Avignon 2019

Ayant vu plus d'une centaine de spectacles (entre le Festival d'Avignon, le Off et même celui qu'on appelle le If) il n'était pas possible de dédier un billet à chacun, ou sinon, pendant plus de trois mois, il n'aurait plus été question d'autre chose sur le blog.
Impossible par exemple d'attendre le 1er octobre pour publier des chroniques sur la rentrée littéraire !
J'ai décidé de rassembler tout ce qui concerne Avignon sur le mois de Juillet. Etant plus approfondis que ce que j'ai écrit régulièrement cet été sur la page Facebook A bride abattue ces articles sont très longs à écrire. Je m'aperçois en ce début de septembre, alors que je viens de mettre en ligne celui qui est daté du 14 juillet, que je prends trop de retard sur d'autres sujets dont il est important de ne pas différer davantage la parution. C'est pourquoi les chroniques avignonnaises, qui ont en quelque sorte valeur d'archive, vont désormais s'insérer rétroactivement.
Je vous invite donc à scroller régulièrement pour les lire ou à utiliser la catégorie "Avignon" pour les faire apparaître. Ou encore, et ce serait le plus efficace, à entrer votre adresse mail dans le rectangle blanc "Pour recevoir par mail ... etc".

mercredi 11 juillet 2012

Le livre des copines de Laurence Caracalla revient pour l'été

La première édition datait de 1999. Le voici réimprimé et enrichi, publié par un second éditeur, Jean Claude Lattès, et ce "petit mais costaud" livre des copines trouvera facilement place dans un sac de plage.

On pourrait estimer le sujet futile mais l'auteur fait le tour de la question avec grand sérieux. On savait l'amitié fragile. On en découvre d'autres facettes. On se prend à picorer puis à lire sérieusement sans sauter une ligne.

L'auteur balaie toutes les catégories : les copines d'enfance, d'adolescence, plus tardives, celles qu'on s'est fait au bureau ou sur le web, celles qu'on adoooore, qu'on s'est mise à détester, les vraies, les insupportables, les amoureuses, les fusionnelles, j'en passe et des meilleures.

On reconnait des proches. On se voit soi-même comme dans un miroir. On comprend rétrospectivement ce qui a marché ou ce qui a été loupé avec les unes et les autres. On se dit qu'on aurait du emmener en vacances son ancien carnet d'adresses, et pianoter sur son portable un sms bien pensé à cette amie perdue de vue dont le rire (ou la dérision, ou les aventures, ou ...) nous manque tant.

On se promet qu'à la rentrée on prendra de jolies résolutions pour entretenir nos relations.   On mettra en application le dernier chapitre écrit par Laurence Caracalla concernant le savoir-vivre. On peut rire de certains conseils ... mais il y en a forcément 2 ou 3 qui nous "remettront les pendules à l'heure" et cela, même en été cela peut être utile.

Le livre des copines de Laurence Caracalla, chez Jean Claude Lattès, mai 2012

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)