Avignon 2019

Ayant vu plus d'une centaine de spectacles (entre le Festival d'Avignon, le Off et même celui qu'on appelle le If) il n'était pas possible de dédier un billet à chacun, ou sinon, pendant plus de trois mois, il n'aurait plus été question d'autre chose sur le blog.
Impossible par exemple d'attendre le 1er octobre pour publier des chroniques sur la rentrée littéraire !
J'ai décidé de rassembler tout ce qui concerne Avignon sur le mois de Juillet. Etant plus approfondis que ce que j'ai écrit régulièrement cet été sur la page Facebook A bride abattue ces articles sont très longs à écrire. Je m'aperçois en ce début de septembre, alors que je viens de mettre en ligne celui qui est daté du 14 juillet, que je prends trop de retard sur d'autres sujets dont il est important de ne pas différer davantage la parution. C'est pourquoi les chroniques avignonnaises, qui ont en quelque sorte valeur d'archive, vont désormais s'insérer rétroactivement.
Je vous invite donc à scroller régulièrement pour les lire ou à utiliser la catégorie "Avignon" pour les faire apparaître. Ou encore, et ce serait le plus efficace, à entrer votre adresse mail dans le rectangle blanc "Pour recevoir par mail ... etc".

vendredi 3 août 2012

Et avec des olives vertes ?

J'avais illustré l'annonce d'un concours Barilla avec des assiettes de pâtes que j'avais préparées au début des vacances.

C'est un atelier autour des olives d'Espagne qui m'avait inspirée, et qui, depuis, m'incite à en mettre abondamment un peu partout. Le compte-rendu de ce cours de cuisine mettait l'olive noire à l'honneur. Il est temps de se souvenir qu'il en existe aussi des vertes.

J'en ai ajouté, fourrées d'amandes, dans un plat de Trofies, avec des grosses crevettes et un pesto rouge allongé de crème fraiche, et du basilic frais puisqu'il pousse dans ma jardinière. Une tranche de pain tartinée de pesto (entier) rend le plat encore plus gourmand ... pour ceux qui ne sont pas au régime.
Des noires sont revenues se glisser dans celles-ci pour tenir compagnie aux câpres et au basilic.

Quant aux courgettes j'ai eu la chance d'en cueillir en plein champ en Sologne et de pouvoir les préparer version petits farcis. La canicule me freinait d'allumer le four de la cuisinière. J'ai donc d'abord précuit les légumes, juste lavés dans le panier de la cocotte minute, donc à la vapeur environ 8 minutes avant de couper le chapeau, et de les évider.

Dans un saladier j'ai mélangé de la farce pour tomates avec une tranche de pain de mie, un peu de lait, du sel, du poivre, l'intérieur des courgettes et une poignée d'olives vertes hachées. Le tout a été passé quelques minutes dans une poêle chaude. Puis j'ai rempli les courgettes, les ai posées dans un plat supportant le micro-ondes. Le résultat est parfait 8 minutes plus tard.

Les courgettes sont fermes, gouteuses, bien davantage que si elles avaient cuits classiquement dans un four. Cette recette "8 et 8" est donc approuvée.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)