samedi 1 octobre 2016

Evreux accueille les Fêtes normandes

L'idée d'imaginer des Fêtes Normandes est une conséquence de la réunification de la Normandie afin d'afficher la région dans toute sa diversité. Située à une heure de Paris, et facilement accessible en train depuis la gare Saint-Lazare, Evreux s'est imposée d’évidence comme la porte de la Normandie.

Une première édition a eu lieu l'an dernier, avec succès et c'est naturellement que tous les acteurs régionaux du tourisme ont décidé de poursuivre l'expérience à Evreux ce week-end.

À l’exception des repas, et des emplettes gourmandes et artisanales, l’essentiel des animations proposées dans le cadre de ces Fêtes normandes est d’accès gratuit de même que les deux parkings couverts de la ville, ce qui est très appréciable.

Les 5 départements se sont associés pour informer le public de manière conviviale. Un espace couvert (on n'est jamais assez prudent en cette saison) rassemblait tous les offices de tourisme. l'occasion était idéale pour rassembler de la documentation sur les principales destinations normandes.

Si la vache normande a été le fil rouge de la première édition c'est le thème de la mer qui a été unanimement choisi cette année (on sait déjà que l'an prochain ce sera le cheval).

Evreux a beaucoup d'atouts sur le plan touristique, sa cathédrale, son musée qui abrite pour el moment la châsse de Saint Taurin, les promenades de la rivière l'Iton ... Plusieurs sites sont très attractifs aux alentours comme le Château du Champ de Bataille, Château Gaillard et son célèbre point de vue sur la Seine, ou encore le Musée Claude Monet et les jardins de Giverny, Rouen avec son vieille ville.avec Deauville, Honfleur, Etretat, Caen ... ou encore Granville où j'ai visité cet été une saumonerie et les jardins Christian Dior.
Après Bayeux en 2015 c'est cette ville qui est l'invitée d'honneur, ce qui justifie le thème de la mer, pleinement joué par la ville d'Evreux. Une plage a investi la place du général de Gaule, en bordure de l'hotel de ville et un bateau pirate a accosté aux abords de la cathédrale.



Le deux mâts de 12 m de long et 11 m de haut ne risque pas de passer inaperçu. Il séduit les enfants tout heureux de découvrir la piraterie, et quelques rudiments de navigation grâce à l'implication très pédagogique et bienveillante d'animateurs très compétents habillés pour l'occasion en corsaires ou flibustiers.
L'escrime et des combats chorégraphiés se déployent devant le musée alors que des chants marins résonnent sur le coté de la cathédrale.
Tous les âges et toutes les attentes sont satisfaites avec aussi un marché gourmand regroupant les produits de la mer, les produits des vergers et des campagnes normandes et des démonstrations culinaires des chefs des cinq départements.
Un peu plus loin, un bassin de 160 m2 accueille une cinquantaine de maquettes de bateaux radiocommandés (paquebots, remorqueurs, bateaux de pêche, vedettes, voiliers, bateau feu...).
Le Normandie est à l'honneur et est au centre d'une superbe exposition retraçant l'épopée de ce paquebot de légende.
La découverte du monde portuaire et celle des métiers de la pêche sont rendus possibles par le biais d'un simulateur de pêche.

La sculpture de William Noblet se dresse au centre de la placette du miroir d'eau et le Beffroi du XV° domine toujours vaillamment la ville, à l'instar d'un phare. Ses sonneries qui retentissent tous les quarts d'heure rythment la vie des habitants.
Celles et ceux qui viendront pour ces Fêtes ne manqueront pas d’occasions de revenir dans la ville aux cent ponts. L’année prochaine verra la réouverture, après restauration, de l’ancien théâtre à l’italienne et l’ouverture de la salle de musiques actuelles.
Il faut admirer les vitraux de la cathédrale, célèbres pour le jaune dit d'Evreux, une couleur unique inventée au début du XIVème siècle par un maître verrier utilisant un jaune à base de sel d’argent. Malgré son prix coûteux, ce coloris s’imposa rapidement en France et le jaune d’Évreux est passé à la postérité pour sa qualité incomparable. On peut l’admirer encore aujourd’hui dans la somptueuse galerie des vitraux qui ornent la chapelle de la Mère de Dieu, dont les plus célèbres sont La Vierge à l’Enfant et Louis XI.
La cathédrale présente aussi un objet très contemporain avec son orgue audacieux, conçu par l’architecte Bruno Decaris en 2005, unique de par son apparence extérieure très originale.
La châsse de Saint-Taurin, actuellement conservée au musée d’art (gratuit, il faut le souligner), va bientôt retrouver sa place dans l’église du même nom. Taurin d’Évreux fut le premier évêque de la ville et Richard Sans Peur, duc de Normandie, fit construire au Xème siècle en son honneur, l’abbaye qui porte son nom, sur les lieux présumés de son tombeau.
La châsse est en cuivre, or et argent. Ce reliquaire unique en France est un joyau d’orfèvrerie de 1,20 m de hauteur, 1,05 m de longueur, 82 kilos et abondance de métaux précieux. Il raconte les miracles de Saint Taurin et illustre sa vie, de sa naissance à sa mort, ainsi que l’évangélisation de la population ébroïcienne.
Entre le IVème et Vème siècle, Saint Taurin aurait été l’auteur de plusieurs miracles. La légende lui prête ainsi une triple victoire contre un lion, symbole du péché d’orgueil, un ours, du péché de luxure et un buffle, du péché d’avarice... ainsi que pour la guérison d’une fillette et la résurrection de deux jeunes gens. On retrouve ces animaux représentés sur le reliquaire.
La ville dispose aussi d'un manège dit de Tilly qui est une ancienne caserne militaire du XIXème siècle, en plein centre ville, rue du 7e chasseur. Connue alors sous le nom de caserne Saint-Sauveur, elle abritait la cavalerie du 21ème et du 6ème régiments de Dragons. Son nom de Tilly lui fut donné en mémoire du comte de Tilly, général d’Empire. Longtemps laissée à l’abandon, réhabilitée en 2015 dans un univers baroque, elle est devenue un lieu autant culturel qu’animé, avec notamment un dîner-spectacle équestre qui plonge les spectateurs au milieu des uniformes, des chevaux... et de la cantine du régiment !

Deuxième ville verte de France, Evreux dispose d'un patrimoine naturel tramé en vert et bleu, avec le jardin botanique (où une serre botanique contemporaine sera prochainement installée), la voie verte de 43 km (aménagée sur l’ancienne voie ferrée qui reliait Évreux à Honfleur) qui guide les promeneurs depuis presque 10 ans entre collines boisées et campagnes, plaines et villages jusqu’à la majestueuse abbaye du Bec Hellouin.
Et surtout les bords de l'Iton, une jolie rivière qui traverse la ville et offre ses berges aux promenades bucoliques des Ebroïciens en laissant apparaitre les remparts anciens gallo-romains. Des cafés se disposent le long des berges, très accueillants.Et on espère que les propriétaires vont programmer la recolorisation des façades.
Les coteaux sont classés Natura 2000 et c'est que je vous retrouve dans quelques jours pour vous entrainer. Nous n'avons pas débusqué les délicates orchidées qui y poussent mais nous avons quand même repéré de nombreuses herbes aromatiques avec lesquelles le chef Xavier Buzieux de la Gazette va prochainement imaginer de nouvelles recettes.
Informations pratiques Office de Tourisme
1 ter place du Générale de Gaulle 27000 Evreux
Tél. 02 32 24 04 43

Merci à Michèle et à l'équipe du manège de Tilly pour leurs photos.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)