dimanche 21 septembre 2008

Quelques douceurs à la fin ...

Les lecteurs du blog savent que c'est à Catherine de Médicis que l'on doit l'arrivée du macaron en France. Rien d'étonnant à ce qu'elle ait apporté aussi dans ses malles la recette du pain d'épices que nous apprécions depuis le XV°siècle.

Plusieurs stands en proposaient à la Foire d'Antony.

Ma préférence va à celui d'Alain Carletto parce qu'il cuit les siens dans des moules en terre cuite. Ce fidèle du Salon du Chocolat venait pour la première fois à Antony.

Sa marque reprend le prénom de son grand-père : NICOLAS, un prénom plutôt prédestiné si on se souvient que c'est aussi celui du saint-patron des enfants qui distribue les pains d'épices chaque 6 décembre en Alsace-Lorraine et dans les pays germaniques et nordiques.

Les amateurs de chocolat s'agglutinent systématiquement devant les spécialités de la Chocolaterie de Beussent, une des dernières de France à fabriquer artisanalement du chocolat et autres confiseries associées, comme ce qu'ils appellent la pâte à tartiner du cordonnier, qui est une version raffinée du N.... (vous aurez deviné l'allusion)

Il faudrait aussi saluer les miels du Rucher de l'Ecole (installé à Saint Leger de Fougeret dans la Nièvre) mais il est impossible de tout dire et à l'instar de Raymond Queneau, je manquerais de temps et je manquerais d'espace pour cela ...

1 commentaire:

Cuisine Framboise a dit…

Marie-Claire, je viens de faire le tour de la foire. J'ai appris plein de choses ... Tout cela est fort appêtissant. Merci

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)