vendredi 16 novembre 2012

Quand Katie cuisine elle m'inspire une tartine ...


Nos voisins anglais sont sympathiques. J'adore leur façon de cuisinier, qui semble décomplexée par rapport à notre tradition un peu guindée. Je pense en l'occurrence à Jamie Oliver, à Nigella (beaucoup la désignent de son seul prénom). C'est encore plus vrai avec les australiens. Et il y a des plats qui ne passent pas ... à l'heure où on les consomme dans ce pays.

Avaler une tartine de pain de campagne et des champignons rissolés au petit déjeuner, impossible. Ce n'est pas que ce n'est pas bon, bien au contraire. Mais qui vous dit qu'il faut respecter les horaires ? Je parle des horaires indiqués par l'auteur du livre bien sûr...

J'ai repris à mon compte l'idée de Katie en la décalant à la mi-journée et en procédant à quelques aménagements. J'ai pris des cèpes ... parce que j'en avais sous la main et que très franchement ils me tentaient furieusement. Je les ai poêlés comme elle avec de l'ail, mais j'ai ajouté un oignon émincé et un morceau de gingembre, dont le puissant arôme a évité de saler.

Etant un peu fainéante, je n'ai pas sorti le grille-pain et j'ai placé la tranche de pain (épaisse) directement dans la poêle à coté des champignons. Gains de temps et d'énergie combinés. 

J'ai encore copié sur Katie en tartinant le pain de fromage de chèvre frais avant d'y poser les champignons et j'ai moi aussi associé un hachis de noix et de persil.

J'avais envie ce soir de quelque chose de gouteux (on ne se refait pas) mais qui ne soit pas de la "grande" cuisine parce que j'anticipais un week-end calorique puisque je vais le passer au Salon du blog culinaire de Soissons. Il suffit de relire ce que j'ai écrit l'an dernier pour comprendre mon souci.
Par contre, même si la recette de smoothie à la banane et au miel qu'elle préconise pour un petit-déjeuner (et donc à consommer théoriquement avec "sa" tartine) semblait désaltérante j'ai préféré un verre de Bordeaux. Et j'ai servi une petite salade en accompagnement. Si c'est cela manger anglais je suis partante tous les jours !
Le livre de Katie n'a pas l'humour de celui de Nigella mais il dégage une nostalgie et un romantisme qui coïncident avec le temps automnal. La jeune femme est photographe avant d'être cuisinière.
Ses recettes sont donc plutôt simples (ce qui est un point positif) et leur charme principal tient au stylisme particulier, très nettement inspiré par les années cinquante, aussi bien en terme de vaisselle rétro à souhait que de mise en page avec l'emploi de caractères d'imprimerie qu'on jugerait avoir été tapés sur une la remington de Grandpapa.

Comme quoi on peut conjuguer un tempérament d'artiste avec un fin palais.

Quand Katie cuisine, recettes et les petits secrets, de Katie Quinn Davies, Hachette cuisine, 304 pages. 29,90€, publié le 29 octobre 2012

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Bonjour Marie-Claire,
suite à notre savoureuse conversation de vendredi dernier à la médiathèque, voici un lien nutellesque et même
une idée de TP en Chimie, pourquoi pas ?
http://alternatives.blog.lemonde.fr/2012/11/14/existe-t-il-de-bonnes-alternatives-au-nutella/
Cordialement,
Isabelle

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)