mardi 11 octobre 2011

Des pains en un tour de main avec Francine

Je n'ai passé qu'un bref moment à Bercy dans le cadre de Cuisine en fête, non pas que la manifestation ne soit pas digne d'intérêt mais je dois avouer que, même en courant, je n'ai pas le temps de tout faire.

C'est donc avec grand plaisir que j'ai accepté de tester les nouvelles farines Francine. J'apprécie de faire mes propres préparations pour déguster des pains qui ne sont pas ceux de "tout le monde". Mais cela demande de l'organisation et de prévoir en amont les ingrédients qu'il faudra avoir sous la main le jour J.

Jusqu'à présent j'avais hésité à employer des mélanges tout faits, sauf à ce qu'ils proviennent de moulins artisanaux et dont les recettes sont venues régulièrement enrichir la catégorie "pains".

J'avais malgré tout expérimenté le pain paysan de Lidl alors que, et c'était un pur hasard, la marque était en pleine tourmente médiatique.

J'espère que le contexte est suffisamment paisible pour que vous, lecteurs, ne voyez aucune relation de cause à effet à mon présent compte-rendu concernant cette fois des farines qui on été conçues par une grande marque, leader dans le domaine.

J'employais pour la première fois des recettes avec levure boulangère incorporée où il suffit de rajouter de l'eau. Le sachet étant conçu pour 2 pains j'ai d'abord voulu le tester sans ajouter aucun ingrédient pour en apprécier le goût nature. Rien n'empêche ultérieurement assaisonner en quelque sorte la préparation du Pain Bastide avec des feuilles hachées d'origan ou de basilic.

Ce mélange de farine de blé, de semoule de blé dur et de gluten de blé confère une douceur méditéreannéenne au résultat, aussi bon nature qu'avec un beau miel.

Ma préférence va néanmoins sans conteste au Pain Milgrain dont les graines de pavot sont nettement visibles et savamment dosées.

Cette préparation contient du lait en poudre. Doit-on y voir le secret de sa mie, proche d'un pain viennois ?

Je me souviens d'un slogan publicitaire prônant qu'essayer c'était approuver et je trouve qu'il s'applique parfaitement à la situation. Alors j'ai poursuivi avec une farine à pain sans levure.

Mon choix se porta sur le Pain de Campagne (un mélange de farine de blé, farine et son de seigle, gluten de blé, levain de seigle). Son goût typé, mais pas trop, s'accorde avec les fromages et les charcuteries.

Dans quelques jours je poursuis avec les préparations dites "Inratables", le temps de lancer les invitations.

Pour en savoir plus ... le site de Francine

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)