jeudi 27 octobre 2016

Faire soi-même sa ricotta, c'est facile, très facile

Cela faisait un moment que je voulais m'y mettre, que j'avais acheté en prévision du vinaigre d'alcool. c'est sans doute la visite de la fromagerie de Sainte-Maure (dont je vous parlerai bientôt en long et en large) qui m'a décidée à jouer à l'apprenti fromagère.

Faire de la ricotta est encore plus simple que du fromage blanc parce qu'il n'est pas nécessaire d'avoir des ferments lactiques.

Le procédé est ultra simple, pour ne pas dire simpliste. On fait chauffer un litre de lait (il est recommandé de prendre du lait entier) à une température juste inférieure à celle de l'ébullition avec une cuillère à café de sel (après coup je pense qu'on peut mettre un peu moins).

Hors du feu on verse 12 cl de vinaigre. On remue deux fois, surtout pas plus. On attend 5 minutes, pas plus. La préparation a commencé à cailler.
On verse alors dans une passoire tapissée d'un tulle. On évacue le petit lait ou lactosérum qui représente environ 90%, ce qui signifie qu'on obtiendra une quantité de ricotta assez réduite.
J'ai récupéré ma ricotta dès que j'ai vu que le caillé était assez ferme au bout d'une heure trente. Il suffit de soulever légèrement le tulle pour remarquer qu'il se détache.
J'ai récolté un volume équivalent à deux pots de yaourt. J'aurais pu obtenir davantage si je n'avais pas attendu. La ricotta aurait alors été plus souple et je l'aurais utilisée différemment.
On est récompensé par le goût, et la fraicheur.
J'ai adoré en sandwich avec des rondelles de kiwi, du jambon, de la salade ... ou même sans kiwi en tartinant la ricotta sur une couche de miel crémeux.
Par contre je n'imagine pas en faire pour une recette qui réclamerait 500 grammes de matière. Il faudrait au moins 5 litres de lait ...

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)