jeudi 5 juillet 2012

Broadway en Chanté ! le nouveau spectacle d'Isabelle Georges, au Théâtre La Bruyère


(dernière mise à jour le 1er décembre 2012)

Connaissant Isabelle et Frederik je ne tergiverse pas quand j'apprends qu'ils ont monté un nouveau spectacle : j'y cours ... presque en dansant, même s'il pleut, ce qui est fréquent ces jours-ci. D'ailleurs vous constaterez qu'Isabelle a une façon bien particulière de restituer l'atmosphère du fameux succès de Gene Kelly.

La préparation d'un concert pédagogique pour Radio-France sur le thème de la comédie musicale a tout déclenché. Rendre le sujet digeste pour les petits et les grands impose de prendre de la distance et d'être un peu léger, voire même humoristique. Le challenge plait à l'équipe qui ne sait pas travailler en se limitant à un investissement minimum. Résultat un "vrai" spectacle que Marguerite Gourgue, directrice du Théâtre La Bruyère accueille cet été (et qui sera repris à partir du 18 septembre au Théâtre Déjazet).

Nul besoin de s'y connaitre pour apprécier. Vous pouvez venir en amoureux, avec les collègues pour vous consoler de les quitter le temps des vacances, avec la famille fraîchement débarquée de province et qui vous supplie de lui trouver un spectacle "bon mais pas prise de tête".

Vous êtes assuré de ressortir joyeux, avec l'envie de danser et de chanter, et l'assurance de tout prendre du bon coté, même le mauvais temps.

Isabelle Georges connait extrêmement bien l'univers de la comédie musicale. elle y trouve tout ce qu'elle aime. Son seul écueil consiste à hiérarchiser les interprètes. Lequel serait le plus grand entre Liza Minelli, Judy Garland, Ginger Rogers ou Fred Astaire ? Elle évoque aussi Esther Williams, Julie Andrews ... pour ne citer que des interprètes, démêlant la part de hasard et celle qu'on impute au destin.
La comédie musicale trouve sa source dans la musique yiddish, les comédies ballets de Molière, les opéras bouffa ou seria italiens, le mask anglais, la zarzuela espagnole, l'opérette légère à la française, le singspiel allemand ... frottés à la jubilation du jazz des Noirs d'Amérique. Elle est née de toutes les mélancolies musicales des migrants. Autant dire que les influences ont été diverses. Sur scène c'est un kaléidoscope d'émotions qui se succèdent, mettant à contribution chanteuse et musiciens, enchainant les surprises : marionnettes de Chorus line, gospel interprété par un Frédérik puissamment applaudi, déchaînement d'Edouard sur Hair, pluie fine et arc-en ciel, claquettes, jusqu'au Jazz Hot de Victor Victoria.

La nostalgie s'en mêle. On sort les mouchoirs pour la Maladie d'amour. On apprécie le duo des amoureux chantant un air célèbre au cinéma, dont on sait insuffisamment qu'il provient de la Comédie Musicale « The Fantasticks », créée en 1960, et qui a notamment été interprété par Harry Belafonte. 

Try to remember the kind of September
When life was slow and oh, so mellow.
Try to remember the kind of September
When grass was green and grain was yellow.
Try to remember the kind of September
When you were a tender and callow fellow.

Try to remember, and if you remember,
Then follow […]

Ce serait dommage que la marque de café associée désormais à ces paroles ne saisisse pas le voile qui lui est tendu inopinément (et sans intention préalable) pour contacter la productrice Josette Milgram. On se surprend à imaginer une association fructueuse.

Le public est carrément enchanté, comme le promet le titre du spectacle. Isabelle eut la surprise le soir de la Première de nous entendre tous chanter avec elle Do ré mi, l'air de la Mélodie du bonheur (1965) dont voici les paroles pour que vous vous entrainiez avant d'aller au théâtre :
Do le do il a bon dos
Ré rayon de soleil d'or
Mi c'est la moitié d'un tout
Fa c'est facile à chanter
Sol la terre où vous marchez
La l'endroit où vous allez
Si siffler comme un pinson
Et comme çà on revient à Do ...
Broadway en Chanté ! Du 5 juillet au 9 août au La Bruyère
Au Théâtre Déjazet, 41 boulevard du Temple 75003 Paris, du 18 septembre au 15 novembre 2012
Et retour au Théâtre La Bruyère du 30 novembre 2012 au 12 janvier 2013 - Relâches 20 décembre & 1er janvier
Du mardi au vendredi à 20h30 - Samedi à 16h et 21h - Représentation unique mardi 25 décembre à 17h
5 rue la Bruyère 75009 Paris
RÉSERVATIONS : www.theatrelabruyere.com • 01 48 74 76 99
Arrangements Yann OLLIVO et Cyrille LEHN
Scénographie Nils ZACHARIASEN - Costumes Axel BOURSIER
Lumières Douglas KUHRT - Son Xavier FERRI
avec Isabelle GEORGES, Frederik STEENBRINK, Jérôme SARFATI, Edouard PENNES et David GREBIL
Autres spectacles d'Isabelle Georges chroniqués sur le blog :

1 commentaire:

Gilles a dit…

Beaucoup de talent sur scène et, assurément, de très beaux moments (notamment de la part de Frederik : Ol' Man River, I Am What I Am, Night And Day). Un regret malgré tout : l'ensemble est un peu chaotique et les transitions pauvres ("le meilleur, c'est untel..."), ce qui fait qu'on est bringuebalé d'une ambiance à une autre. Si le but n'était pas d'offrir un historique de la comédie musicale américaine, tant qu'à être aussi éclectique, il aurait été intéressant qu'Isabelle Georges nous raconte son histoire à elle : pourquoi elle a choisi tel et tel morceau, ce qui la touche personnellement... Mais bon, ceci, dit, bravo !

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)