samedi 31 mai 2008

NANCY en MAI : Last but not least

Chronique nancéenne numéro 31 : A la fin mais non des moindres

Cette réplique du roi Lear de Shakespeare pour vous remercier de votre fidélité tout au long de ce mois de mai où vos yeux ont accompagné mes doigts sur le clavier. Certains jours les idées ont été galopantes. D'autres fois j'ai cru ne pas pouvoir tenir le rythme que je m'étais imposé. J'ignorais alors où le périple me conduirait. Et je n'imaginais pas dépasser le millier de visiteurs ...

J'arrête d'écrire ici sur Nancy. Mais je n'arrête pas d'écrire.

Je vais retrouver de ce pas les amoureux de la Lorraine, et ils sont nombreux, sur le blog du Comité du Tourisme qui m'ouvre ses pages. Je vais pouvoir y poursuivre mes chroniques et les étendre à la région toute entière.

A bride abattue va reprendre sa route en sillonnant les sujets qui sont restés en friche depuis fin avril. J'ai beaucoup de lignes à rattraper.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés