samedi 7 juillet 2012

Des olives de toutes les couleurs ...

Que vous les préfériez noires ou vertes, il n'était pas nécessaire d'avoir un blog pour s'inscrire à un cours de cuisine créative sur le thème de l'olive. L'annonce était parue sur facebook (avant d'être relayée par 100% Mag) et trois jours durant les olives d'Espagne auront été consommées de diverses manières par des groupes qui se sont succédés d'heure en heure.

Le rendez-vous avait lieu dans le Marais, dans un petit appartement très tranquille, très cosy, parquet et poutres apparentes, vivement décoré de poufs rouge vif.

Pour un peu on se serait cru invité chez un bon copain, excellent cuisinier au demeurant puisque c'était Benjamin Darnaud qui officiait. Il avait lui-même convié un pote à lui, barman de son métier, qui coté salon nous proposait de choisir un cocktail parmi quatre versions, acide, salé, sucré ou acidulé. En retenant le Mix N'Grenade à base de feuilles de shiso vert, jus de citron, sirop de sucre de canne, gin infusé au concombre et pétales de rose, aromatique bitter à la cardamone j'apprends que je suis conforme à la majorité, puisque c'est l'acidulé. Les breuvages salé et amer sont les moins choisis. Pas le temps d'épiloguer, le cours commence.

Nous étions une demi-douzaine, pas de cohue donc. C'est comme une soirée entre amis où tout le monde met la main à la pâte. D'ailleurs c'est ce que je vous conseille. Plutôt que de préparer un grand saladier avec des dizaines d'ingrédients, il me semble plus sympa que chacun fasse son mix ... et le fasse gouter aux autres. Et voici la salade retour de marché que nous avons préparée :

Pour une dizaine de personnes, il vous faudra
une courgette,
3 tomates, mais de Marmande, parce qu'elle est plus charnue et plus gouteuse
une grappe de raisins
2 figues fraiches,
du vinaigre balsamique, de l'huile d'olive
2 carottes
un petit morceau de parmesan
un demi fromage frais de chèvre
une boule de mozarella
des cébettes

et surtout une belle quantité d'olives vertes dénoyautées
des fines herbes à votre goût, et une poignée de persil plat

Benjamin nous coache avec gentillesse, nous donnant ses trucs. A commencer par la sauce de salade, avec deux pistes. Je me lance dans la sucrée, figue écrasée et vinaigre balsamique. Mon voisin préfère la seconde, avec un oignon émincé qui va mariner un moment dans du balsamique.

Le plus surprenant serait "ail dans sauce soja". Mais après avoir attendu un mois. On l'expérimentera donc tout seul chez soi.

On sait tous qu'il fut candidat à Top chef mais on ne lui en parle pas. On est en toute intimité et c'est à peine si une jeune fille va lui demander une dédicace en partant tout à l'heure. Il n'est pas là pour la frime. Cela fait deux ans qu'il travaille le sujet (les olives d'Espagne) et des idées il en a des tonnes, en particulier pour les accommoder en tapas, et je vous conseille d'aller jeter un oeil sur le site pour inspirer vos soirées.

Vous trouverez de quoi surprendre avec une brochette Gilda, la spécialité du Pays Basque espagnol (2 olives vertes, un piment mariné, un morceau de thon au vinaigre, un anchois fumé et roulé, un petit oignon au vinaigre) ou plus encore avec une mousse au chocolat et sa couverture d'olives noires confites. Vous ... pas moi qui connais le Oui c'est possible de Patrick Tanesy, le truculent chef nancéen de la grande Rue, qui a inscrit ce mélange chocolat chaud-huile d'olive depuis quelques années sur sa carte des desserts et dont il livre le mode d'emploi dans sa Cuisine de l'amour (p.15).

Présentement ce sera simple, mais réellement très bon avec en prime l'assurance de consommer sain puisque les olives ont de grandes qualités antioxydantes (entre autres).

Mes trucs personnels c'est l'association des trois fromages, posés sur la salade après l'avoir remuée pour enrober chaque ingrédient de cette sauce si parfumée. C'est encore l'association raisin (épluché) et olives vertes, pour surprendre en terme de gout, parce que les gouts et les couleurs (préférez vous les vertes ou les noires ?) je ne les discute pas. C'est enfin l'ajout de ces énormes olives sévillannes si croquantes. On dirait que les olives vertes classiques ont soudainement gonflé.

Attention délicate, on ne nous met pas dehors sans ménagement (l'autre groupe attend). On nous propose de remplir un bocal avec le reste de notre salade. Et olive sur le plat, on glisse dans notre sac un autre bocal avec une salade que Benjamin nous a spécialement préparée. C'est parfait, à la fois la marque du bocal et l'idée.

Voilà comment, à l'heure où j'écris ces lignes je suis en train de picorer ladite salade, cette fois majoritairement réalisée avec des olives noires, impeccablement assortie au petit saladier dont j'ai fait l'acquisition chez les Fées, à l'angle de la rue Charlot et de la rue du Poitou, et dont j'avais repéré la vitrine juste avant.
J'avais de la salade et des tranches de chorizo, un excellent pain de campagne et un verre de cabernet d'Anjou. Et je crois que j'ai aussi à portée de main un DVD d'un film de Pedro Almodovar. Viva Espagna ! Pour un peu je me croirais en été (malgré la pluie) et en vacances ....

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés