jeudi 17 juin 2021

Les présentations presse reprennent

Les restrictions sanitaires s'allègent. Même si nous gardons le masque en intérieur, rien n'empêche plus de reprendre les présentations de nouveauté à la presse, dans tous les domaines, et après Interfel la semaine dernière c'est l'agence de Nathalie Lavirotte qui organisait aujourd'hui une rencontre entre ses clients et des journalistes à laquelle elle avait convié une consoeur, Gaëlle Miel qui représente la Maison Roussot, Le Régal et Andrée jardin.

Bien entendu elle a toujours été active, adressant régulièrement des communiqués de presse mais rien ne vaut de voir les produits en situation, et de pouvoir discuter avec les chefs de produits des marques en question. 

Il est assez rare que je consacre un article à ce genre de manifestation. Je préfère parler des objets à l'occasion de l'usage que j'en fais. Une fois n'est pas coutume et puis comme je connaissais plusieurs des produits je me sens légitime pour donner mon point de vue. Ce qui ne m'empêchera pas ultérieurement de consacrer à certains un billet particulier.

Commençons par Microplane. C'est une marque dont j'avais retracé l'histoire dans une chronique à la radio, réécoutable en podcast. Quand on cite son nom on pense aussitôt au Zesteur-râpe (environ 21,95€) qui est l'indispensable de tout cuisinier moderne qui, pour zester un agrume, qui pour râper des fèves ou du chocolat. Mais je dispose dans ma cuisine de plusieurs outils de cette marque.

L'emploi d'un acier inoxydable chirurgical permet un résultat est léger, floconneux et sans effiloches que cet objet est devenu culte dans toutes les cuisines de chef. Me croirez-vous si je vous dis que je la glisse dans ma valise avant de partir en vacances ? J'ai choisi le modèle "léopard" (édition limitée) pour illustrer ce billet. Il est vendu avec son étui de protection qui permet de le ranger en toute sécurité.

Cette année la râpe gros-grains a été redessinée pour s'adapter sur un bol et râper plus efficacement et plus proprement légumes, fruits, fromages sans effort directement dans un récipient. J'ai remarqué les deux poignées arrondies et antidérapantes.

Je l'ai essayée avec des courgettes mais je la verrais bien pour le chou-fleur, si délicieux cru, en le râpant ce qui lui donne une texture de couscous (prix 19, 95€).

L'usage de certains ustensiles peut être délicat, je pense en particulier à la mandoline. Même les candidats aux émissions de cuisine se blessent. Je recommande de porter le gant conçu pour éviter un accident grave.
J'aime beaucoup le moulin à épices qui contrairement aux moulins classiques équipés d’un broyeur et de meules, est conçu avec la même technologie que les râpes, pour râper sans broyer les condiments, leur permettant ainsi de conserver tous leurs arômes et saveurs. Idéal pour la noix de muscade, les fèves Tonka, le cumin, la cardamone, les bâtons de cannelle, les fruits à coque, et les piments que je ramenais de mes séjours au Mexique (24,95€). C'est bientôt la saison des barbecues. Voilà un cadeau de circonstance.
  
Restons en cuisine et poursuivons avec Mathon, une marque que je croyais connaitre mais dont j'ignorais l'histoire. C'est Vincent Mathon, traiteur-cuisinier à Saint Marcellin qui chercha des fournisseurs particuliers en 1989. Il édita au bout d’un moment un catalogue qu’il envoya aux entreprises, aux comités d’entreprise puis décida de démocratiser son offre en créant un site Internet. Il obtint 1 million d’utilisateurs. C'est une entreprise toujours française où de nombreux salarié travaillent depuis plus de trente ans.

J'ai réalisé des pyramides de coeurs pour la Saint-Valentin avec des emporte-pièces Mathon, et des dents de loup avec un moule spécial. La marque ne propose pas que des ustensiles de pâtisserie, loin de là. La grande nouveauté, presque une révolution, est d'avoir mis dans leur catalogue une gamme de cocottes en fonte légère qui offrent malgré tout les avantages de la cuisson lente des cocottes traditionnelles.

C'est le type d'article qu'il faut prendre en mains et soulever pour le croire. Le plus grand modèle est en dessous de 2 kg. Non seulement c'est moins fatigant à manipuler mais surtout on ne craint plus d'endommager la plaque à induction qui se raye facilement, et qui serait susceptible de casser suite à une manœuvre un peu brusque. Leur prix est très compétitif par rapport à l'équivalent en fonte de fer puisque la plus grande dépasse à peine la centaine d'euros. Il n'y a plus qu'à choisir entre rond et ovale, noir et gris perle.
 
Le coloris gris perle est très réussi mais le noir reste symboliquement très attirant. Le revêtement anti-adhérent garantit une cuisson facilitée avec peu de matière grasse. Elle dispose d'un couvercle à picots qui transforme la vapeur d'eau en gouttelettes permettant d'arroser en continu les préparations pour les rendre plus tendres et moelleuses. Ce qui fait trois qualités majeures avec la légèreté.

Je conseille d'opter pour la plus grande, parce que lorsqu'on aime cuisiner les légumes on constate qu'avant qu'ils ne réduisent ils occupent un grand volume. Et puis c'est tellement agréable de pouvoir cuire un poulet entier sans devoir le tronçonner.

Mathon a conçu un panier vapeur inox (photo de droite) qui s'adapte sur les cocottes, casseroles, sauteuses … quel que soit le diamètre de celle-ci, 20, 22 ou 24 cm. Il est perforé de trous de taille moyenne permettant un usage de passoire pour les pâtes.
D'autres produits très élégants étaient présentés, comme une essoreuse à salade qui n'a rien à voir avec les modèles plastique dont nous avons tous honte, un rouleau à pâtisserie plus long, plus gros, plus lourd que les traditionnels qui offre de multiples qualités. La plus originale est de pouvoir être passé quelques minutes au congélateur afin d'accumuler du froid et de travailler les pâtes plus facilement. Et, je garde le plus beau pour la fin, un seau à compost de 5 litres avec couvercle en inox, équipé de deux filtres à charbon sous un couvercle doté de trous d'aération.
Aucun doute qu'il va falloir être attentif dans les mois qui viennent car l'offre-produits se modernise réellement. Si tous ces objets ont leur place sur une table rien ne vaut une jolie vaisselle. Dans ce domaine Maison Roussot présentait une collection mixable en couleur et en motifs.
Les créations sont imaginées à Nantes. Elles sont exclusives, évoquant néanmoins la Bretagne ou l'Alsace.
Les bols comme les textiles sont personnalisables et peuvent devenir uniques. L'idée de broder Papa, Maman, Grande soeur sur les serviettes est poétique. La responsable, Charlotte, aime mixer certains produits, certains styles, détourner les objets, en associer d’autres. Elle  attache beaucoup d’importance à une fabrication artisanale française. Elle est dans l'air du temps avec le retour de la serviette sur les tables familiales. Celles-ci sont en lin récolté non loin de Nantes.
Vous remarquerez sur les photos ci-dessus des planches de bois Le Régal une marque qui est le fruit du rapprochement entre la conserverie de légumes portant le même nom, fondée en 1906 à Torfou, et la société Gaudry. Elle bénéficie des idées novatrices du designer Bruno Lefebvre qui se traduisent en plusieurs plus-produits. Ce sont des planches apéro (adaptées pour 1, 2 ou 4 personnes)inspirées d'anciennes pelles à grains. Ce sont des "pelles à vin" (photo de droite ci-dessus) de diverses tailles qui permettent de diner debout et de circuler parmi des invités sans perdre une miette des bouchées à déguster et sans devoir tenir son verre d'une autre main.

Ce sont encore des planches à découper imaginées pour séparer ce qui va être coupé de ce qui va être gardé, pensées pour pouvoir préparer une grande quantité de légumes. Un modèle est façonné pour accueillir un pilon afin d'affiner des herbes et aromates, ou écraser une gousse d'ail (visible à coté des bols). Toutes sont munies d'une cordelette bleue-blanc-rouge pour les accrocher.
KitchenAid lance son premier bol à pain compatible avec le robot pâtissier multifonctions avec couvercle de cuisson. J'avoue que le résultat est autrement plus beau que ce que je fais avec mon antique machine à pain, même avec une bonne farine comme celle de Mon Fournil.
Autre nouveauté totalement appréciable, une collection sans fil qui va nous affranchir de l'angoisse de mixer le fil électrique du mixer plongeur avec le potage. J'avais déjà remarque Cyril Lignac utiliser un batteur à blancs en neige de cet ordre. Nous allons pouvoir bénéficier de cette avancée nous aussi.
Faisons une pause thé avec Élodie qui a fondé sa marque il y a huit ans en 2013 à laquelle elle a donné ce nom, Tea Heritage car ce sont ses grand-mères qui lui ont appris le thé et les travaux manuels. Elle sont quatre personnes dans l’atelier à coudre elle-même à Lyon à la machine les sachets avec du fil qui, lorsqu’il est en couleur, ne déteint pas.

Les motifs sont dessinés en interne, et on verra cet automne l’érable, l’écureuil, le renard, la sorcière … Tous les sachets sont biodégradables (sauf les visuels pailletés) et compostables. Le thé est bon pour les plantes car il contient du potassium et les rend plus vertes encore.
Elodie conçoit des mélanges particuliers qu’elle demande à des spécialistes de lui préparer à partir des recettes écrites en interne. En ce moment on peut déguster du thé vert à la violette et aux framboises, ou une Cueillette d’été avec des saveurs d'hibiscus, orange, ananas, papaye et framboise.

Mais c'est surtout pour la fin de l'année que la marque concentre ses efforts. Un calendrier de l’Avent sera disponible dès le 1er octobre. La collection Noël verra le Pumpkin Chaï (citrouille-carottes-épices), un thé de Noël (cardamone-cannelle), une infusion Citron-verveine associé à l'écureuil et un Rooibos Orange Sanguine associé à un chat. (compter environ 1, 50€ le sachet)
La thé appelle des petits gâteaux et Véronique cuisine avait préparé des gaufres en utilisant la farine de souchet Mon Fournil qui apporte une sucrosité évoquant le sirop d'agave. Le souchet est un petit tubercule, surnommé noix tigrée, qui peut remplacer la poudre d’amandes, ce qui est très utile pour les allergiques. Sa mouture renforce cette particularité. Si on ne peut pas l’utiliser pour aller jusqu’au macaron, à moins de chercher un résultat proche du macaron de Nancy, il est particulièrement recommandé pour préparer la frangipane d’une galette des rois ou d’un Pithiviers en permettant de réduire la proportion de sucre.

Il faut juste savoir que cette farine apporte un peu de gras donc on peut baisser la quantité de beurre sans diminuer le goût et qu'elle confère un aspect un peu sablé au gâteau. Quant aux farines de coco ou d'avoine elles boivent beaucoup donc il faut augmenter la quantité de liquide ou diminuer celle de farine, surtout la farine de coco.
J'ai découvert la marque Andrée Jardin dont les plumeaux sont de beaux objets, au demeurant  efficaces. Pas de doute qu'avec elle on a envie de montrer ses produits ménagers. La gamme de brosses est ultra large avec un modèle pour chaque type d'utilisation. A suivre …
Enfin la coutellerie Déglon présentait un aperçu de leur savoir-faire et de leurs innovations. Il y aurait tout un article à consacrer à cette saga familiale centenaire basée dans le Forez. Les chefs sont friands de leurs pinces à dresser. J'ai remarqué la collection Empire-Café, très pratique avec son encoche discrète sous le manche pour éviter que l'objet glisse dans le plat (voir pelle à tarte ci-dessous).
Leur coutellerie est magnifique mais dans ce domaine les excellents fabricants français ne manquent pas. J'en ai souvent parlé sur le blog. N'oubliez pas qu'offrir un couteau coupe les sentiments … sauf si le receveur donne une pièce de monnaie à celui qui a fait le cadeau.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)