Avignon 2019

Ayant vu plus d'une centaine de spectacles (entre le Festival d'Avignon, le Off et même celui qu'on appelle le If) il n'était pas possible de dédier un billet à chacun, ou sinon, pendant plus de trois mois, il n'aurait plus été question d'autre chose sur le blog.
Impossible par exemple d'attendre le 1er octobre pour publier des chroniques sur la rentrée littéraire !
J'ai décidé de rassembler tout ce qui concerne Avignon sur le mois de Juillet. Etant plus approfondis que ce que j'ai écrit régulièrement cet été sur la page Facebook A bride abattue ces articles sont très longs à écrire. Je m'aperçois en ce début de septembre, alors que je viens de mettre en ligne celui qui est daté du 14 juillet, que je prends trop de retard sur d'autres sujets dont il est important de ne pas différer davantage la parution. C'est pourquoi les chroniques avignonnaises, qui ont en quelque sorte valeur d'archive, vont désormais s'insérer rétroactivement.
Je vous invite donc à scroller régulièrement pour les lire ou à utiliser la catégorie "Avignon" pour les faire apparaître. Ou encore, et ce serait le plus efficace, à entrer votre adresse mail dans le rectangle blanc "Pour recevoir par mail ... etc".

dimanche 2 octobre 2016

Assiette du marché chez Fées Maison à Evreux (27)

Fées Maison est une de ces adresses qu'on se chuchote entre oreilles gourmandes quand on cherche à manger bon à un prix (très) raisonnable.

je l'ai découverte à l'occasion de ma venue à Evreux pour les Fêtes normandes qui se déroulent ce week-end.

Le menu du midi est inscrit sur l'ardoise. Il change tous les jours selon les produits du marché. Le samedi de mon passage nous avions, pour commencer,  le choix entre un velouté de courgettes au cumin, ou un velouté de betteraves au jus de raisin noir

Il pouvait être accompagné d'une salade de crozets au comté et au maïs, ou bien d'un melon extra et son jambon cru,

En guise de plat c'était soit carpaccio de boeuf-tomate-parmesan, soit tarte au saumon-épinards sur salade au citron. Le tout arrive sur un plateau dans une vaisselle raffinée avec de jolis couverts.
C'est assez copieux pour être rassasié et oublier que la maison sert sans doute aussi des desserts.
L'endroit est champêtre au moindre rayon de soleil. On peut alors investir la petite cour intérieure.

C'est d'ailleurs là que se retrouvent les hôtes pour prendre leur petit déjeuner. Car la propriétaire propose deux chambres dans sa jolie maison du centre-ville, qu'elle a décorées en privilégiant les teintes feutrées et en conservant les parquets anciens.
 
Ingrid Michiel est aussi fleuriste et continue à composer des bouquets. Chacun des objets qu'elle a rassemblé est disponible à la vente, si bien que son palais est décomposable en morceaux un peu comme celui de Dame Tartine.
La dame a bon goût. Mais elle ne manque pas d'humour. les hommes peuvent y suivre une leçon de "savoir aimer" ...
Il n'y a pas de vitrine et l'enseigne est assez discrète. J'aurais pu passer devant sans supposer que la façade abrite un cadre si reposant. Avec ses deux salles à manger on est assuré de la discrétion qui est tant appréciée en province.
Une fois le déjeuner passé, Fées maison poursuit son activité en devenant salon de thé.
                              
Fées Maison
21 Rue du Docteur-Oursel, 27000 Évreux
Téléphone : 02 32 30 24 14
Ouvert du mardi au samedi de 12 h à 18 h et sur réservation pour des soirées privatives.
Plateau déjeuner 15 €

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)