mercredi 27 février 2013

Chaque jour sans gluten, une nouvelle gamme proposée par Marque Repère pour Leclerc


J'avais été invitée à découvrir Chaque jour sans gluten la semaine dernière et j'aurais vraiment été très heureuse de gouter les recettes conçues par Anne Lataillade pour cette nouvelle gamme. Quand on sait que cette maman a été pionnière dans la cuisine pour les allergiques on ne peut qu'avoir envie de la rencontrer. Elle a ouvert son blog pour encourager tous ceux qui comme elle sont confrontés à de tels soucis mais son audience est bien plus large, à la mesure de son inventivité et de son dynamisme.

J'avais fait il y a peu de temps un Carot cake sans gluten assez réussi ma fois et je me disais qu'il serait bon (même si je ne suis pas intolérante au gluten, ou alors sans le savoir) assez régulièrement d'en diminuer l'apport mais sans pour autant sacrifier la gourmandise. Avoir chroniqué une Vie sans gluten m'avait alerté sur le sujet.

Je ne pouvais pas me libérer en semaine et c'est dans la solitude de ma cuisine que j'ai ouvert aujourd'hui le premier paquet ... des coquillettes toutes simples mais qui, rien qu'à les voir, me semblait totalement innocentes.

Je n'ai pas cherché à reproduire une recette d'Anne. J'ai préféré faire très simple parce que je voulais, pour cette première expérience, me rendre compte si des pâtes faites avec du mais et du riz allaient être "pareilles" que celles que j'ai l'habitude de manger depuis des lustres. Après hésitation j'ai choisi les coquillettes.
En fait c'est un peu différent, mais je ne jurerais pas que j'ai raison.

Première surprise, le temps de cuisson. Quatre minutes dans une eau bouillante salée ont suffi, soit quasiment la moitié du temps pour les pâtes "classiques". J'ai trouvé que l'eau était plus trouble, un peu comme quand on fait cuire du riz, ce qui est sans doute imputable au fait qu'il y a de la farine de riz dans cet aliment. Ce n'est aucunement gênant.
Le goût m'a semblé plus léger, moins "farineux". Ce sera à valider avec les pennes et les spaghettis, et surtout en les faisant gouter à des convives qui ne sauront pas de quoi il s'agit.

Je les ai servis avec une sauce très rapide, préparée avec un reste de sauce tomate maison, des câpres, le jus d'un demi citron et une cuillerée à soupe de crème fraiche. Elles ont gentiment accompagné des crevettes.

En dessert j'avais le choix entre des coquilles moelleuses (les petites soeurs des madeleines), des gâteaux aux pépites de chocolat ou des cookies. Ce que j'ai trouvé très astucieux c'est de les proposer en sachets fraicheur pour qu'on ne soit pas tenté de finir le paquet illico sous prétexte que "cela va durcir".

Là encore j'ai l'impression que la pâtisserie sans gluten est un peu plus friable, ce qui est logique puisque le gluten a la qualité de lier les ingrédients. Les cookies y gagnent largement et ce sont mes préférés en terme de gâteaux.

Je vous invite à vous rendre sur le blog d'Anne, Papilles et pupilles, pour vous rendre compte de l'ampleur de la gamme et voir ses trois premières recettes.

Pour ceux qui voudraient déjeuner sans gluten mais sans faire la cuisine je continue à recommander chaudement Bio Sphère, un petit restaurant tenu par une jeune femme talentueuse et ultra sympathique.

1 commentaire:

Couisine Marocaine a dit…

Bonjour,je viens de parcourir votre blog,j'ai beaucoup aimé.... Et tous ces plats ,vous en avez des recettes !!!!!!! bonne journée la recette que j'ai ne me satisfait pas ,je suis très preneuse !! merci par avance
j'ais déjà traité un site comme ca http://le-couscous-marocain.com

Messages les plus consultés