mercredi 11 septembre 2013

La compile de l'année de la BD de Soledad

C'est en tant qu'illustratrice pour la jeunesse que j'avais rencontré Soledad Bravi au dernier Salon du livre. J'avais adoré son album, Le livre qui sent bon, et elle m'avait confié qu'elle était en train d'achever le prochain, une sorte de kim visuel où elle compilait plein d'objets qui s'empilaient dans une valise.

Nous n'avions pas discuté de ses BD. Soledad appartenait totalement à mes yeux à l'univers des enfants.

Voilà que je la retrouve, avec la légèreté et l'autodérision qui la caractérise chez un nouvel éditeur, enfin pas si nouveau que cela puisque c'est une émanation de l'Ecole des loisirs, qui a pris le nom de Editions Rue de Sèvres "tout simplement" et qui publie La compile de l'année de la BD de Soledad.

On retrouve avec bonheur les planches qui figurent depuis un an dans Elle. Les lectrices du magazine seront ravies de les lire en "bout à bout". Toutes les autres pourront les découvrir et ce n'est que justice parce que cet humour et ce coup de crayon sont réjouissants, comme le fut il y a quelques années Claire Bretécher.

La compile nous arrive à point nommé pour amortir le choc de la rentrée.
Elle y traite beaucoup de question "existentielles" comme :
- suis-je une addict de mode ? (p.8)
- pourquoi ma recette ne ressemble jamais à ma photo ? (p. 21)
- pourquoi doit-on éviter de manger des oeufs de Pâques ? (p. 49)

Elle aborde les grands défis lancés aux femmes : marcher avec des talons hauts (très hauts), se satisfaire d'un (tout) tout petit sac à main.

Elle croque son ado ... qui ressemble furieusement aux nôtres, explore l'univers des soldes et les vacances dans les grandes largeurs, avec ou sans la pluie.

Comme elle on n'aime pas rater le bus (p. 30), ni le coté fête obligatoire de Noël (p. 35), faire des longueurs ultrabarbantes à la piscine (P. 40) ou arpenter les 15 km de couloirs de Châtelet Les Halles (p. 51).

Comme elle on fait des listes de résolutions (p. 38) que l'on tiendra ... peut-être.

Ne croyez pas que cette compile soit superficielle. On y apprend aussi des choses intéressantes ... comme le fait que l'avion fait maigrir (p. 36). J'ai mené mon enquête. Le plus long vol du monde relie Sydney à Dallas avec 13 800 kilomètres en 15 heures et 30 minutes. Une question me taraude : combien de grammes perdrai-je en programmant un aller-retour aux prochaines vacances ? Il y a peut-être une solution moins ruineuse à débusquer dans un autre de ses strips ... (comic strip évidemment).

Soledad Bravi, La BD de Soledad, Editions Rue de Sèvres, parution le 11 septembre 2013, ISBN 9782369810162

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)