dimanche 8 avril 2012

Adorer le roquefort serait-ce pêché de gourmandise ?

Pâques aujourd'hui ... il conviendrait d'être raisonnable ... ou pas puisque c'est fête. Depuis ma visite au Salon de l'agriculture je confesse que le roquefort, je l'adore. Je peux même dire que je l'accommode de trente-six manières.

Voilà la plus simple façon, directement inspirée des fruits déguisés que l'on fait pour Noël en fourrant des mendiants de pâte d'amande.

Un grand chef aurait développé des trésors d'imagination pour travailler le fromage en pommade, l'allonger d'un alcool de circonstance avec une pointe d'épice de perlimpinpin. Je n'ai rien fait de tout cela. Et ma gourmandise fut satisfaite en moins de dix secondes.

Une datte dont on retire le noyau. Une noisette de roquefort un peu "réchauffée" du bout des doigts pour lui faire épouser la coque du fruit. Refermez, c'est terminé. Ne reste qu'à déguster ... en en laissant pour les invités tout de même !

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés