mercredi 12 juin 2013

Yoann Bourgeois au Parc de Sceaux samedi 22 juin pour Solstice

En juin 2011 j'avais publié un compte-rendu sur un spectacle de la Compagnie Yoann Bourgeois. C'était dans le cadre de Solstice, un festival des Arts du Cirque dont les spectacles sont pour la plupart gratuits et accessibles à un large public.

Celui-là aurait pu être donné devant plus de mille personnes puisque nous étions en plein air, sur cette même pelouse du Parc de Sceaux qui accueillit Madonna, ... il y a un peu plus longtemps.

Yoann Bourgeois revient pour l'édition Solstice 2013, au même endroit, avec un spectacle différent, intitulé Balance de lévité, que l'on nous promet entre équilibres et suspensions.

Je vous encourage à venir le samedi 22 juin à 20 h 30 voir cette performance sur la Grande pelouse principale (Plaine des quatre statues). Je vous rappelle que l'accès est gratuit et tout public.

Pour vous convaincre, je ne vois rien de mieux que de vous remontrer les clichés que j'ai pu prendre du précédent spectacle, Rêve de cirque à la tombée de la nuit, qui sont assez surréalistes, laissant croire que les personnages ont été photographiés indépendamment puis collés a posteriori sur des images. Il n'y a pourtant aucun trucage.

Pas davantage non plus du coté des artistes qui se sont envolés facilement, "simplement" aidés par des trampolines insérés dans l'estrade.
Au départ il n'y avait que cette scène toute blanche, flanquée de deux escaliers, et posée sur la pelouse.Mathurin Bolze et Yoann Bourgeois sont montés d'un pas décidé
en nous jetant un œil semblant nous défier.Ils ont tiré un bas sombre de la poche intérieure de leur veste et se sont cagoulés.Ils ont alors commencé leurs évolutions.Spectaculairement géométriquesnous donnant parfois l'impression de voir double.Puis il se sont envolés.




Avant de se poser sur les marches comme le feraient des oiseaux migrateurs au bout d'un long voyage.

A moins qu'ils n'aient décidé de jouer au jeu de la statue.




Fin de la première partie.

Les artistes vont maintenant évoluer à visage découvert.

Et c'est parti pour une série de sauts savamment chorégraphiés selon un rythme alternativement crescendo et decrescendo.


On pourrait croire qu'il est facile de faire les pieds au mur.Le salut final arriva (trop) vite.Ils ne sont déjà plus que deux petits points qui s'enfuient au lointain.
Tout le programme du festival sur le site de Firmin Gémier/ la Piscine, qui est aussi un Pôle Cirque.
Et pour en savoir plus sur la Compagnie Yoann Bourgeois, leur site est http://www.cieyoannbourgeois.fr.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés