mercredi 4 février 2015

Le petit monde de Léo (Lionni) sortira le 11 février sur grand écran

Le petit monde de Léo a été présenté en avant-première ce mercredi 4 février, au Studio des Ursulines (75005) qui est labellisée Art et essai jeune Public, Patrimoine et Répertoire.

Le film est composé est un programme de cinq courts-métrages destinés aux tout-petits qui mettent en scène différents animaux tels qu’un poisson, un crocodile, des grenouilles, un crapaud ou encore des mulots qui vivent de folles aventures.

C'est l'adaptation de plusieurs contes écrits et dessinés par un auteur de livres pour enfants, Leo Lionni, qui entretenait depuis son enfance une vraie passion pour les animaux puisqu’il collectionnait alors animaux et insectes. Il était également fasciné par le monde végétal et minéral, ayant publié une Botanique parallèle assez surréaliste.

Le réalisateur Giulio Gianini et l’auteur Leo Lionni étaient très amis dans la vie et le réalisateur s’est vite intéressé au travail poétique de l’auteur en voulant transformer ses œuvres en film d’animation.

Giulio Gianini est né en 1927 à Rome. Il s’est spécialisé dans les films en couleurs à une époque où la presque totalité des films étaient tournés en noir et blanc. Il est considéré comme pionnier dans son art en Italie.

Très intéressé par le cinéma d’animation et le théâtre de marionnettes, il a tourné plus d’une centaine de films documentaires, traitant principalement de l’art (dont notamment Picasso, réalisé par Luciano Emmer).

Si Leo Lionni, de son côté, travaillait sur le fonds, traitant des contes modernes de manière poétique, la grande expérience de Giulio Gianini permettait parfaitement de mettre en mouvements et en images les histoires universelles de cet auteur jeunesse. Il avait réalisé déjà en 1979 Le Petit Monde de Leo adapté alors de trois œuvres de Leo Lionni : Un poisson est un poisson, Pilotin et Frédéric.

Cornelius, l'histoire d'un crocodile qui accomplit l'exploit extraordinaire de se tenir debout sur deux pattes et C’est à moi, le récit de trois grenouilles ultra bavardes menacées par un crapaud, ont été ajoutées depuis aux trois contes précédemment filmés.
Le petit monde de Leo a ravi les enfants comme les adultes par la fluidité du message et la beauté des images, totalement fidèles aux albums. Un atelier a été proposé aux enfants à l'issue de la projection.

Lionni fut un fabuliste merveilleux, s'adressant avec simplicité aux enfants pour leur parler de philosophie et du vivre ensemble, comme de l'identité et de la différence.

Il aborde des questions de points de vue, comme celui de la vision du monde d'un petit poisson au fond de son étang (Un Poisson est un poisson), des aspects plus philosophiques comme la stratégie de Pilotin, seul petit poisson noir parmi des milliers de petits poissons rouges qui sauvera la cohorte des dents d'un gros poisson féroce et affamé... ou encore des aspects poétiques avec l'attitude de Frédéric qui fait provision de soleil, de couleurs et de mots pendant que les autres mulots font provision de maïs et de noisettes pour l'hiver...

Dans L’Album des Albums, paru à l’Ecole des loisirs en 1997, Sophie Chérer présente en ces termes l'oeuvre de Léo Lionni. Il est né en 1910 à Amsterdam, d’un père tailleur de diamants et d’une mère soprano. Rien d’étonnant à ce que ses œuvres ressemblent à des pierres précieuses et à des airs d’opéra. Emigré aux Etats-Unis en 1939, naturalisé américain, il devient directeur artistique d’une grande agence de publicité. Il est le premier à y faire travailler des artistes, Calder, De Kooning, Fernand Léger. Il sera ensuite directeur artistique du magazine "Fortune".

Installé en Italie depuis les années soixante, il est venu tard, et par hasard, aux livres pour enfants. Mais c’est là que se sont épanouies ses qualités de fabuliste. La technique de Lionni est à la fois rudimentaire et très raffinée : des papiers collés, qui représentent un mur, des rochers, des souris, des poissons, le fond de la mer, des arbres ... mais ces papiers sont marbrés, rehaussés de couleurs, soigneusement découpés ou déchirés, toujours chatoyants et mis en page avec humour.

Une autre des spécialités malicieuses de Léo Lionni est de retourner, sans la moindre agressivité mais de façon extrêmement efficace, la "morale" de quelques histoires célèbres. C’est chose faite grâce à son "Frédéric" par rapport à la Cigale et la fourmi. C'est une souris qui ne fiche rien tandis que les autres amassent des provisions pour l’hiver prochain. Mais après la bise vient l’ennui contre lequel noisettes et grains de blé sont impuissants. Alors Frédéric déballe ses richesses à lui : du soleil, des couleurs et des mots, dont il se montre éperdument généreux, puisqu’il est poète... Il arriva même à Léo Lionni, comme à tous les sages, de se montrer visionnaire : en 1989, "Tillie et le mur" fut la plus jolie et prémonitoire illustration de la chute du mur de Berlin. Lionni est décédé en 1999.
La technique des papiers déchirés induit le mouvement. Il était aussi peintre, sculpteur, graphiste, designer et employait autant la peinture à la gouache et la linogravure. Il concevait ses albums comme de petits scénarios. Chaque double page correspond à un plan. Leur transposition au cinéma fut donc naturelle.

Petit bleu, Petit jaune est une de ses oeuvres majeures, révolutionnaire aux USA à l'époque de sa publication, en 1959. C'est une histoire d'amitié prônant la différence, avec un mélange subtil de concret et d'abstrait. On raconte qu'il en a eu l'idée alors qu'il gardait ses petits enfants pour leur raconter une histoire ( et gagner un peu de tranquillité...) pendant que leurs parents étaient sortis au théâtre. Il se mit à déchirer des papiers en disant on va dire que celui là c'est Petit bleu et que celui là c'est Petit jaune ... Il termina l'histoire plus tard à sa table de travail.

Une des idées très fortes de ce livre est que lorsqu'on aime quelqu'un il y a une partie de nous qui se transforme (c'est l'apparition du vert dans cette histoire).

   
Le monde de Leo sortira le mercredi 11 février sur les grands écrans.
A signaler que les oeuvres de Leo Lionni sont encore au catalogue de l'Ecole des loisirs, à l'exception de Pezzetino, petit morceau en italien, qui fait l'objet d'une réédition pour le 16 février.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)