout une chaleur moyenne et se situent  SHU (unités de l'échelle de Scoville mesurant la force des piments).

Comme tous les piments il est recommandé de les laver avant de les cuisiner. Théoriquement il faudrait les fendre et retirer les graines mais j'ai fini par ne plus prendre cette précaution. Par contre je filtre la sauce pour ne pas risquer d'en avaler. Et je les fais revenir dans la matière grasse car c'est ce qui va libérer les parfums.

Pour cette recette je commence par mener cette étape avec un oignon émincé et un seul piment. Ensuite je pose des pommes de terre épluchées et coupées en deux. Je mouille à hauteur, sale et poivre et j'ajoute du chou blanc (que je ne blanchis pas auparavant). Je termine par les saucisses. 

J'aime bien servir les légumes et la viande avec une belle portion de piment que l'on dégustera par petits morceaux, selon son envie.
On peut servir en coupant une saucisse en rondelles ou la laisser entière. On pourra compléter le menu avec une Soupe aztèque et par contre des carottes râpées pour ne pas faire un repas trop pimenté. C'est simple mais en période de confinement on ne fera pas la "fine bouche", ce qui n'empêche pas de se régaler, ni d'avoir le sentiment de voyager.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)