lundi 24 octobre 2016

Hippo Bastille, le changement mais l'esprit demeure

J'étais prévenue. En devenant Hippo le restaurant légendaire avait complètement revu sa décoration, son organisation et sa formule.

Celui de Bastille ouvre le bal et si le concept est validé d'ici 4 mois ce sont les autres qui bénéficieront eux aussi du lifting imaginé par le designer Philippe Avanzi, le même qui avait révolutionné McDonald's. Et le changement est majeur.

Ce qui marque en regardant les photographies que j'ai prises sur place, c'est la quasi disparition de la couleur rouge. Si Hippo demeure une Steak House, l'enseigne élargit son offre en commençant par le petit-déjeuner et en marquant un arrêt à l'heure de l'after-work tant appréciée des parisiens.

C'est donc naturellement que l'entrée principale du restaurant s'ouvre sur le bar. La carte des cocktails comprend inévitablement les verres à la mode. Mais aussi le Cuba Libre qui est réalisé avec un rhum ambré. Le plateau est rouge vif mais le grand saladier de chips a disparu au profit de la presse écrite.
Les aficionados pourront acheter un sachet de leur gourmandise, qui sont de meilleure qualité, et cuites au four.
Par contre un plateau recouvert d'une cloche attire l'oeil vers les bonbons et une salade de fruits. Une belle madeleine (très bonne, cuite sur place) fait de l'oeil aux gourmands.
Je connais quelques adultes désappointés de ne plus trouver les habituels murs de briques carmin, la grande horloge et les écrans qui diffusaient en boucle des films de sports de l'extrême. Qu'ils se rassurent, le rituel des anniversaires n'a pas bougé et tout le personnel s'y met joyeusement.
Les enfants n'ont pas de réserve. Ils apprécient au-delà de ce que l'équipe a imaginé. En ce moment, pour les vacances de Toussaint ils sont invités à dessiner jusqu'au 13 novembre le Hippo de leurs rêves dans la situation de leur choix (hippo à la montagne, hippo à la mer etc.). Le dessin peut se faire sur une feuille vierge ou encore dans le cahier d’activités Hippopotamus remis lors d’une visite en restaurant. Il devra ensuite réaliser un cadre pour son dessin puis, prendre son œuvre en photo. Les parents pourront ensuite poster le dessin sur le mini site internet dédié : en n’oubliant pas de donner un nom à l’hippo de ses rêves (ex : hippo aviateur, hippo footballeur etc.).

Plusieurs sources d'inspiration sont à leur disposition. Sur les murs d'abord, et puis sur les étagères où le personnel a commencé une collection particulière d'hippopotames du monde entier.
Tous les enfants seront gagnants ! Chacun se verra remettre un petit sac à colorier et l’enseigne récompensera l’ensemble des participants en leur offrant une petite peluche Hippo qu’ils pourront retirer en restaurant lors d’une nouvelle visite chez Hippopotamus. 10 grands gagnants seront sélectionnés sur la qualité du dessin envoyé. Cette sélection sera faite à la fin de l’opération par un jury et les résultats dévoilés à partir du 21 novembre. Les vainqueurs se verront offrir une mallette de coloriage et surtout leur œuvre dessinée par Jacques Boisnard créateur de la célèbre effigie, dans les années 80.
C'est en général au premier étage que les enfants entrainent leurs parents. Ils ont plébiscité les alcôves qui montrent l'hippopotame en version super héros. Heureuse initiative puisque cette disposition garantit une vraie intimité et préserve les autres convives des conversations bruyantes. Les "niches" ont été conçues pour des familles de 4 à 8 personnes mais elles sont aussi bien adaptées aux couples qui souhaitent préserver leur intimité.

Ce qui est bien pensé c'est l'éventail de choix offert à la clientèle. A ce même premier étage, avec vue sur l'Opéra Bastille, on peut aussi dîner autour d'une table ronde, classique, ou même dans une salle à manger privée qui peut se transformer en espace de travail et se prolonger par une terrasse privative.
Le choix est aussi large au rez-de-chaussée, avec d'abord les tables classiques, numérotées dans un ordre aléatoire où je verrais bien Claude Lelouch installé à la 13, son nombre fétiche.
L'espace Chesterfield est idéal pour s'y poser pour bouquiner en sirotant un café du matin jusqu'en fin d'après-midi car une carte "gouter" existe désormais. Avec ses prises de courant et le Wifi c'est un endroit tout à fait propice à la poursuite d'une activité professionnelle ou estudiantine. Il est depuis quelques jours investi plus largement puisque la formule brunch, à 18,90 €, initialement programmée le dimanche est désormais servie tous les jours et qui est très compétitif avec la formule déjeuner.– Dans une ambiance cool et cosy, il sera maintenant possible de venir .
Les fumeurs ne sont pas pénalisés. Ils peuvent s'installer en rez-de-chaussée, dans la terrasse très bien chauffée, qui ouvre directement sur le boulevard Beaumarchais.
Deux espaces avec de lourdes tables d'hôtes combinent le bois et le métal, classique, ...
... ou haute, entourées de chaises métalliques jaune vif.
Le designer a changé beaucoup de choses mais l'animal reste fortement présent. Sur les pochettes contenant les couverts, sur les murs et au sein de l'espace boutique en peluches, mugs ou sacs. La discrétion est malgré tout de mise. Hippo y est en quelque sorte en majesté et en gros plan, un peu à l'image des personnages vintage de la marque les Cakes de Bertrand.
Les matières sont multiples aussi sur les sols, avec un carrelage pied-de-poule qui conduit à une cuisine semi-ouverte où là aussi beaucoup de choses ont évolué.
Le changement le plus important a consisté à remplacer le grill par la plancha, d'une part parce que c'est la très grande tendance culinaire du moment, et surtout parce que les aliments y sont cuits de manière plus digeste, viande, comme légumes.

Le marquage au fer n'est plus de mise. La cuisson de la viande est moins agressive, permettant de garder les sucs et de la garantir plus tendre et plus gouteuse.
Coté vaisselle, c'est Guy Degrenne qui a été choisi pour ses grandes assiettes (ci-dessus une bavette saignante). Les légumes sont servis à part, dans des bols du même fabricant. Plus question que les sauces ne touchent les viandes. Leur nombre a été réduit. Elles ne sont plus que quatre, mais fondamentales : Poivre, Béarnaise, Beurre Hippo, et la préférée, Roquefort.

Le dimanche ce sont des cocottes de cuisine traditionnelle que l'on peut partager.
Si on vient à plusieurs on peut partager, en entrée, ou au moment de l'after-work avec un vin qui peut être servi au verre un Panier de grignotage, ou le Picorus Picorus composé de tempura de légumes (très bonne idée d'avoir prévu des carottes), galettes de sarrasin, pain baguette (tout chaud, tout croquant) avec des rillettes de sardines, et un demi camembert fermier au lait cru. On peut opter aussi pour la Salade Cesar, avec son poulet mariné croustillant, ses feuilles de romaine, le parmesan et la sauce idoine.
Vous pourrez poser une devinette à vos amis. Je vous donne plusieurs réponses à la question de savoir quel est le poids d'un hippopotame, et à quoi il peut être équivalent.
Le menu du midi est le plus avantageux, à 14, 90 € mais il existe le soir un menu Plaisir à 29, 90 € ... même si la carte est tentante ... avec, c'est nouveau, un Croustillant de gambas à la plancha, ou le classique Os à moelle rôti très bistrot.
Si le filet à l'os était très demandé (il a disparu de la carte qui a été resserrée), ce sera sans doute bientôt le T-Bone qui aura les faveurs de la clientèle. Parce qu'il offre l'avantage de se présenter en deux parties de chaque coté de son os en forme de T. Le filet d'un coté, et le faux filet de l'autre. Il y a toujours une alternative avec la "viande du moment", actuellement le Chateaubriand.
Les frites demeurent, mais les légumes cuisinés sont très appréciés, eux aussi réchauffés à la plancha, à peine caramélisés et encore croquants.
Le Gratin dauphinois a été maintenu à la carte, rejoint par un Aligot à la tomme fraiche, qui file parfaitement. Evidemment on peut toujours demander des haricots verts, parfait alibi pour se croire au "régime".
Quelques changements aussi coté desserts. La mousse au chocolat a disparu au profit du mi-cuit et de la tarte du moment, ou encore d'un Tiramisu en version classique ou fruits rouges. Reste l'inébranlable Crème brulée à la vanille Bourbon.
Les indécis se satisferont de l'assiette gourmande avec mini chou, salade de fruits, panna cotta coulis de fruits rouges et surtout la si bonne madeleine.
Les fidèles sont restés. Les curieux sont arrivés et ont découvert la décoration que je qualifierais de "industriel apprivoisé", tout à fait dans la mouvance des années soixante. Le nouveau Hippo Bastille est un test qui devrait (ou pas) valider le concept et si l'essai était transformé, au bout de 4 mois de rodage commencé le 1er septembre dernier, se généraliser au fur et à mesure aux 185 autres établissements Hippo. Les trentenaires apprécident la nouvelle amplitude horaire (jusqu'à 3 heures du matin le week-end.

Je me suis aperçue en partant que le restaurant était plein, ce dont je n'avais pas eu conscience pendant le dîner, preuve que l'acoustique est vraiment idéale.

Pour finir, et parce que la chaine entretient une longue histoire d’amour avec le cinéma, elle organise un grand jeu destiné à tous les CINÉVORUS, du 09 novembre au 14 décembre prochain. En offrant 5 euros sur l’addition aux personnes venant dîner chez Hippopotamus sur simple présentation de leur place de cinéma du jour (offre je crois soumise à conditions).

Chaque client se verra aussi remettre, avec son addition, une carte à gratter. À gagner, 100 pass cinéma 1 an (UGC, Gaumont ou Ciné chèque), 2 000 codes VOD (FILMOTV) et plus de 30 000 coupes glacées, à choisir parmi les coupes Hippo Ben & Jerry’s lors d’une revisite entre le 15 décembre et le 15 janvier 2017 !

Pendant cette période les pop-corn remplaceront les célèbres chips ! Et une soirée, sous les feux des projecteurs, sera programmée le 24 novembre, sur la thématique du cinéma dans certains restaurants participants.
HIPPO BASTILLE
Ouvert 7/7 depuis le 1er septembre 2016
De 08h00 à 01h00,
Le vendredi et le samedi de 08h00 à 03h00

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)