lundi 4 mai 2009

Bon anniversaire au Nuage des Filles

Le Nuage des Filles, c’est un site Internet sur lequel chaque internaute peut retrouver des news et des coups de cœur sur les livres, les expos, les pièces de théâtre… mises en beauté par les femmes. On y trouve également un swap (troc) où les femmes peuvent échanger leur sac à main contre des escarpins ou des low boots. Une shout box donne la possibilité d’informer la communauté et les internautes de son humeur… Chaque semaine, une bloggeuse-rédactrice en chef du Nuage se livre au jeu de l’interview et rédige trois billets.

Le Nuage des Filles, c’est également un référencement de blogs de filles où chacune peut inscrire son blog. Les blogs sont classés par catégories : modeuses, beauté addicts, créatrices-artistes, gastronomes, diaristes et humeuristes.

Je n'ai jamais écrit d'articles pour le Nuage. Il faut dire qu'entre A bride abattue, le blog du CRT de Lorraine et mes contributions pour les Trois coups je ne pourrais pas augmenter ma production. Mais c'est avec plaisir que je suis l'actualité du Nuage où A bride abattue est référencé dans la catégorie "diaristes".

J'avais rencontré un certain nombre de membres lors d'un troc sympathique le 9 novembre dernier. Alors quand j'ai reçu l'invitation à venir fêter le deuxième anniversaire du Nuage j'ai répondu "oui je viens". J'y suis même allée avec une amie parce qu'une fête se vit encore mieux à deux.

Le compte-rendu de la soirée est plutôt mince sur le Nuage, malgré la profusion des photos. Alors j'y vais de ma plume pour dire combien c'était réussi. Je ne sais pas écrire dans le style branché habituel des rédac chef du mag. Je pourrais en me forçant un peu mais je vais rester nature. D'abord je peux maintenant le confesser : j'avais prévu une solution de repli en cas de tempête. Entendez par là que c'était pas gagné du tout pour moi qui ne suis plus de la dernière jeunesse de ne pas trop me faire remarquer dans un groupe de JFBB (jeunes femmes belles et branchées).
Il était donc convenu avec ma cop (mon amie) qu'à la moindre moue, qu'au premier regard assassin on irait au théâtre. J'avais repéré une séance à 21 heures, pas trop loin où j'étais sûre d'être accueillie même in extremis. Hormis le fait que nous avons été badgées à notre arrivée comme des poulettes avec un bracelet rose vif (mais c'était pour pouvoir aller et venir sans devoir remontrer patte blanche) il n'y a rien à redire et nous n'avons pas perçu de désapprobation.

Bien mieux, Elodie Jacquemond, celle que j'ai surnommée dans le passé la chef d'orchestre du Nuage, nous a accueillies avec son habituel sourire, sa décontraction contagieuse et une flute de champagne ...

Alors ? Alors on a fait patiemment la queue pour une jolie manucure. Pour une fois mes ongles affreux ont arboré un orange pétant totalement mode. Et j'ai absolument voulu le "rouge" à lèvres assorti. J'avais repéré cette couleur sur le faire-part de la soirée et j'avais anticipé en portant une veste (vieille mais Kenzo tout de même) couleur tango. L'équipe de Gloss up fut très pro, très cool, très efficace, et mes lèvres très gloss. Le vernis ultra-tenue a tenu sa promesse, éclatant une semaine durant.
On a salué ces gâteaux de mariage, spécialement concoctés pour l'occasion par Wedding cakes Avenue, en nous disant que ne manquent que les rois charmants pour pouvoir passer commande.












Bientôt je m'essaierai à quelque invention dans le style Cupcake tant à la mode (une fois que je serai sortie des pains en série). L'ennui est que c'est plus beau que bon. Il doit y avoir une histoire de goût là-dessous. Il faudrait pouvoir conserver l'apparence et travailler en finesse les arômes et surtout la texture du gâteau. Les regarder ne vous feront pas prendre un gramme alors on ne va pas se priver de vous faire saliver.
On n'a pas remarqué les filles de Elle adore, mais à voir le nombre de fois que x ou y apparait sur les photos du billet d'Elodie on se dit que la prochaine fois on saura les reconnaitre. Restera à trouver quoi leur dire. C'est là que la soirée avait ses limites. Les petits groupes ne se mélangeaient guère. A croire qu'à force de taper sur nos claviers on ne sait plus communiquer pour de vrai en live. Mais bon, c'était tout de même sympa. Pour un peu on se serait même cru à une fête de famille un soir d'été en province. Reprenons nos vélos et repartons dans la douceur de la nuit. Les photos qui ne sont pas marquées A bride abattue proviennent du site du Nuage.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)