vendredi 17 février 2012

Antoine Desailly tient les murs au Purgatoire

Le mot Purgatoire a de quoi surprendre. Sauf quand on sait qu'il s'agit d'un lieu d'exposition, nouvellement ouvert rue du Paradis (d'où son nom, il n'y a pas à chercher midi à quatorze heures) sous la fourchette d'Alain Cirelli, le patron d’Événements culinaires, dont j'ai déjà parlé dans le blog, mais en rubrique culinaire.Tenir les murs signifiait autrefois, dans une situation de siège, "empêcher l'ennemi de rentrer dans l'enceinte assiégée". Je me trouvais dans cet état d'esprit le soir du vernissage, encombrée malgré moi de noires pensées qui ont précédé un long silence sur le blog. Chacun connait pourtant l'usage actuel de l'expression, empruntée à une façon de désigner les inactifs en langue arabe.C'est l'intitulé choisi pour nommer la seconde exposition du Purgatoire. Antoine Dessailly a investi chaque mur de l'espace qu'il a habillé de son univers en alignant des fenêtres condamnées, des arbres effeuillés et de minuscules prostituées imprimées sur un papier peint conçu pour l'occasion, se découpant, noire, sur une surface diaboliquement rouge.

L'espace d'exposition occupe un loft dont le sous-sol comporte des cuisines à la hauteur du talent d'Alain Cirelli où quelques chefs préparaient en direct des petites gourmandises comme ce risotto aux champignons. Les murs du rez-de-chaussée, revus et corrigés par l'artiste, avaient des allures d'appartement, impression renforcée par un savant mix de matières ultra-modernes et d'objets anciens.
On pouvait apprécier aussi l'humour d'Antoine, tant sur les murs que dans sa conversation. Le jeune artiste travaille avec minutie jusqu'au moindre détail.

Ses œuvres méritent d'être regardées de loin comme de près jusqu'à ce que notre regard se perdre dans les motifs. Une foule très dense se pressait le premier soir, rendant l'exercice fastidieux mais prometteur d'un succès mérité. Merci à lui et à l'équipe d'Alain de m'avoir distraite.

Les photos qui illustrent cet article tenteront de me faire pardonner de ne pas en dire davantage.

Le Purgatoire - 54 Paradis, 54 rue de Paradis, 75010 Paris, est ouvert au public les lundis, mardis et mercredis de 14 à 19 heures. L'entrée est libre. Vous avez jusqu'au 22 mars pour vous y rendre.

Billets relatant un cours de cuisine ou une manifestation d’Événements culinaires :
Nougat de foie gras, sucrine marinée et caramel de balsamique
Pot-au-feu de foie gras de canard à la citronnelle
Papillote de foie aux petits légumes et au gingembre
Présentation générale d’Événements culinaires et d'un des chefs, Yannick Leclerc
"Des Clics et du Goût – Rencontres culinaires" le vendredi 22 avril 2011

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés