vendredi 11 mars 2016

Entre ciel et Lou de Lorraine Fouchet


(mise à jour 27 mai 2016)

Il y a des rencontres dont on se souvient longtemps. Lorraine Fouchet est une personne qui marque. Notre première conversation est encore toute fraiche dans ma mémoire. Elle m'a raconté ce soir-là comment sa vie professionnelle avait muté : après avoir réparé les corps elle envisageait de soigner les coeurs.

Ce n'était pas exactement ces mots là mais c'est ce que j'en ai déduit. Son urgence personnelle était alors de faire revivre son père, Christian Fouchet, ce qu'elle a magistralement réussi dans J'ai rendez-vous avec toi, il y a exactement deux ans.

J'ai retrouvé dans Entre ciel et Lou beaucoup de thèmes qui étaient présents dans le précédent. Mon seul regret, en refermant le livre, c'est de n'avoir pas su le lire plus lentement. Je reviens d'une longue  -mais trop courte- balade qui m'a secouée, chavirée, emportée sur les rivages de l'île de Groix, et surtout au bord du coeur de personnages auprès de qui j'ai vibré comme s'ils étaient de ma famille.
Pour situer le début, Jo vient de perdre Lou, l’amour de sa vie. Il est désormais seul sur Groix, leur île bretonne. Chez le notaire, entouré de ses enfants Cyrian et Sarah, avec lesquels ses rapports sont distendus, il découvre le testament de sa femme. Stupeur ! Elle l’accuse (à tort !) de l’avoir trahie. Pourquoi ce mensonge ? Lou, mère dévouée et épouse amoureuse, lance un ultime défi à son "piroche". Jo aura deux mois pour renouer avec Cyrian et Sarah et les rendre heureux. Mais entre une belle-fille rigide et jalouse, un fils sur la défensive, une petite-fille en mal de père et une fille cabossée par l’amour, il a du pain sur la planche... Est-il trop tard pour se retrouver et rattraper le temps perdu ?
Jo est un insupportable type bien, aux yeux de sa belle-fille Albane qui résume bien le personnage. Je dirais que c'est un chamallow qui porte un chandail en guise d'armure. L'originalité de la structure adoptée par Lorraine Fouchet est de placer le lecteur dans la peau de chacun des protagonistes, y compris derrière les yeux de Lou qui se trouve désormais "là où on va après".

Elle le fait avec l'efficacité d'un auteur de roman policier qui aurait suivi avec brio un cursus de psychologie. On croit avoir deviné ce qui va se passer et on se fourvoie, comme dans la vraie vie. C'est ce qui rend cette histoire si vivante et si plausible malgré un lyrisme assez flamboyant.

On pense à André Breton qui clôt la lettre à sa fille, Aube, par le souhait "d'être follement aimée". Lorraine nous raconte une histoire d'amour fou, entre Jo et Lou, qui devrait retomber en cascade sur toute la famille. Elle témoigne aussi d'un amour aussi fou pour la Bretagne et pour son île. Elle dédie l'ouvrage à tous ceux que sa région chamboule et on comprend vite pourquoi. Interrogée sur les réseaux sociaux à propos de l'identité de la jeune femme de la couverture, Lorraine a répondu : Je ne sais pas qui c'est... Lou il y a vingt ans... Maëlle aujourd'hui... Pomme ou Charlotte dans dix ans... Ou une lectrice qui vient de poser le roman sur le sable ?

Il est bon de n'avoir pas toutes les réponses. C'est ce qui permet au lecteur de se projeter et de ramasser un à un ces petits coquillages qui sont déposés de page en page. J'ai plongé sans réserve. C'est que l'écriture de l'auteure est saisissante. Si Jo s'avise de tenter de se noyer, elle nous fait vivre la scène avec le sang-froid d'un médecin légiste (p. 138). Que Sarah se lance dans une parade amoureuse et nous éprouverons alors un émoi juvénile. Et si Charlotte pique sa crise elle le fera avec les mots de sa génération, sans ménager nos oreilles.

Le roman est choral, mais il est tout autant musical et, comme dans son précédent livre, Lorraine a l'idée généreuse de dresser en fin d'ouvrage la liste des morceaux cités. Elle fournit aussi les deux recettes fétiches et peu banales qui nous mettent l'eau à la bouche.

La balade fut trop courte mais suffisante pour avoir retenu que nous sommes tous des super-héros et s'il me vient un jour un cafard à plomber le plus beau des couchers de soleil je sais quels extraits de films auront le pouvoir de restaurer la confiance en soi (p. 203).

La lecture d'Entre ciel et Lou pourrait figurer dans un parcours thérapeutique.

Romancière, née en 1956, Lorraine Fouchet a fait ses études de médecine au CHU Necker-Enfants malades. Elle a été pendant quinze ans urgentiste au SAMU et à SOS Médecins, avant de se consacrer à l’écriture. Elle vit entre les Yvelines et l’île de Groix et est déjà l’auteur de quinze romans. 

Entre ciel et Lou de Lorraine Fouchet, Editions Héloïse d'Ormesson, en librairie le 10 mars 2016
Le roman a été couronné en 2016 du beau prix Bretagne (prix Breizh), et du Prix Ouest, puis en 2017  du Prix Les Petits Mots des Libraires. Il est disponible en livre audio chez audiolib.

1 commentaire:

Binchy a dit…

J'ai hâte de le commencer, je suis allée le chercher spécialement hier après-midi, dans "ma" librairie indépendante de Vienne dans l'Isère, la librairie Passerelles.
J'aime lire les ouvrages de Lorraine, jamais déçue : J'adore et votre chronique est excellente ! MERCI pour ce partage !
Je vous souhaite un agréable week-end.
Amitiés.
Bernadette.

Messages les plus consultés