dimanche 15 février 2015

L'Aquarium de la Porte Dorée

Le plan Vigipirate renforcé a des conséquences insoupçonnées. Les musées et lieux publics sont désertés. Par exemple l'Aquarium de la Porte Dorée, d'habitude bondé et piaillant de cris d'enfants le mercredi était silencieux le jour de ma venue comme si nous étions en pleine nuit.

C'est bien simple, j'étais la seule visiteuse. Il m'a semblé que les poissons s'ennuyaient ferme. Les raies sont venues se coller contre les vitres  en me faisant presque un clin d'oeil. Mêmes les murènes pourtant si craintives ont fini par sortir la tête de leur trou pour scruter mon regard.

Je n'ai pas voulu néanmoins perturber les animaux en les photographiant avec mon appareil préféré. J'ai plutôt employé le portable, plus discret, moins précis hélas, mais vous constaterez tout de même que vous ratez un rendez-vous exceptionnel si vous n'allez pas dans cet endroit magique.

Le nombre de clichés étant important, il faudra d'abord cliquer sur "plus d'infos" pour obtenir la totalité de l'article. En ouvrant ensuite la première image vous pourrez toutes les voir en haute définition et plein écran.
Les poissons vivent dans des aquariums rassemblés par océan. On remarque que les couleurs sont plus éclatantes dans les eaux chaudes. Je ne vais pas légender toutes les photos. Leur beauté parle d'elle-même.
L'Aquarium a ouvert en 1931. Il est riche d'environ 5 000 spécimens, 300 espèces, 84 aquariums de présentation au public pour un volume global de 350 000 litres dont 20% en eau de mer. Il y a aussi un terrarium pour crocodiles et alligators  de 135 m2.
Le premier poisson qui m'a en quelque sorte "accueillie" était une sorte de congre qui n'arrêtait pas de faire le tour de l'aquarium ... nageant comme un ours en cage. Il s'agit d'un Lépidosirène qui remonte sans cesse en surface pour aspirer de l'air en surface.
Les raies léopards jouaient à s'aplatir sur les petits cailloux puis à se redresser à la verticale.
 Ce poisson là était presque translucide.
 Les anémones semblaient flotter dans le liquide, rendant le paysage très changeant ... et chatoyant.
Arrivée brutale d'un poisson chirurgien, jaune vif, reconnaissable à son éperon tranchant de chaque coté de sa queue.
Dans le même bassin, un Poisson papillon obliquait brutalement de 90°, découvrant un corps plutôt conséquent. Ce poisson, passe inaperçu de profil et dispose d'un point de couleur important sur le corps, imitant de loin un oeil pour effrayer les prédateurs.
Les coraux sont eux aussi très impressionnants.
Les poissons clowns à trois bandes vivent en groupe ou en couple au contact de certaines anémones de mer tropicales car il sont immunisés contres les piqûres des tentacules, en se frottant, d'abord très brièvement, à l'anémone pour s'enduire progressivement d'une "substance retard" qui inhibe la mise en action des cellules urticantes lors des contacts des tentacules entre eux et qui protégera les poissons par la suite.

L'association du poisson clown et de l'anémone est une symbiose car elle est à bénéfice réciproque. Chaque poisson clown a une anémone attitrée à laquelle il rapporte, en aquarium, de la nourriture. En mer, le poisson clown défend son anémone contre les attaques des poissons papillons qui peuvent brouter ses tentacules.
Les Tétras vivent dans des eaux très troubles où la visibilité est faible. Leurs couleurs vives leur permettent de se retrouver et de vivre en groupe.
La Matamata est une Tortue d’eau douce que l’on retrouve en Amérique du sud, essentiellement dans le bassin Amazonien et le bassin de l’Orénoque. Sa taille adulte d'environ 50 cm pour un poids de 15 kg.

La forme et la couleur de la matamata, très caractéristiques, lui permettent un camouflage très performant lorsque qu’elle chasse poissons et amphibiens qui constituent l’essentiel de ses proies.
Elle peut rester immobile de longues heures et se fond dans la végétation aquatique en imitant des feuilles mortes ou du bois mort très présents dans son milieu.
Pour capturer ses proies, elle les aspire en ouvrant sa très large bouche de façon extrêmement rapide (1/50ème de sec) et avale ses proies entières.
Les alligators semblent naturalisés mais il ne faut pas se fier à leur immobilité. Et si vus d'en haut ils ont l'air minuscules ils sont en réalité énormes.
L'Aquarium est fier de ses poissons (ici des scalaires ) tout autant que de certaines plantes. La vallineria que l'on voit dans ce bassin peut mesurer entre 1 et 2 mètres de longueur dans son milieu naturel, qui est la Nouvelle-Guinée et les Philippines.

Très facile à cultiver, cette plante pousse rapidement en aquarium. Elle nécessite un éclairage intense et un sol riche, ainsi qu'un ajout de CO2. Sa multiplication se fait par stolonnement du rhizome.
Cette plante est très appréciée car elle produit des effets de massif dense, où peuvent se cacher des poissons et contribue de plus à l'oxygénation de l'aquarium.
Le Poisson chien doit son nom à son impressionnante mâchoire hérissée de dents triangulaires rappelant la gueule d’un chien ou d’un tigre.

Il vit en Afrique de l'ouest, dans le fleuve Congo, qui présente par endroit des profondeurs pouvant atteindre plus de 200 m ou dans certains lacs. Les plus gros individus pêchés atteignent des poids de l’ordre de 50 kg pour 1,3 0 mètre de longueur.

Avec cette dentition, le régime carnivore de ce grands prédateur peut se composer de proies dont la taille est au moins équivalente à 50% de leur longueur. 
 Les Poissons Napoléon nagent en mer rouge.Ils se reconnaissent à leurs lèvres charnues.
Adulte, la rascasse dite "volante" peut atteindre 30 cm. Ce poisson vit dans les récifs coralliens des Océans Indien et Pacifique  Elle possède de grandes nageoires pectorales qu'elle déploie pour rassembler ou rabattre ses proies, souvent des bancs de petits poissons.
Toutes les rascasses sont venimeuses, mais celle-ci est particulièrement dangereuse. Les premiers rayons durs de la nageoire dorsale et tous les rayons des nageoires pectorales contiennent des glandes à venin. 
 L'oursin possède lui aussi des piquants. On peut ici les voir bouger ...
L'Aquarium renferme aussi des spécimens énormes.
Pour terminer, une Murène banane dorée qui affectionne les cavités rocheuses et les récifs coralliens jusqu'à 30 mètres de profondeur, dans la Mer des Caraïbes ou près du Brésil. Pourvu d'un odorat très développé, c'est un prédateur nocturne qui détecte aisément poissons, crustacés, et céphalopodes. Cette murène pouvant atteindre 90 cm possède un patron de coloration peu commun dans la nature.

Un peu de patience sera nécessaire pour la trouver dans l'aquarium des rascasses volantes où elle occupe le même trou depuis de nombreuses années ... lequel va bientôt devenir une prison pour son corps ... à ce que disaient les gardiens aujourd'hui.

Aquarium de la Porte Dorée
293 Avenue Daumesnil, 75012 Paris
01 53 59 58 60
Ouvert en semaine (sauf lundi) de 10 heures à 17 heures 30
Le week-end de 10 heures à 19 heures

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés