vendredi 19 août 2016

Le Pont de l'abbaye à Hambye (50)

Encore une adresse qui m'a été donné par amitié et que j'ai plaisir à diffuser. Au menu saveurs je remarque en entrée une Fricassée de seiches printanières, émulsion de persil et échalote mais je resterai sur le souvenir de celles de la Satrouille (Cherbourg).

Le homard figure à la carte et au menu plaisir ½ homard de la côte ouest, grillé, flambé de la tête à la queue, émulsion à l’armoricaine présenté vivant, pièce de 600 grs environ, pour 2 personnes.

En semaine le premier menu est à un prix très doux. Le dimanche le repas reste abordable à 29 euros avec entrée plat et dessert. 

Chaque table reçoit une ardoise d'amuses bouches : un sable parmesan et sa quenelle de tapenade à l'anchois, un feuilleté emmenthal, et un mini croque jambon à la crème de cumin. Cet épice est bien présent sans dominer.
Le déjeuner s'annonce quasi gastronomique, servi sur nappe damassé avec couverts en argent et bouquet de fleurs fraîches. Le pain est cuit sur place, soit nature, soit aux graines servi dans un petit panier à pommes, avec un beurre doux retravaillé avec de la fleur de sel qui sera apporté conjointement.


La cuisine n'est pas vraiment ouverte mais la porte donne sur la salle à manger et le chef reste très accessible. Sa femme Laetitia assure la communication, conseille le vin et prend les commandes. Le chef a reçu plusieurs distinctions, dont le Prix jeunes talents Graindorge en 2014.
Quatre vins sont proposés au verre. Le choix est restreint. Je me décide pour un verre de Provence rouge, assez léger qui devrait accompagner tout le repas.

J'opte pour le menu à 29 euros, intitulé les jardins de l'Auberge, qui propose en entrée 6 huitres creuses n°3 de pleine mer ou un Filet de maquereau cuit au vin blanc, purée de céleri et artichaut, crème à la moutarde à l'ancienne.
Je choisis le Risotto au Pont-L'Evêque, andouille de La Baleine, soupçon de vinaigre de cidre, tuile croquante
L'assiette est arrivée chaude. Elle embaume. Visuellement elle est élégante, échafaudée en millefeuille avec des rondelles d'andouille de la baleine (une référence), agrémentée de dés de pommes. La petite salade est vinaigrée comme il se doit. Parfait.
On s'affaire autour des tables voisines pour équiper les convives qui ont choisi le homard, (de Gouville sur mer) lequel est d'abord présenté vivant ... Un peu rude tout de même bien que ce soit d'usage dans la région. Un serveur viendra ensuite nouer la grande serviette tour du cou.

Comme plat je renonce au Filet de lieu rôti, sauce forestières, quelques garnitures de l'instant, préférant le Magret de canard de chez Mme Coulange, sauce vin rouge et baies roses et légumes de saison
Le magret est plus modeste que le homard mais il est servi rose comme je l'ai souhaité, avec une ratatouille en duxelle, brocoli, carotte fuseau, écrasée de pommes de terre, fenouil, fleur de thym citron et baies roses.
Je renonce au Plateau de fromages affinés par nos soins et hésite à me prononcer pour le dessert dans les gourmandises entre le Vacherin glacé à la vanille en gousse et sa ganache au chocolat chaud, la Crème brûlée au miel d’acacia, et sa tuile aux amandes, les Crêpes fourrées comme des nems, flambées au Grand-Marnier, le Fondant au chocolat noir parfumé au laurier, servi chaud, glace caramel au beurre salé, La fraise Melba à ma façon.
Va pour le Baba normand, Calvados, pomme confite, crème crue et feuille de menthe fraîche.   
Le Chef mérite les compliments. Son adresse est à retenir car l'établissement est aussi un hôtel de 6 confortables chambres, avec vue sur la Sienne et sa vallée verdoyante, qui fonctionne également en demi pension.
Il y a tant à voir dans la région que cette halte est à retenir. Et s'il ne faut pas manquer une visite c'est bien celle de l'abbaye d'Hambye.

Après avoir fait ses armes dans un restaurant étoilé de la côte Normande, Cyril Lebehot s'est installé aux pianos pour imaginer une cuisine décomplexée puissamment ancrée dans la tradition, mais totalement revisitée pour le bonheur des papilles.
Le restaurant fonctionne du mardi midi au dimanche midi. Il est ouvert le dimanche soir en juillet et en août ainsi que les veilles de jours fériés. Aux beaux jours, on peut déjeuner et dîner sur la terrasse qui est très fleurie.
L'Auberge de l'Abbaye
Le Pont de l'Abbaye
50450 Hambye
Tél : 02 33 61 42 19

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)