mercredi 24 janvier 2018

Le défilé de la Collection Printemps-Eté 2018 de Ziad Nakad

Pour sa collection Printemps Eté 2018, Ziad Nakad a décidé de célébrer Démeter, la puissance la plus utile pour les dieux et pour les hommes.

C'est la Mère de la Terre ou encore la Déesse du blé. Son culte est particulièrement actif dans les contrées où cette céréale se trouve en abondance, en Sicile, dans la région d'Éleusis, en Crète, en Thrace et dans le Péloponnèse.
Le fond de scène était un visuel proche de la photo que j'ai faite dans un champ en automne et l'effet est très bucolique.

A l'instar de ce que j'ai écrit à propos du défilé de Rani Zahkem je préfère publier un texte personnel accompagné par quelques-unes de mes photos même si j'ajoute des clichés officiels communiqués par Ziad Nakad pour voir les mêmes modèles sous un autre angle.

Demeter a inspiré au couturier l'emploi de teintes douces, souvent pastel comme le rose des terminaisons des grandes herbes, le vert tendre des feuilles, le turquoise d'un lagon, le bleu pâle du firmament, le jaune et l'or du blé, qu'il a associées au bronze des arbres au soleil couchant.

Pas une robe qui ne soit brodée, très somptueusement, de motifs floraux et d'épis, en hommage à la représentation la plus iconique de la déesse Déméter.
C'est magnifique, évidemment. Chaque modèle est éblouissant. La collection est toute entière composée de modèles longs. Toutes les tailles sont marquées, parfois soulignés d'une ceinture.
Les broderies s'enrichissent souvent de plumes...
... de pierreries.
La transparence est aussi au rendez-vous, pour les jupes comme pour voiles. Dans les tons clairs comme avec des noirs profonds comme la nuit.
Chaque modèle est un surgissement d'une déesse des mille et une nuits.
La collection est très cohérente et cependant toute en nuances.
On remarquera combien le créateur a le sens du volume... sublimant les silhouettes ...
... parfois au plus près du corps féminin, 
en guidant le regard sur les courbes.
Chaque robe est une ode à une intense féminité !
Né d'une ascendance libanaise, Ziad Nakad a très tôt été attiré par des tissus originaux et des broderies fines. Il a commencé par dessiner des vêtements destinés à sa famille qui l'a encouragé à entreprendre des études dans le domaine de la mode. Il a travaillé avec de nombreux créateurs de mode célèbres à Beyrouth qui lui ont transmis l'art de la haute couture.
Il lance sa maison de couture / atelier en 1997 et est invité cette année-là à participer au Beyrouth International Fashion Show pour la Haute Couture à Beyrouth et habille dès lors des modèles renommés comme Karen Mudler, Nadja Urman ou Jennifer Driver.
Son premier défilé international eut lieu à Milan en 2001,  suivi d'un autre à Cannes en 2003. Il est devenu une référence en matière de design au Liban, au Moyen-Orient, dans le Golfe, en Europe, en Asie, aux Amériques et dans le monde entier qui s'affirme de collection en collection.
La robe de mariée conjuguait toutes les qualités du défilé avec la grâce infinie d'une madone.
Les photos qui ne sont pas logotypées A bride abattue sont de : Kirsty Sparow / Getty Images pour Ziad Nakad.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)