lundi 29 juin 2020

Concert de Zaz ... un an déjà ...

J'aurais dû publier le compte-rendu du concert de Zaz du 29 juin 2019 pour la fête de la musique il y a un an. Je partais le lendemain pour le festival d'Avignon et je n'avais alors eu que le temps de recopier ma prise de notes.

En amont du concert, il était possible de pique-niquer dans le parc grâce à la présence de food-trucks. Une belle soirée d'été ... Nous ignorions qu'il n'y aurait pas aussi beau l'année suivante.

Zaz a fait à Antony (92) une prestation qui est restée dans ma mémoire pour longtemps ... d'autant que nous allons être privés un bon moment de ce genre de soirée que je vous propose de vivre ou revivre maintenant.

En première partie, les spectateurs ont découvert Icône, un groupe local sélectionné par le Conseil des jeunes citoyens lors d'un tremplin. Ce duo pop-rock teinté d’électro, cherche à transmettre leur engagement de vivre vite, aimer fort et cultiver sa différence, à travers des textes en français avec un zeste d’anglais sur des gimmicks plutôt hypnotiques.
La crise sanitaire a retardé leurs projets. Après les premières parties d’Eiffel, de Zaz et d'Arcadian, Lazarus et Leho sortiront leur premier EP de 5 titres début 2021. D'ici là ils distillent des “covers” d’artistes qu’ils aiment sur ses réseaux sociaux. Toutes informations sur leur site.
J'avais passé la première partie avec mes collègues de Needradio, sur la structure installée pour la circonstance et que nous avons quittée pour le concert de la chanteuse dont l'équipe avait refusé la diffusion à la radio. Une chance en fait car j'ai suivi sa prestation en bord de scène dans des conditions exceptionnelles ... devant les 11 000 spectateurs du spectacle, à quelques dizaines de centimètres de la chanteuse et de ses musiciens. J'ai totalement profité de la suite de la soirée.
Zaz a une présence formidable. La scène est son élément. Elle y sautille comme un cabri, semblant ne ressentir aucune fatigue. Elle s'adresse régulièrement au public, lui dit et redit qu'elle l'aime, le fait chanter en l'encourageant, partage ses émotions sans fausse pudeur. Difficile d'être plus vraie !
La jeune femme me semblait si enthousiaste que je me suis malgré tout interrogée un moment sur sa sincérité. Il se trouve qu'étant près d'elle au moment où elle est sortie de scène je peux vous garantir que rien n'était feint. Même après deux heures de concert elle accepta avec le sourire de discuter avec des personnes venues spécialement pour la rencontrer. Elle les écouta avec attention et une authentique bienveillance.

Le concert de Zaz avait commencé à 21 h 30. Comme j'étais arrivée par l’arrière de la scène je l’ai croisée, ce qui n’était pas prévu mais cela m'a permis de la voir faire la ronde avec ses proches. Le rituel qui est raconté dans les interviews était donc respecté, ce qui m'a fait sourire.

On est bien ensemble ! Manifestement la chanteuse est heureuse d'être là ce soir. Elle gardera un sourire éclatant durant toute la performance. Sa bonne humeur n’est pas feinte et c'est une première leçon. Elle a l’énergie communicative ... et exigeante. Elle sollicite tout de suite le public pour l’accompagner sur cette première chanson, La fée, qui est une de celles qui l’ont rendue célèbre, grands succès de son premier album (2010) écrite pour elle par Raphaël. Savez-vous que le clip officiel a été réalisé à partir de la vidéo d'un internaute qui avait filmé ses enfants, et dont la vidéo, postée sur You Tube avait séduit la chanteuse et son équipe ? 

C’est une chanson triste et pourtant elle se donne déjà à fond, dansant sur le rythme sans se ménager. Pour vous donner un idée de sa manière de bouger sur scène voici quelques secondes du final ... et vous remarquerez les accords de guitare d'Eric Sauviat.
Elle enchaîne juste après avec son sujet de prédilection depuis plusieurs mois. Il faut, dit-elle, apprendre à prendre soin des enfants parce qu’ils font tout par mimétisme. Elle interprète dans une relative pénombre Demain c'est toi, extrait de son nouvel album Effet miroir (2018). Le violoncelle distille une musique mélancolique : je t’espère des bonheurs aussi grands que les miens. chante-t-elle en terminant presque à genoux.

Elle avait annoncé plusieurs morceaux de cet album, et voici donc Qué vendrá, qué vendrá qu'elle danse comme une sorte de merengue avec un sourire éclatant, faisant bouger en cadence le tissu fleuri de sa robe frangée de dentelle.
On danse ? Le public n'a pas vraiment la place pour cela. Je suis la seule à disposer de suffisamment d'espace pour pouvoir la suivre mais je ne veux rendre personne jaloux.

C’est hyper nourrissant de faire des choses pour les autres, de partager, mais ça n’a pas de sens si on s’oublie soi-même. Elle me regarde comme si elle connaissait ma life. Et démarre Si jamais j'oublie, un single musical sorti en 2015 et extrait de l'album live Sur la route. La musique a été  composée par Jean-Étienne Maillard et Ycare semble lui avoir écrit des paroles sur mesure :

Rappelle-moi qui je suis, pourquoi, je suis en vie / Si jamais j'oublie les jambes à mon cou,
Si un jour je fuis / Rappelle- moi qui je suis, ce que je m'étais promis
Rappelle-moi mes rêves les plus fous / Rappelle-moi ces larmes sur mes joues
Et si j'ai oublié, combien j'aimais chanter

Elle interprète un nouveau titre d'Effet miroir, On s’en remet jamais alors que des projections d'images de forêts s'animent derrière elle. C'est elle qui a écrit les paroles, plutôt graves :
Est-ce que tu crois que l'on oublie  / Combien de temps faut-il attendre 
Combien de nuits pour désapprendre  / À se retourner dans son lit
Est-ce que tu crois qu'on s'en remet  / On vit avec, on fait semblant 

Zaz intervient entre chaque chanson ... parce que la musique est ma passion ça me connecte, j’aime tous les styles de musique, et soudain nous interroge Vous aimez le jazz ?
Voici Les passants, sur laquelle elle mime plusieurs fois la trompette ... et patiemment, fait chanter les spectateurs de plus en plus fort comme vous pouvez le deviner dans ce second extrait.
Elle ose malgré tout un que calor en s’essuyant régulièrement avec une grosse serviette éponge mais ne se plaint pas davantage. Et pourtant  son directeur technique m'apprendra après le concert que les éclairages sont des led et que leur consommation énergétique est équivalente à celle de deux projecteurs que l'on utilisait avant.

On enchaine avec Comme ci comme ça (album recto verso, 2013) qui swingue allègrement devant un rideau rouge de théâtre composant un superbe arrière-plan. On la reconnait dans sa façon d'assumer son franc-parler, ce qui n'a pas été toujours bien perçu. Elle préfèrera toujours dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Avec une sincérité inaltérable.
Vous ne me changerez pas (...) Je vis sans vis à vis (...)
On ne m'empêchera pas de suivre mon chemin
Créer ce qui me fait du bien

Voici un grand standard, Paris sera toujours Paris, la plus belle ville du monde (album Paris, 2014) qui lui aussi est composé sur un rythme très jazzy. On passe ensuite à un autre registre avec Ma valse, une chanson que Zaz nous confie avoir écrite à cinq heures du matin, qui est arrivée comme ça, en paquet, une chanson de guérison. Parce que quand on admet quelque chose, ben, ça soigne. Ce titres figure lui aussi sur l'album Effet miroir dont elle pense qu'il est le plus abouti de tous.

Regardez-moi souffrir quand je ne m'aime plus / Que j'ai peur d'être vue et d'être mise à nu 
Quand je suis vulnérable et que personne n'entend (...)
J'en ai fini, assez, assez d'être victime  (...) Je termine l'histoire, je laisse aller le vent (...)
Si je veux vivre ce monde, ma vie à ma façon / J'accepte de vivre ma loi, allier mon âme à ma raison 
Je lâche prise, j'ose me vivre 
Les lumières sont époustouflantes de beauté. Zaz s'exprime avec profondeur : J’aime la solitude parfois, celle qu’on choisit pour discuter avec soi, la solitude qui ne fait pas mal. Et elle enchaine avec un des sujets qui lui tiennent à coeur en se référant au travail de l'association Zazimut (vous aurez tous les renseignements ici) : J’ai décidé d’arrêter de faire la gueule et d’agir. Depuis qu’on a monté Zazimut, le réseau compte plus de 200 associations dans le monde. Ce soir elle met à l'honneur une très belle association qui recycle le déchet en ressource pour rendre le sport à accessible à tous.  Il s'agit de la Recyclerie Sportive créée par Marc Bultez qu'elle accueille sur scène.
Engagez-vous pour un sport zéro déchet ! conclut-elle en nous invitant à aller rencontrer les membres de cette association sous leur tente après le concert. Elle enchaine avec un autre de ses titres emblématiques, (figurant elle aussi sur le premier album Zaz de 2010), et je me rends compte que je la connais elle aussi par coeur : Le long de la route
Choisissons nos destins sans plus aucun doute / J'ai foi et ce n'est rien
Qu'une question d'écoute d'ouvrir grand nos petites mains / Coûte que coûte

Un flot de lumières rouges inondent la scène alors que voici Eblouie par la nuit, encore une chanson de Raphaël. Nouvelle question au public : on fait la fête ? Je sais qu’il fait chaud mais c’est maintenant ! Sous entendu remuez-vous.

Nous sommes prêts à entendre et à chanter avec elle Je veux, une chanson écrite et co-composée par Kerredine Soltani et Tryss. Il s'agit du premier single extrait de son premier album studio Zaz qui valut à la chanteuse le trophée de la chanson originale de l’année aux Victoires de la musique 2011 et qui la consacrera comme "vedette".
Je veux d'l'amour, d'la joie, de la bonne humeur
Ce n'est pas votre argent qui f'ra mon bonheur
Moi j'veux crever la main sur le cœur, papalapapapala
Allons ensemble, découvrir ma liberté
Oubliez donc tous vos clichés, bienvenue dans ma réalité

Zaz crie "est-ce que vous êtes vivant ? et le public lui hurle oui. Elle sautille sur ses bottines. Je parle fort et je suis franche. Pardon, pardon de dérangerJ’aime la France parce qu’il y a une mixité culturelle dingue et du coup on s’enrichitOn danse encore. Zaz annonce du rock and roll en nous disant que toute sa vie elle gardera le sentiment .... de son enfance.
Je trouve qu’elle chante avec ses tripes. Et le public sans doute se fait la même réflexion parce que des voix fusent : on t’aime Zaz ! ( je crois que je l’ai entendue répondre moi aussi je vous kiffe). On sent la fin du concert se rapprocher. Elle nous annonce une petite nouvelle .... on ne se doute pas qu'il s'agit d'une chanson qui ne figure encore dans aucun album, et qui s'intitule A perte de rue :
A perte de rue je m'abandonne
La nuit venue quand tous les autres dorment
Cent pas sans but quand minuit sonne
Je ne suis plus personne

Le rappel est tonitruant. Le voyage c’est pas forcément aller au bout du monde, c’est rencontrer l’autre, il est à côté de vous. Alors elle termine par On ira, autre grand succès (2013) de l'album Recto verso.
Putain de public ! s’exclame telle comblée. J’ai passé un incroyable concert. C’est pour ça que j’aime faire ce métier même si j’ai perdu dix kilos.
De fait Zaz est une femme heureuse. Ses dernières paroles n'étaient pas une affirmation de pure forme car je l’ai entendue les répéter en coulisses en sortant de scène à presque minuit. Il se trouve que j'y étais...

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)