Avignon 2019

Ayant vu plus d'une centaine de spectacles (entre le Festival d'Avignon, le Off et même celui qu'on appelle le If) il n'était pas possible de dédier un billet à chacun, ou sinon, pendant plus de trois mois, il n'aurait plus été question d'autre chose sur le blog.
Impossible par exemple d'attendre le 1er octobre pour publier des chroniques sur la rentrée littéraire !
J'ai décidé de rassembler tout ce qui concerne Avignon sur le mois de Juillet. Etant plus approfondis que ce que j'ai écrit régulièrement cet été sur la page Facebook A bride abattue ces articles sont très longs à écrire. Je m'aperçois en ce début de septembre, alors que je viens de mettre en ligne celui qui est daté du 14 juillet, que je prends trop de retard sur d'autres sujets dont il est important de ne pas différer davantage la parution. C'est pourquoi les chroniques avignonnaises, qui ont en quelque sorte valeur d'archive, vont désormais s'insérer rétroactivement.
Je vous invite donc à scroller régulièrement pour les lire ou à utiliser la catégorie "Avignon" pour les faire apparaître. Ou encore, et ce serait le plus efficace, à entrer votre adresse mail dans le rectangle blanc "Pour recevoir par mail ... etc".

samedi 15 juin 2019

La Tosca d'Opéra en plein air version junior

Opéra en plein air est une formidable entreprise de démocratisation de l'opéra que je soutiens depuis très longtemps. L'entreprise évolue avec une nouveauté très intéressante cette année consistant à s'adresser aux enfants, avec une représentation adaptée, à un horaire qui convient au jeune public et conçue comme une initiation à l’opéra.

Tosca a été revue par Philippe Bonhomme pour devenir une sorte de conte, en respectant la trame dramatique du livret tout en adoptant un ton humoristique, grâce à des personnages clownesques et un rythme dynamique.

S'il y a nécessairement plusieurs personnages ils sont par contre tous interprétés par un seul comédien qui n'a pas peur de surjouer, pour le plus grand plaisir des enfants, de 5 à 12 ans.

Il faut le voir cavaler d'un bout à l'autre du plateau, enfiler une blouse quand il est le peintre Cavaradossi, se couvrir d'une cape pour devenir la belle Tosca, puis en sacristain, en bandit et enfin en Scarpia, le chef de la police secrète avant de redevenir un des personnages précédents.
Ce seul en scène burlesque aborde les grands thèmes de l’histoire : la dictature, la place des artistes dans la société, le respect des femmes, l’instrumentalisation de la religion... en convoquant les personnages principaux avec leurs airs les plus célèbres. Il va de soi que si la trame est respectée les passages les plus tragiques de l’œuvre sont "traduits" pour être entendus par les plus jeunes spectateurs qui sont ainsi familiarisés à la musique de Puccini.
Tout le monde est dans la bienveillance. Heureusement que les parents peuvent assister avec leur progéniture à la représentation, voire même parfois la commenter parce que parfois on s'y perd mais les enfants ont manifesté beaucoup d'intérêt.

Rien que la vue de ce décor somptueux, dans l'écran naturel du château de Sceaux doit être impressionnant pour les yeux d'un public qui n'a pas l'habitude d'être accepté dans un tel cadre.
Par contre les effets spéciaux magiques quand le tableau apparait soudain sous le pinceau du peintre et les videoprojections sublimes de beauté concise par Agnès Jaoui, metteuse en scène de l'opéra, ne sont pas utilisés dans cette version allégée que les adultes devront venir voir le soir.

Le spectacle dure 40 minutes, est programmé l'après-midi et vendu à un tarif très raisonnable à peine plus élevé qu'une place de cinéma sur les Champs Elysées.

Philippe Bonhomme est un auteur, metteur en scène et comédien belge. Après avoir débuté sa carrière avec Le Horla de Guy de Maupassant qu’il interpréta seul en scène et The Bobby Diamond Show qu’il écrivit et joua, il a créé la compagnie des Trois fois Rien avec pour objectif de produire des spectacles de qualité dans des lieux particuliers (cafés, restaurants, caves, anciens couvents,...) afin de rencontrer un public non-initié voire réfractaire au théâtre. Avec cette troupe, il écrira un spectacle différent chaque semaine pendant trois mois offrant un regard acerbe sur l’actualité.

Ensuite, avec Caroline Lemaire (comédienne et metteur en scène), il fonde l’agence Philca afin d’élargir cette démarche aux autres disciplines artistiques (musique, cinéma, danse, littérature,...). C’est en tant que comédien-danseur qu’il rencontre l’univers de l’opéra, engagé dans des mises en scène de José Cura, Ruggiero Raimondi, Stephano Visoli, etc. Une rencontre comme un coup de foudre, motivant son envie de faire découvrir cet univers qui rassemble tant de disciplines artistiques.
Je vous invite à vérifier la programmation sur le site d'Opéra en plein air. Il est annoncé à 16h00
  • à Sceaux (92) le Samedi 15 juin
  • au Chateau de Vincennes (94) le Samedi 29 juin
  • au Domaine national de Saint-germain-en-Laye (78) le Samedi 6 juillet
  • et à l'Hotel des Invalides (75) le Samedi 7 septembre 

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)