dimanche 3 mai 2020

Des pancakes de sarrasin et de maïs

Je continue les expérimentations puisque j'en ai le temps. Comme l'ajout de vinaigre d'alcool blanc dans une pâte pour la faire gonfler davantage et surtout la rendre moelleuse. Effet renforcé en incorporant un des deux blancs de la recette après l'avoir monté en neige.

Et dans le même temps je me lance dans des combinaisons de farine que je n'avais jamais osé faire en puisant dans ma réserve de produits Mon Fournil.

Voici aujourd'hui des pancakes de sarrasin et de maïs qui, je préfère l'annoncer de suite, sont davantage adaptés pour un brunch sucré que salé. Pour cette seconde option il aurait fallu ne pas sucrer du tout (même si la quantité est plus que raisonnable).

J'ai fait une première série (sans le blanc monté en neige). Le résultat est étonnant proche de ce que l'on fait quand on désire rouler ensuite le gâteau. Hyper moelleux, avec une sensation typique procurée par le sarrasin.

Délicieux tartinés de confiture de banane (maison) faite avec une proportion de 1 kilo de fruits épluchés pour 750 grammes de sucre, macérés une bonne heure, et une cuisson de 30 minutes avec l'ajout ensuite de cannelle et d'une cuillère à soupe de rhum ambré.
Pour la seconde série, j'ai ajouté le blanc monté en neige.
J'ai eu envie de m'approcher des silver dollars que j'avais tant aimés lors d'un séjour à Miami. Donc, et aussi parce que la pâte est assez épaisse, j'ai versé celle-ci dans des cercles posés sur la poêle, que je retirais au moment de retourner le pancake après l'apparition des petites bulles à la surface.
Ingrédients pour environ deux douzaines de pancakes de 7 cm de diamètre
150 g de farine de sarrasin Mon Fournil
100 g de farine de maïs Mon Fournil
30 g de sucre (2 cuillères à soupe)
2 œufs
1 cuillère à café de bicarbonate de soude (agira comme levure)
60 g de beurre
30 cl de lait
1 cuillère à soupe de vinaigre d'alcool blanc
1 pincée de sel

On rassemble tous les ingrédients secs (les farines, le sucre, le bicarbonate de soude et le sel) dans un saladier et on y incorpore un oeuf entier plus un jaune (je casse toujours les oeufs, un par un dans un ramequin afin de vérifier qu'il n'y en aurait pas un pourri et bien m'en a pris cette fois car sinon j'aurais dû tout jeter. La fréquence d'un oeuf impropre à la consommation me semble d'ailleurs augmenter significativement). On garde le blanc pour plus tard.

On peut faire fondre le beurre dans le lait au micro-onde. On ajoute au mélange en remuant au fouet. Il est préférable de laisser reposer la pâte pendant 1h. Le blanc monté en neige sera incorporé à la spatule avant la cuisson (ou pas, c'est vous qui voyez).

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)