lundi 16 juillet 2012

Plus haut que les oiseaux d'Eric Pessan

Dans sa dédicace, l'auteur m'interroge sur le vertige. Eric Pessan aime bien poser des questions qui semblent d'ordre pratique mais qui se révèlent de portée philosophique. Si je vous demande quelle est la masse, au moment où elle percute le sol, d'une bouteille de bière vide lancée du haut d'un immeuble de dix-huit étages ... vous allez hausser les épaules en ne voyant pas très bien où je veux en venir.

Précisément. Jeter une bouteille, comme çà, n'importe où, c'est le genre de bêtise que font, parfois, les jeunes, juste pour voir, ou même pour rien, sans penser un instant aux conséquences, bien plus traumatisantes que la traversée d'un papillon dans l'atmosphère. Et dieu sait que son vol peut provoquer bien des bouleversements. Alors une bouteille ...

C'est le type de sujet qu'Eric aime fouiller et qui remue le lecteur, secouant ses convictions et l'obligeant à remettre ses idées en cause. Un peu comme les jurés de Douze hommes en colère qui doutent finalement de la culpabilité du jeune garçon qu'ils étaient pourtant bien décidés à envoyer sur la chaise électrique.

La version est contemporaine. L"assassin" aurait pu être un de vos enfants et la victime un de vos amis ou parents. Crime ou accident ? Hasard malheureux ou destin inéluctable ? Le courage vaut-il le prix des aveux ? Est-il utile de dire toute la vérité ?

Voilà un de ces petits bijoux de romans, soit disant pour ados, que bien des adultes gagneraient à lire, et à méditer même s'il est vrai que c'est plus chic de prétendre qu'on passe ses nuits à re-lire Crime et châtiment de Dostoïevski.

Eric Pessan écrit pour les adultes, du théâtre, de la poésie, des romans. Plus haut que les oiseaux est son premier livre paru à l'Ecole des loisirs. Sans doute pas le dernier.

Plus haut que les oiseaux d'Eric Pessan, Ecole des loisirs, mars 2012

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés