Avignon 2019

Ayant vu plus d'une centaine de spectacles (entre le Festival d'Avignon, le Off et même celui qu'on appelle le If) il n'était pas possible de dédier un billet à chacun, ou sinon, pendant plus de trois mois, il n'aurait plus été question d'autre chose sur le blog.
Impossible par exemple d'attendre le 1er octobre pour publier des chroniques sur la rentrée littéraire !
J'ai décidé de rassembler tout ce qui concerne Avignon sur le mois de Juillet. Etant plus approfondis que ce que j'ai écrit régulièrement cet été sur la page Facebook A bride abattue ces articles sont très longs à écrire. Je m'aperçois en ce début de septembre, alors que je viens de mettre en ligne celui qui est daté du 14 juillet, que je prends trop de retard sur d'autres sujets dont il est important de ne pas différer davantage la parution. C'est pourquoi les chroniques avignonnaises, qui ont en quelque sorte valeur d'archive, vont désormais s'insérer rétroactivement.
Je vous invite donc à scroller régulièrement pour les lire ou à utiliser la catégorie "Avignon" pour les faire apparaître. Ou encore, et ce serait le plus efficace, à entrer votre adresse mail dans le rectangle blanc "Pour recevoir par mail ... etc".

mardi 2 janvier 2018

Mes pommes au four

C'est un dessert d'hiver, une recette idéale pour compenser les excès des fêtes de fin d'année tout en restant dans le gourmand.

J'avais des caramels de Henri le Roux, grand spécialiste puisque c'est l'inventeur du caramel au beurre salé. Seulement voilà, même si j'aime le goût de cette friandise, je n'en raffole pas comme bonbon, n'appréciant pas d'en "avoir plein les dents", si vous me permettez l'expression.

Jusqu'à ce que j'ai en quelque sorte l'idée de les recycler.

Je prends des pommes de diverses variétés, pour multiplier les goûts. Je les lave bien si elles ne sont pas garantie bio, car le principe consiste à en conserver la peau.

Il faut les disposer de manière à ce qu'elle se bloquent entre elles un peu comme les pièces d'un puzzle.

Je glisse un caramel à l'intérieur de chacune, sans ajouter ni beurre ni sucre, mais par contre une demi cuillerée à café de cannelle (parce que j'aime ...).

Le second secret est de ne pas oublier de verser de l'eau de manière à ce que les pommes baignent dans 3 cm de liquide.
On cuit au four une vingtaine de minutes. Il faut surveiller bien sûr.
C'est aussi bon tiède que froid, et peu calorique.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)