samedi 14 juillet 2012

Le fil à recoudre les âmes de Jean-Jacques Greif

Fête nationale aujourd'hui. Ce n'est pas une raison pour être chauvin au-delà du raisonnable. Après les commémorations de l'Indépendance de l'Algérie et les savoureux récits de Gil Ben Aych, après les espoirs de paix entre Palestiniens et Israéliens défendus par Valérie Zenatti, voilà un autre sujet sensible concernant un pan méconnu de l'histoire contemporaine.

On sait tous que l'attaque de Pearl Harbor par les Japonais a précipité les évènements de la seconde guerre mondiale. Les regards se sont focalisés sur le Japon et on a gardé en mémoire les photos des champignons nucléaires qui y ont poussé ensuite.

On ne pense pas aux immigrés japonais, devenus citoyens américains, et installés sur la cote californienne avant 1940, devenus pestiférés du jour au lendemain. Kenichero et sa petite soeur Akiko se retrouvent ainsi dans un champ de courses reconverti en "centre de réinstallation".

Un peu à l'instar d'Anne Frank, le jeune garçon adresse des lettres à son ancien professeur d'anglais pour lui raconter avec un humour et un sens de la dérision teinté d'orientalisme, la nouvelle vie que sa famille subit, les mâchoires crispées, malgré leur légendaire capacité à demeurer impassible.
Officiellement, ils ne sont pas prisonniers, mais résidents. Les gardes armés ne sont pas des gardiens mais des conseillers de sécurité. Kenichiro préfère en rire dans les lettres qu’il envoie régulièrement à Mrs Moore. Un jour, il lui annonce une « nouvelle incroyable ». Alors que la guerre fait rage, sa famille a accepté de quitter les États-Unis pour retourner vivre au Japon… non loin d’Hiroshima.
C'est je crois la première fois que je parle d'un livre que je n'ai pas entièrement lu. Je n'ai pas encore dépassé la page 24 mais il est déjà un formidable coup de coeur et j'ai eu envie de partager ce voyage historique et géographique sans attendre la rentrée. Encore un livre que le nouveau ministre de l'Education nationale ferait bien d'inscrire au programme de français ou d'histoire ...

Le fil à recoudre les âmes de Jean-Jacques Greif, collection Médium, Ecole des loisirs, avril 2012

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)