vendredi 18 janvier 2013

Attention maîtres chanteurs ! au Théâtre La Bruyère


On m'avait prédit que je passerai une bonne soirée. C'était vrai. Nul besoin d'être un spécialiste pour adorer Attention, Maîtres chanteurs ! et avoir envie d'y entrainer ses amis.

Le titre est à prendre au premier degré. Les cinq comédiens qui sont aussi des chanteurs lyriques et un pianiste s'y entendent pour motiver la salle ... à chanter d'une seule voix.

La pièce est prétexte à revisiter l'histoire de France sur un mode humoristique et à glisser entre les meilleurs morceaux de notre patrimoine musical quelques-uns des titres qui ont été au Top 50 dans les années 70, et parfois bien avant.

On se régale et on y va à pleine voix. Que ceux qui auraient des faiblesses de mémoire se rassurent : les paroles s'affichent sur un écran géant comme pour un karaoké.

Vous allez vous aussi entonner le Temps des cathédrales à coeur joie pour Allumer le feu et le Temps des cerises avec mélancolie.  Les "anciens" n'ont aucun mal à fredonner Nuit d'amour. Les tableaux s'enchaînent à un rythme endiablé avec des changements de costumes assez époustouflants.

On s'amuse franchement et pour un peu on se lèverait pour danser nous aussi.
Je rage souvent que le théâtre ne donne pas aux spectateurs la liste des morceaux qui sont utilisés pendant un spectacle. Il m'est souvent difficile d'obtenir du régisseur son les titres qu'il a diffusé. Il pousse des boutons, voilà tout. Je rêve que la SACEM oblige à diffuser la liste comme elle figure au générique de tous les films. Me voilà exhaussée car la liste entière s'affiche à la fin de la représentation. C'est vraiment une excellente chose.
Je peux donc vous donner l'essentiel de ce à quoi vous pouvez vous attendre :
La Traviata de Verdi
Jazz suite de Chostakovtich
King Arthur de Purcell
Alleluia de Haendel
Orphée aux enfers d'Offenbach
Il Bacio d'Arditi
Carmen de Bizet
La flute enchantée de Mozart
Roméo et Juliette de Gounod
La veuve joyeuse de Lehar
Les contes d'Offmann d'Offenbach
La grande duchesse de Gerolstein d'Offenbach
Pas sur la bouche de M. Yvain
Carmina Burana
Boogie-Woogie d'Eddy Mitchell
La vie parisienne d'Offenbach
Les Indes galantes de rameau
Le barbier de Séville de Rossini
Lakmé de Delibes
Tea for two de Youmans
Nabuco de Verdi
Le temps des cerises de Rouget de l'isle
la Barcarole d'Offenbach
(...)

Grand bravo à toute l'équipe ! Avec une mention particulière aux créateurs, Raphaëlle Farman et Jacques Gay qui entrainent tout le monde sur scène.

Le spectacle est donné uniquement les dimanches à 16 heures et les lundis à 20 heures 30. Il est prudent de réserver en raison du succès.
Théâtre la Bruyère au 5 de la rue, 75009 Paris

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)