dimanche 24 décembre 2017

Chien pourri de Colas Gutman ... version pop-up

Je défends souvent la littérature jeunesse et ce roman me tient à coeur parce qu'il est d'un genre particulier à plus d'un titre. Chien pourri aura tout à fait sa place sous le sapin, et sa lecture réjouira les enfants comme les adultes.

Je suggère d'ailleurs de le lire à quatre yeux (et à quatre mains) parce que le niveau de langue est recherché. Colas Gutman (ci-dessous à gauche) tord des mots, des expressions et même des noms propres pour les faire entrer dans un lexique qui n'appartient qu'à lui.

Ce sont sans doute des expressions comme avoir un caractère de chien, un mal de chien, un temps de chien, être traité comme un chien, être un chien dans un jeu de quilles, ou un cri de colère comme nom d'un chien qui lui ont inspiré les aventures d'un canidé qui subit, c'est le moins qu'on puisse dire, une chienne de vie.

Une très vieille expression, chien pourri est couvert plein de puces, signifie bien que la misère attire les soucis et l'auteur exploite à merveille toutes les situations qu'il revisite (le terme est tendance). Il a créé le personnage en 2013 et plusieurs tomes constituent une mini-collection dont le héros est un chien.

Chien Pourri sent la sardine. Il est couvert de puces et son pelage ressemble à une vieille moquette râpée. Bref il est très laid, et comble de malchance, il est également bête. Heureusement, Colas Gutman fait mentir l'adage et l'a doté (assez vite au bout de quelques épisodes) d'un bon ami, un chat, avec lequel il s'entend parfaitement. son "pote de poubelle" est doté d'un heureux caractère qui tranche avec un nom évocateur de misère, Chaplapla. Et surtout il nous permet de surprendre leurs conversations.

Ce fidèle compagnon d'infortune ne s'accommode pas de la situation et va entrainer pour découvrir le vaste monde. En commençant par la capitale. Pour voir la Tour Eiffel, la Joconde (p. 5). Qui veut la fin, trouve les moyens, ils seront pris en stop par un camion poubelle.

Ils vont sillonner la capitale, s'arrêtant dans les quartiers les plus touristiques. On prend beaucoup de plaisir -dans ce pastiche de livre pour enfants- à découvrir des lieux dont les noms sont déformés, mais identifiables pour des adultes un peu curieux.
La première halte est à Montmartre, pour y faire la rencontre d'Aristide Bruyant (Aristide Bruant) et se prendre d'amitié pour un gamin des rues qui répètera en boucle : j'ai perdu ma maman, j'ai perdu mon papa ... Chien pourri a du coeur et s'inquiétera de permettre au gavroche de retrouver sa maman en la cherchant à travers Paris.
Nous traverserons la capitale en prenant (aussi) le Métropolichien et ferons une halte au restaurant Notre Drame, mais nous mangerons aussi une pizza en pouvant voir ce qui se cache dans l'emballage en soulevant un carton.
Comme vous le constatez sur les photographies le livre est enrichi d'illustrations qui se déploient lorsqu'on le manipule. C'est ce qu'on appelle un pop-up et cela en fait un objet superbe, un peu fragile (d'où la suggestion de le lire à quatre mains).
Tous les points d'arrêts sont repérables sur la couverture qui, une fois dépliée, est un plan ... corrigé par la palette graphique de Marc Boutavant.

Les parisiens pourront profiter des vacances pour suivre le même itinéraire, carte en main, avec leur famille avant d'écrire en fin de lecture (et de balade touristique) une petite carte postale qu'ils signeront de la pointe d'un Biche quatre couleurs ... évidemment.

Ils pourront se lancer le même défi que la petite troupe au pied de la Tour Eiffel (p. 27), en proclamant que le dernier arrivé en haut est un chien pourri.
Les égouts, la salle de spectacle des Folies Bergères ... pardon Folies Ménagères ... n'auront pas plus de secret pour eux que pour tous les personnages qui surgissent à la fin de l'ouvrage devant le monument le plus emblématique de la capitale.
Appréciez Chien pourri, chérissez-le. Il n'a pas fini de nous surprendre : il vient de signer une adaptation en dessin animé.

Chien pourri de Colas Gutman, illustré par Marc Boutavant, Ecole des loisirs, en librairie le 8 novembre 2017 pour cette édition.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)