dimanche 30 juin 2019

Ce que j'irai voir en Avignon et ce que je vous recommande

Avec plus de 1500 propositions, le Festival d’Avignon est sans doute le plus important au monde.

Même si ce nom est synonyme de théâtre, ce festival est bien plus que cela. C’est un rendez-vous sans pareil autour de toutes les formes de spectacles vivants parce qu’on va y voir bien entendu du théâtre, toutes les formes de théâtre, aussi bien en salle qu’en extérieur, du théâtre classique, du drame, de la comédie, de l’improvisation, du stand up, du boulevard, du théâtre d’objets, de la marionnette, du théâtre contemporain … et aussi de la chanson, de la danse,

Beaucoup de créations sont faites en Avignon. C’est un vivier pour les directeurs de salles pour leur permettre de finaliser leur programmation.

Avignon c’est d’une part "le festival d’Avignon" qui est le seul avoir le droit d’employer cette appellation qui en fait est dans le jargon appelé le "in" dont la soirée d’inauguration, très prisée, a toujours lieu chaque année en plein air (et parfois sous le souffle froid du mistral) dans la très grande Cour d’honneur du Palais des Papes (devant quelque 2000 spectateurs).

Jean Vilar l’a initié en 1947, avec La Tragédie du roi Richard II de Shakespeare, mise en scène par lui-même dans cette cour d’honneur qui restera pendant longtemps le principal lieu du Festival, et qui est encore aujourd’hui un espace de légende.

Et puis il y a le festival Off. Ce qui est amusant c’est que off est l’abréviation de "officieux" et non pas "d’officiel" comme on pourrait le croire puisque ce off est devenu quantitativement beaucoup plus important que ne l’est le in. Mais ce ne fut pas toujours le cas.

C’est en 1966 que commencent les prémices avec l’ouverture du théâtre des Carmes par André Benedetto, pile durant le festival 1966, pour y jouer sa pièce intitulée "Statues", ce qui, à l'époque, représente un véritable défi face à l'institution théâtrale. André Benedetto récidive l’année suivante, rejoint par d'autres compagnies. Le festival Off est vraiment né.

Le Festival d'Avignon de l'été 1968 sera le deuxième temps fondateur du Off et marquera sa contestation (tout autant que son imbrication) face au festival officiel qui sera bientôt appelé "In" afin de le distinguer du "Off", choisi en référence aux spectacles Off-Broadway. D'une quarantaine au début des années 1970, les propositions sont montées à un millier au début des années 2000, à plus de 1300 en 2015 et sans doute 1600 cet été.

Le premier programme du off est imprimé en 1982. C’est aujourd’hui l’équivalent d’un gros annuaire. Le off n’a cessé de se développer alors que le in est plutôt stable, ce qui s’explique parce que ce sont des financements publics, lesquels sont bien entendu limités (et donc relativement stables) alors que pour jouer dans le off les compagnies financent elles-mêmes majoritairemnt leur présence.

Aujourd’hui il ne faudrait pas opposer off et in ni non plus théâtre public et théâtre privé. Olivier Py, actuel directeur du festival In, a été acteur et metteur en scène presque aussi souvent dans le In que dans le Off. Il est un des rares directeurs du festival à souligner la complémentarité et l'osmose des deux festivals.
Il y a des créations aussi qualitatives dans l’un que dans l’autre. Ainsi par exemple l’an dernier a été créée dans le off La machine de Turing écrite et interprétée par Benoît Solès qui fut un de mes invités dans mon émission Entre Voix sur Needradio et qui a été récompensé par quatre Molières.

Il n’est pas possible que je vous fasse une recommandation exhaustive de tout ce qui me semble intéressant à voir si vous allez en Avignon quelques jours. Pour ma part je naviguerai entre les deux entités. Dans le in je verrai deux spectacles de Olivier Py, une création de Jean-Pierre Vincent qui est le metteur en scène qui a le plus de fois ouvert le festival dans la cour d’honneur du Palais des Papes, et quelques autres spectacles. Dans le off j’ai programmé une centaine de spectacles puisque je vais rester tout le mois.

Mon cœur vous dit d’aller voir à 10 h 10 au théâtre Actuel cette Machine de Turing si vous ne l’avez pas vue à Paris et qui se jouera cette fois au Théâtre actuel. Vous saurez tout du parcours de ce mathématicien anglais que l'on peut considérer comme l’inventeur d’une machine pensante qui se révèlera être le premier ordinateur.

J’ai envie de composer pour vous une sorte de bouquet assez varié. Je vais essayer de ne pas parler trop vite pour que vous puissiez noter les titres. Pour réfléchir et pour voir de formidables comédiennes, Sylvia Roux et Bérengère Dautun, je recommande Le choix de Gabrielle aux Teinturiers à 11 h 30 qui concerne la liberté à disposer de sa fin de vie et qui est un hymne à la vie et à l’amour.


Je ne veux pas oublier une pièce écrite et interprétée par une comédienne seule en scène extraordinaire, très talentueuse qui est Elise Noiraud. Ça s’appelle Le champ des possibles et c’est au théâtre Transversal où dans un registre différent se joue Un garçon d’italie de Philippe Besson à 12 heures.

Ne manquez pas non plus Chagrin pour soi qui sera au Théâtre des Gémeaux à 20 h 45. Vous y découvrirez un William Mesguich dans un registre comique époustouflant. Dans ce même théâtre, il y aura à 10 h 15 et à 22 h 35 Intra Muros du metteur en scène le plus moliérisé je pense, Alexis Michalik. Et Venise n’est pas en Italie le grand succès de Ivan Calbérac (qui est en ce moment au cinéma) et qui est programmé encore cette année au Théâtre des Béliers Parisiens. Vous me reconnaissez ? avec Olivier Denizet à la Luna est jubilatoire et ça fait du bien !

L’excellent Vies de papier que vous avez peut-être vu, ou manqué au Théâtre Firmin Gémier la Piscine sera au Gilgamesh.

Il y a aussi des pièces que j’avais vues l’année dernière comme Good night qui revient cette année au théâtre de l’Arrache-coeur, La putain du dessus, au théâtre l’Optimist, Fluides au coin de la lune (mis en scène par William qui avec Esteban Perroy met en scène aussi Une histoire vraie à la Luna),

Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty ? sur la vie de cette artiste au théâtre du Roi René à 13 h 45.

Il me semble important de profiter d’Avignon pour aller voir le plus possible de spectacles écrits par des auteurs vivant aujourd’hui parce qu’ils abordent des thèmes contemporains, et que leur écriture est nerveuse. Je pense par exemple à Stéphane Guérin qui présente au moins deux nouvelles créations, Oh maman à 19 h 10 dans une mise en scène d’Hélène Zidi (qui fut elle aussi invitée sur Entre Voix) au Théâtre du Roi René, qui interprète avec sa fille l'excellent Camille contre Claudel à 15 h 35 et Comment ça va ? à La Luna, à 16 h 10, qui est interprétée par 4 formidables comédiens, je peux le dire, parce que j’ai vu en avant-première cette comédie grinçante.

Si vous avez envie de quelque chose de plus classique il y a Rapport pour une académie de Stephan Zweig interprété par Mahmoud Ktari à La croisée des chemins et s’il vous faut un Molière c’est l’Avare qu’il faut voir aux 3 Soleils avec l’immense Emmanuel Dechartre dans le rôle titre. Pour Shakespeare allez voir à 20 h 25 Beaucoup de  bruit pour rien au Roi René qui programme de nouveau l’énorme succès Adieu monsieur Haffmann à 10 h 10.

J’irai entendre Lettres à Anne au Sham’s, non pas pour découvrir la correspondance que François Mitterrand a adressée à Anne Pingeot mais parce que Nathalie Savalli est une comédienne formidable.

Pourquoi pas Quai des brumes qui reprend à La Factory ce grand succès du cinéma interprété par Jean Gabin et Michèle Morgan avec un fond musical interprété en direct qui est très réussi. Il y a encore plus musical avec la Petite valse viennoise qui réjouira les adeptes du poète Lorca à l’Ambigu Théâtre. Et puis Piaf, Frehel, Damia et Moi à la Maison de la Parole.

Je me réjouis de découvrir Bye bye tristesse de Caroline Loeb à la Luna, et puis Isadora aux 3 Soleils où s’imbriqueront chant et danse avec Isabelle Georges que j’apprécie depuis très longtemps.

J’ai déjà rédigé une critique de la majorité de ces spectacles sur A bride abattue et vous les trouverez facilement en tapant le titre dans le rectangle "rechercher dans ce blog" en haut à droite de cet article. La plupart sont tagués Avignon.

Si vous souhaitez en savoir davantage avant de vous déterminer vous trouverez tous les renseignements pratiques sur le site du festival d’Avignon qui est le festival in qui commence le 4 juillet et qui se termine le 23 juillet.

Et puis tous les renseignements sur le festival d’Avignon off qui lui se déroule du 5 au 28 juillet, sur leur site qui est très bien conçu, facile à se repérer par théâtre, auteur, metteur en scène ou par titre éventuellement. Dans ce cas là il faut le taper dans le cartouche en haut à gauche intitulé "rechercher dans le programme". J'attire votre attention que les spectacles ont tous un jour de relâche ... Donc vérifiez !
Pour ma part j’ai déjà fait une sélection d’une centaine de spectacles, ce qui est énorme mais le planning concerne le mois entier. C’est ce qui me permettra à la rentrée de vous faire profiter de nouveaux coups de cœur, ici comme à la radio.

Il est probable que je n'aurai pas beaucoup de temps pour flâner aux terrasses des cafés alors je n'oublie pas de glisser dans mon sac un petit nécessaire pour boire et manger en toutes circonstances.

Je vous souhaite un bel été à Avignon ou ailleurs ... et vous donne rendez-vous sur la page Facebook A bride abattue et/ou sur le compte Twitter @abrideabattue et puis mon (tout nouveau) compte Instagram intitulé blogabrideabattue.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)