vendredi 28 novembre 2014

Part-Time Friends, des chanteurs à plein temps à découvrir urgemment

Vous ne connaissez pas le duo des Part-Time Friends ? Rassurez-vous c'est quasi normal. Sauf si vous habitez dans le XI° arrondissement. Parce qu'ils ont tout de même joué une dizaine de fois au Pop in (105, rue Amelot, 75011 Paris, 01 48 05 56 11), un de ces lieux branchés de la capitale où on peut faire des découvertes.

Ne prétendez pas les avoir vus tout seuls en concert. Ça ne leur est pas encore arrivé. Ce sera au Théâtre des étoiles le 12 Mars 2015. Ce sera leur "premier juste à eux concert" à nous. Ils sont corses, mais ils chantent en anglais. Alors, forcément les spécialistes font des allusions à une vague new-yorkaise folk pop.

Je trouve qu'ils ont l'âme rock. Ils l'affichent sur leurs bras, elle sur le droit, lui sur le gauche ... un croquis de l'Alaska que Pauline et Florent se sont fait tatouer ensemble pour scinder leur amitié à la vie à la mort… au moment de la sortie de leur vinyle "There are No Penguins in Alaska", le 20 Avril  2013 à l’occasion du Disquaire Day. Vous pourrez le trouver chez leur disquaire préféré, Ground Zero au 23, Rue Sainte-Marthe, 75010 Paris, 01 40 03 83 08.

Ces gens du Sud ne perdent pas le Nord. Ils ont l'enthousiasme communicatif. Il faut lire leurs posts sur Facebook, trop joyeux d'être les invités de Pascale Clark sur France Inter jeudi 27 novembre (hier !) de 21h à 23h dans l'émission A'Live, et d'y chanter bien sûr en direct comme le veut la règle de l'émission.

Ils ont signé sur Un Plan Simple, le label de l'ex chanteur de The Servant et leur EP Art Counter sortira le 1er Décembre 2014. Ils ont bien raison d'être hyper fiers d'être salués dans Les Inrockuptibles. Je me doute que ce billet ne les fera pas autant sauter de joie mais il leur fera sûrement plaisir parce que ce qu'ils visent c'est surtout la reconnaissance d'un public toujours plus large et surtout pas limité aux bobos. Avec 10 000 vues en une semaine pour le clip Art Counter ils commencent à être rassurés même s'ils ont du mal à rester sur terre tellement ils en sont heureux.

Je vous le fais écouter sinon vous allez imaginer que j'exagère :



Ils ont tourné sur la plage de Saint-Florent (en Corse !!!!), en live acoustique, ce Road Clip qui leur correspond : C’est pas joué, y’a pas d’artifices, ce n’est pas filmé avec des grosses caméras de cinéma. Juste par Théo Gosselin et Lucas Hauchard, deux types trop cools qui ont accepté de partir avec nous dans un endroit pleins de souvenirs, dans un endroit qui compte, en van des années 80 loué à un type qui en retape à Patrimonio.

Selon Pauline, il n’y a pas d’endroit plus beau et c’est un endroit qui nous tient à cœur à tous les deux. Comme je l'ai écrit plus haut, ils sont tous deux originaires de l’île de Beauté. Pauline vient de Saint-Florent, et Florent de Moriani. Par contre ils n’y ont jamais vécu. 

Cette fragile chanson d’amour transatlantique raconte les liens entre un garçon et une fille qui se retrouvent dans le même bar tous les ans. Le clip est conçu comme un carnet de voyages. Je vous en détache une feuille avec les paroles que vous venez d'entendre.
Théo Gosselin a aussi shooté la pochette sur cette même plage. J'ai eu l'album entre les mains. Il procure un plaisir régressif. D'abord parce que le CD ressemble à s'y méprendre à un de ces bons vieux microsillons qui ont accompagné les années 70 et qu'on peut dénicher chez Ground Zero.

Ensuite parce qu'il est furieusement bien équilibré. Entre Art Counter où la voix pure de Pauline s'accorde à merveille avec les accords de guitare de Florent, Home, Johnny Johnny et Keep on walking notre oreille est joliment chatouillée. C'est nouveau et familier à la fois. Quand je vous dis qu'il y a quelque chose des années 70 chez eux ...

Ce ne sont pas leurs tenues vestimentaires qui vont démentir cette impression. Chinées chez Hippy Market (21, rue du Temple, 75004 Paris, 09 62 24 69 09), par Pauline pour être stylée sur scène. Elle y achète tous ses pulls d’antan et est ravie d'y dénicher parfois une ou deux bonnes chemises bien vintage de papy qu'elle offre à Florent.

Ce qu'il faut surtout savoir des Part-Time Friends, c'est que ce sont Florent Biolchini et Pauline Lopez de Ayora.  Amis à temps partiel peut-être, mais chanteurs à plein temps désormais.

Autodidactes complets, ils ont un rapport intuitif aux harmonies comme à la langue de Shakespeare : la pratique de l'anglais coule de source. "Nos influences sont toutes anglophones" explique Florent. 

"Nos textes parlent d'amour, de blessures, de nos espoirs, de nos peurs... tous ces sujets profonds qui comptent, et qu'on essaie d'exprimer avec des mots simples – à commencer par notre amitié, très forte, mais aussi parfois conflictuelle." Cela justifie bien leur nom de scène. "On s'appelle pas les Part-Time Friends pour rien. Avec Florent, on s'engueule mille fois par an".

Leurs chansons fonctionnent selon leur propre analyse comme des petits pansements à l'âme

Dans le respect d'une tradition british en diable, l'EP a été enregistré au Pays de Galles, à Monmouth dans le célèbre studio Monnow Valley. Cette ville compte désormais aussi le tout jeune producteur Tom Manning, aux manettes de cet EP : avec lui, l'entente a été aussi fructueuse qu'immédiate. Ils ont en outre profité des arrangements de Ben Christophers (lequel, au-delà de ses propres albums solo, a permis à Bat for Lashes d'atteindre le succès que l'on sait).

Autour de ce noyau dur, le bassiste britannique Will Taylor et l'ami de longue date et multi-instrumentiste Clément Doumic (Feu ! Chatterton). Tour à tour aérienne, acoustique et abrasive, ou immédiate et sans contrainte, la musique de Part-Time Friends met en lumière un groupe riche de nombreuses facettes et que l'on va beaucoup entendre.
Cet EP "Art Counter" est en pré-commande sur : https://itunes.apple.com/fr/album/art-counter-ep/id931857384

Il sera téléchargeable en intégralité le 1er décembre mais la pré-commande vous permet d'avoir automatiquement notre single.

facebook.com/theparttimefriends
La photo des Part-Time friends est de Théo Gosselin

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)