samedi 10 mai 2008

NANCY en Mai : Rue du thé

Chronique nancéenne numéro 10 :

Je voulais surprendre une amie amatrice de thés, passionnée de cuisine et formidable hôtesse en lui offrant le livre de recettes de Mariage Frères. Pour les photos, superbes, les alliances surprenantes toujours harmonieuses. Les noix de Saint-Jacques au thé fumé et leurs légumes vapeur sont d'une subtilité de grande classe.

J'achète in extremis le livre au Dragon Rouge : c'était le dernier exemplaire. Je veux ajouter le thé fumé recommandé par l'auteur. Impossible ! Rupture de stock absolue dans tous les thés fumés. On me conseille de repasser dans 4 mois (en me garantissant que même à Paris je n'en trouverai pas)

C'est mal me connaître que de penser que je vais renoncer.

Je remonte la rue à peine dépitée pour tomber illico presto sur la boutique du concurrent Betjeman & Barton, tenue par un monsieur affable et prévenant (je lui accorde le label commerce aimable annoncé dans l'article du 5 mai 08) ... qui me fait humer non pas une mais quatre variétés différentes de thé fumé, du plus léger au plus intense. Choisir demande réflexion, ce qui ne fait pas perdre son sourire au spécialiste.

J'ignore s'il m'a crue quand je lui ai dit que je reviendrai plus tard. En tout cas il n'a pas témoigné de surprise à mon retour quelques secondes avant l'heure de fermeture.

Des clients tardifs hésitaient entre plusieurs variétés. Toujours serein, le patron dispensait ses conseils tout en exprimant ses propres interrogations. La question était cruciale. Il s'agissait de juger de la faisabilité d'une confiture ... de coucou. Oui, vous avez bien lu. Cette primevère aux corolles de clochettes safranées a, parait-il, un parfum irrésistible. Chacun donna son avis.

Nous finîmes par nous accorder sur un processus économique en terme de récolte florale en suggérant d'infuser les coucous dans une gelée de pomme au goût neutre. Il me restait encore à fixer définitivement mon choix sur un Lapsang, et c'est avec le Crocodile que je suis repartie. Vous aurez deviné que l'heure de fermeture était largement dépassée. Il paraît que c'est comme cela presque tous les jours ...

Je suis partie ce soir là en espérant pouvoir goûter cette confiture très spéciale lors d'un prochain séjour à Nancy ... Un honneur réservé à quelques initiés ou amis parce que les commerçants n'ont pas le droit de vendre ce qu'ils fabriquent. Seuls des artisans peuvent le faire. (Mais il n'est pas interdit de donner ou de partager une tartine).

J'ai pris des nouvelles du projet. Hélas, Christian, c'est le nom du patron, a été trop absorbé par la création du thé de Nancy, une exclusivité baptisée Si Nancy m'était conté, choisie parmi 19 combinaisons élaborées par la maison-mère (on imagine les heures que cela a dû réclamer...) pour s'accorder le temps d'aller glaner les coucous.

Je comprends qu'il me faudra patienter jusqu'au printemps suivant. A moins de rêver à d'autres recettes aussi osées ! Tout à l'heure Christian évoquait déjà un nouveau projet : de la confiture de fleurs d'acacias .

Le Dragon Rouge, 8 rue d'Amerval, 03 83 46 15 14
Betjeman & Barton, 11 rue d'Amerval, 03 83 32 01 24, de 9 h 30 à 19 heures non stop, et au-delà !

2 commentaires:

yoshi a dit…

J'adore ce magasin, je m'arrête souvent devant la vitrine en rentrant du travail!

Camille a dit…

La première fois que je suis allée dans ce magasin, c'était pour faire découvrir un thé à la violette à mon ami, inconditionnel des thés en sachet... J'y suis retournée avant Noël où j'ai été accueillie par une tasse de thé fraichement servie!
C'est sûr j'y retournerais!

Messages les plus consultés